WALTER MECCA N'A PAS D'ACTION REPLAY

|
16 Février 2011, 6:33pm

Walter Mecca est un jeune homme de 24 ans domicilié dans la banlieue sud qui passe ses journées à chercher de la musique psychédélique obscure, regarder des films de seconde zone en cassette vidéo et manger des pâtes. Quand il a le temps, il fait des morceaux de bizarro-funk sur lesquels il marmonne des chants vaudous en l'honneur du voyage dans le temps et des catastrophes climatiques. Si je devais trouver une analogie, je dirais que c'est un mélange assez pertinent de Dâm-Funk et de Kool Keith, mais avec encore plus de funk et de weed. On s'est retrouvés dans une pièce étrange bordés de masques africains et on a profité de ce moment d'intimité embarrassant pour parler de films d'horreur et de Sonic 1.

Tu lis un livre sur Zappa là.

Pour le coup, je pense qu'il représente bien ce que j'aime au niveau de la musique, c'est-à-dire qu'il est très éclectique, il fait de tout.

Il a fait que des trucs hyper chiants surtout. C'est trop hippie pour moi.

C'est sûr, il faut s'y atteler, mais après sa discographie est super grande. Sur la fin, c'était plus électronique. Après il a fait pour tous les goûts suivant les époques, et c'est un personnage aussi.

Ça ne te fait pas chier cette barbe qu'il a eue ?

S'il avait pas eu cette moustache, cette barbe, je sais pas si on se rappellerait de lui, je pense qu'il a vachement joué sur le côté moustache. J'ai songé à me faire pousser un petit truc comme Frank Zappa.

Qu'est-ce que tu glandes de tes journées ?

Je me lève, je bois un verre d'eau - c'est un réflexe. Ensuite, je fous une VHS dans le magnétoscope, j'allume mes machines et c'est à peu près tout jusqu'à la fin de la journée.

Qu'est-ce que tu fous avec des VHS ? Tu les collectionnes ?

C'est une frustration d'enfant. Quand j'étais petit, il fallait à tout prix que j'aie cette vidéo de Billy Blanks, de Dragon Wilson, de Lorenzo Lamas, tous ces trucs un peu cinéma bis 1990s. Mon père ramenait ça du vidéo-club, ça me rendait fou. J'ai vu tous les trucs de combat mainstream, mais il y avait des trucs un peu plus niqués, un peu plus débiles. C'est vrai que je suis obnubilé par la VHS. C'est mon premier réflexe du matin.

Tu chies sur les DVDs.

Non, j'en achète mais ça reste encore un peu cher, et ça ne tient pas le coup. Les cassettes sont super vieilles. Les DVDs c'est pour les films mainstream ou les séries. Le format cassette, c'est différent. Rien que pour le grain, qui défonce.

T'aimes la vidéo juste pour mater des films de baston ?

Non, pour mater des films d'horreur aussi. Des films un peu psyché où l'on ne comprend pas tout et qui partent dans tous le sens.Je suis dans le gore, tu vois. J'ai un film qui s'appelle Ozone, c'est pas mal. Redneck Zombie, aussi. L'histoire, c'est des rednecks dans la campagne qui boivent une boisson toxique et qui finissent par se transformer en zombies et qui tuent des mecs venus pour faire du camping. Des trucs un peu gore, de la fin des années 1970, début des années 1980.

Tu connais Killer Klowns from Outer Space ?

Ouais, ce film défonce. C'est le genre de film qui peut te traumatiser quand t'es enfant, ça rend complètement fou. C'est un classique, je l'ai chez moi en VHS.

Ils foutent une putain de paille dans un cocon où ils enferment des humains et se nourrissent de leur sang. Je l'ai revu récemment, je ne sais pas qui a pu ripper ce truc, mais ça ne veut rien dire.

C'est ça le but, quand tu regardes ce genre de film, faut penser à rien. À notre âge mec, faut penser à rien. C'est dépourvu de tout semblant d'intrigue, on ne sait pas où les mecs veulent en venir.

J'ai l'impression que t'aimes tous les trucs de nerd cramé.

Oui, à fond. J'aime les console et tout. Les trucs rétro surtout. J'ai jamais joué à la X-Box 360. L'image est trop jolie. Mon truc, c'est la Megadrive.Je suis un hardcore gamer. Sonic, tout ça, c'est des basiques, ça défonce.

Je me souviens des thèmes de musique sur Sonic - la Marble Zone, surtout. Ça tuait.

Ah ouais. Le niveau violet là ? Il était un peu flippant.

Tu joues à quoi d'autre ?

Je joue à des jeux de baston, NeoGeo, toutes ces vieilles consoles. Il y a un vrai côté hardcore gamer, tu as vraiment l'impression de jouer à la console avec ça. Ça n'a rien à voir avec ces jeux où tu dois réfléchir pour les terminer. Là, tu frappes un personnage et c'est à peu près tout.

Est-ce que t'avais l'Action Replay ?

Je ne l'ai jamais eu. J'en pleurais. Ça avait un côté un peu geek, t'avais l'impression de tout pouvoir trafiquer avec. C'était comme gagner à chaque fois.J'ai toujours voulu ce merdier, mais je ne l'ai jamais eu. Maintenant il y a les émulateurs, c'est naze. Pour trouver des consoles, il faut se pointer dans les brocantes.

Maintenant tu peux jouer à Sonic sur iPhone, je crois. C'est pourri, ce délire nostalgie pour jeunes adultes. Surtout quand t'as juste envie de jouer à la console.

Sur une télé à tube cathodique défoncée.

Ça fait longtemps que t'as arrêté les cours ?

J'ai arrêté quand j'ai commencé en fait. J'ai fait des maths jusqu'en CM2. Après je suis allé au collège.

T'étais bon à l'école ?

Assez, pour manger à la cantine et faire rire mes potes. Enfin j'étais de bonne foi, je voulais apprendre et les profs m'aimaient bien - j'étais même délégué. Je n'y allais pas souvent, mais j'étais toujours là le jour du conseil de classe. Je me suis arraché au lycée en fait, c'était plus possible. J'étais dans la vente, dans un lycée loin de chez moi. Le matin, c'était difficile de se motiver. Puis la bouffe à la cantine était dégueulasse, et ça a facilité mon départ. Et je n'avais pas vraiment envie d'être vendeur, de passer l'aspirateur tout ça. Je ne suis pas trop dans ce délire de consommation. Je suis dans la vieillerie. Je préfère aller à Cash Converter.

T'écoutes encore des cassettes ?

Bien sûr. Je jette rien, je garde tout, comme pour les jeux Megadrive, j'ai tout gardé. Il faut le faire, sinon ça se perd. C'est même impossible à retrouver. Et j'écoute beaucoup mes vieilles cassettes enregistrées sur Générations, les premiers freestyles de Time Bomb, etc. J'ai même encore la cassette avec du scotch pour que ça puisse enregistrer par dessus. J'ai encore la mixtape Sang d'Encre. Il y avait un morceau d'Arsenik avec Lunatic, après le problème c'est que je n'avais pas noté les titres. Cette cassette là, c'est la bonne époque. En rap français, je suis resté bloqué à ce moment. Après, c'est nul.

Tu détestes le rap de maintenant, aussi.

Non, mais je préfère les vieux trucs genre, Ice-T. Tu vois, l'album Home Invasion de 1993, un truc bien vénère, « Nique la police, nique le FBI ». C'était avant qu'Ice-T soit flic dans Les Experts. D'ailleurs j'ai quelques films de lui, je pense que personne n'est prêt pour ça. Ça passait sur Hollywood Night.

Je me souviens de ce truc, c'était des polars mal ficelés et un peu cul. T'as des VHS porno, aussi ?

Je dois en avoir une ou deux, mais je les ai chopées sans faire exprès. Tu peux avoir un film avec Christian Clavier sur la pochette et te retrouver avec un film porno de Canal +. C'est plutôt marrant, mais bizarrement les cassettes de cul sont les plus chères aujourd'hui.

Il y a Internet maintenant.

Oui, il y a Internet, mais il y a encore des mecs qui aiment les grosses foufounes poilues, ça se trouve plus qu'en VHS. Tu peux aussi trouver des films en VHS Rip.Je fonctionne comme ça pour réaliser mes clips vidéo, je rippe mes VHS. Puis je rajoute du son et je détériore l'image. Je suis un fanatique de ça. Je suis sale. J'adore détériorer.

Tu n'aimes pas acheter des fringues neuves ?

Non, c'est cher et moche. Les fringues à deux euros au marché de Montreuil, c'est ça la vérité.

INTERVIEW : STOMY BALLSY

PHOTOS : MACIEK POZOGA