News

Sans surprise, l’extrême droite française réagit au Brexit avec dignité

Messages racistes en 140 caractères et tweets de joie : les génies de l'extrême droite française ont bien sûr profité du Brexit pour se laisser à nouveau aller à quelques fantaisies.
24.6.16

Photo : Rob Stothard / PA Wire / Press Association Images

Par 51,9 % des voix, les Britanniques ont décidé de sortir de l'Union européenne (UE). Si ces résultats illustrent une forte division entre les différents sujets du Royaume, ils devraient tous rapidement en subir les conséquences – que ce soit concernant leur liberté de déplacement, leur retraite ou une délocalisation de nombreux emplois.

De l'autre côté de la Manche, en France, les hommes et militants politiques n'ont évidemment pas tardé à réagir. Tandis que François Hollande annonçait que ce « choix douloureux [mettait] gravement l'Europe à l'épreuve », d'autres fêtaient au contraire cette décision. Parmi eux et en fer de lance, Marine Le Pen, qui a aussitôt fait valoir une « victoire de la liberté ! » sur Twitter.

Publicité

« Comme je le demande depuis des années, il faut maintenant le même référendum en France et dans les pays de l'UE », a-t-elle expliqué. Peu avant, accompagnée de son acolyte Florian Philippot, on la voyait remuer drapeaux français et britanniques. Alors qu'ils feignaient tous deux de dissimuler la vieille rengaine de Jean-Marie Le Pen – lui qui, chaque 1er mai, semblait toujours si fier de se souvenir du temps où la pucelle d'Orléans bottait le cul des Anglais –, l'ambiance « franco-britannique » décrite par Philippot était alors à son apogée.

Dans le même temps, ouailles lepénistes et militants extrémistes fêtaient eux aussi le vote, et notamment sur les réseaux sociaux. Voici un florilège des différents profils de militants qu'on a pu y retrouver.

LES HÉRITIERS DE LA CINQUIÈME COLONNE
Ils sont là, persuadés que nous ne sommes que de vulgaires nains sur des épaules de géants – géants eux-mêmes contrôlés par des forces obscures, aux desseins maléfiques. Plusieurs choix d'ennemis sont possibles : les Arabes, les Musulmans – la différence n'est que peu assimilée par leurs détracteurs – les Juifs ou les Étrangers. À choisir suivant la direction du vent.

LES GÉNIES DE L'ÉCONOMIE
Salut Francis, à vue de nez et selon Jacques Séguéla, tu fais plutôt partie de ceux qui ont « raté leur vie ». Merci donc de nous épargner tes conseils et remarques en matière d'économie.

ERSATZ DE JACQUES ATTALI, HARUSPICES PÉTÉS – ILS SONT TOUS LÀ
Une fois par mois, un événement un peu exceptionnel secoue l'actualité – une tuerie, une révolution, une élection, ou la mort d'un type que les moins de 18 ans ne connaissent pas. Et, une fois par mois, des types nous abreuvent en prophéties ratées, en remarques géopolitiques incertaines, et en affirmations pompeuses. Pas de doute : lorsque la vie reprendre son cours normal (c'est-à-dire demain, après-demain max), ils auront disparu de cette grande galaxie de débiles qu'est l'Internet moderne.

TU NE PARDONNERAS PAS. JAMAIS.
49 mois. 215 semaines. 1 510 jours. 36 240 heures. 2 174 400 minutes. 130 464 000 secondes.
Je ne connais pas votre unité de temps préférée, mais toujours est-il que cela fait un paquet de temps que François Hollande a été élu président de la République. Chez certains, ça a toujours beaucoup de mal à passer.

LES MECS OUVERTEMENT ANTI-IMMIGRATION
Parmi les plus nombreux, les types anti-immigration. Hey, c'est vrai, à n'en pas douter, il suffit simplement de détruire l'UE pour convaincre les Syriens de rester chez eux.

LES TYPES QUI NOUS EXPLIQUENT QUE CE VOTE N'EST EN FAIT QU'UNE QUESTION « D'ISLAMISATION »
Évidemment ! Les 17,4 millions de Britanniques qui ont voté en faveur du Brexit l'ont fait car ils en avaient assez de cette « islamisation qu'on nous impose » !

CEUX QUI DÉTESTAIENT BRUXELLES
D'ici quelques décennies, il faudra peut-être penser à rédiger un opuscule publié par une maison d'édition indépendante, opuscule tiré à 50 exemplaires, que l'on s'échangerait sous le manteau, comme ça, entre deux tribunes de Franz-Olivier Giesbert. Son nom : « Le protocole des Sages de Bruxelles ». Dedans ? De la haine, du ressentiment et de l'hubris envers une caste – les « technocrates bruxellois » – qui ne sont pas si nombreux et si vils qu'on voudrait bien le croire. Ils sont juste peut-être un peu trop libéraux.

LA GRANDE FARANDOLE DES INSULTES TROP LONGTEMPS RÉPRIMÉES
Holande [sic] ? Un traître !
Merkel ? Une nazie !
Junker [sic] ? Un ivrogne !
Aubry ? Pareil !
Lang ? Un pédophile !
Benzema ? Une racaille !
François Truffaut ? Un bobo !
1515 ? Marignan !