FYI.

This story is over 5 years old.

La police néerlandaise entraine des aigles à capturer des drones

Une façon innovante de faire appliquer la loi dans le ciel.
1.2.16

Parfois, les solutions les plus simples sont aussi les plus efficaces. Comme utiliser des aigles pour capturer des drones volant sans autorisation.

Dans un nouveau projet de patrouille du ciel, la police néerlandaise s'est associée aux « Gardiens d'en haut », une entreprise qui forme des oiseaux de proie pour lutter contre les drones illégaux. Leur but est de créer un escadron d'aigles qui surveillerait les cieux à la recherche de drones non identifiés présentant une menace, ou susceptibles de compromettre des opérations de routine comme des atterrissages d'urgence (hélicoptères de secours, par exemple).

Publicité

Selon les Gardiens d'en haut, il est possible d'exploiter les « instincts de chasse » des oiseaux afin qu'ils traquent inlassablement les drones incriminés.

Une vidéo publiée dimanche sur le compte official de la police néerlandaise montre un aigle fondant sur sa proie de métal et s'en saisissant fermement avant de le lâcher dans un coin du centre d'entrainement. « L'aigle perçoit le drone comme une proie. Il va donc l'emmener dans un endroit sûr et le surveiller étroitement, » explique Sjoerd Hoogendoorn de Guards from Above.

Parce que les pilotes de drones se font généralement discrets, il n'est pas toujours facile de détecter leurs allées et venues et de les appréhender in situ. Selon le communiqué de presse de la police néerlandaise, les policiers mettent l'accent sur les solutions électroniques, comme « prendre le contrôle du système de commande du drone à distance », ou des solutions physiques pour stopper le drone dans sa course.

Dans ce cas précis, l'aigle fait partie intégrante de la fameuse « solution physique. »

Les oiseaux de proie ont déjà démontré leurs capacités sur toutes sorties de missions technologiques. Par exemple, les chercheurs de l'Agence Spatiale Européenne, en Espagne, utilisent des faucons pour protéger les antennes de leur réseau de communications.

Pour le moment, la police néerlandaise se contente d'évaluer si les oiseaux de proie sont la meilleure solution contre les drones. Si toutefois c'était le cas, elle pourrait décider de créer un escadron d'aigles dans les prochains mois.