La télé-réalité japonaise fait toujours plus fort

Le principe du dernier programme à la mode au Japon ? Proposer à quatre inconnus d'affronter tour à tour un ancien champion du monde de boxe sur le ring. La dernière émission a attiré 14 millions de téléspectateurs.

|
12 Mai 2017, 10:29am

En avril, la webtélé AbemaTV a annoncé qu'elle venait de recruter Koki Kameda, célèbre boxeur japonais, et accessoirement pas trop mauvais puisqu'il a détenu au cours de sa carrière trois ceintures mondiales. Recruté, oui, mais pourquoi ? Pour enfiler les gants devant les caméras, bien sûr. Mieux, pour affronter quatre inconnus sous l'oeil des caméras, et surtout continuer à construire la légende de la télé-réalité japonaise, en marche depuis plusieurs années déjà.

Le concept de cette nouvelle émission est donc simple : pour les quatre candidats, il s'agit de tenter de battre l'ex-champion du monde lors d'un combat se déroulant en trois rounds de trois minutes chacun, pour décrocher le jackpot : dix millions de yens, soit 80 000 euros environ. Pour pouvoir concourir, les candidats doivent juste faire moins d'1m75 et moins de 70 kilos. Ensuite, le rêve est permis. La branlée aussi.

Au cours de sa carrière de boxeur, rappelons tout de même que Kameda a été champion du monde WBA et WBC des poids mouches et champion du monde WBA des poids coqs, prenant sa retraite en 2015 sur une ultime défaite contre son compatriote Kohei Kono pour un bilan de 33 victoires et une défaite.

Malgré ses succès, Kameda a toujours été mal aimé des Japonais, justement pour un comportement jugé très peu nippon sur et en dehors du ring. "Le poing volant d'Osaka", comme il était surnommé, est en effet bien connu pour ses talents de trash-talker. Kameda a longtemps été accusé d'avoir bâti sa réputation sur ses déclarations fracassantes plus que sur son jeu de jambes. Il faut dire que parmi ses adversaires qu'il a affrontés, six d'entre eux avaient un bilan plus que moisi : 0 victoires et 18 défaites. Il s'est aussi distingué pour avoir donné un coup de coude à Daisuke Naito, l'un de ses adversaires, et avoir échappé aux sanctions, bien que son frère et son père se soient vus retirer leurs licences après ce coup.

Kameda et AbemaTV ont donc joué sur sa réputation sulfureuse au Japon pour le sortir de sa retraite à grands renforts de comm', s'appuyant sur ce slogan : « Ceux qui pensent que ça a été simple pour moi de devenir champion du monde, voici votre chance de gagner 10 millions de yens. » Le sens de la formule, toujours.

Des centaines de candidats se sont inscrits. Au terme d'un tirage au sort, quatre d'entre eux ont été choisis et présentés lors d'une grande conférence de presse diffusée en direct sur AbemaTV. Voici le casting des quatre "élus", qu'on peut voir sur la photo ci-dessus : Ryota Matsumoto, prof de lycée, 25 ans, JoeVlogs, Youtubeur de 26 ans, Yuuta, gangster de 32 ans et "Kamikaze", le quatrième larron.

Kamikaze a ouvert le bal. Malgré sa garde bien calée sur son menton, ses coups désordonnés n'ont pas suffi pour tenir la distance face à un adversaire aussi expérimenté que Kameda, qui l'a dézingué d'un crochet du gauche au corps, puis un autre au visage en moins de 2 minutes 30. Le suivant sur la liste était le Youtubeur Joe, qui a offert une bien meilleure résistance jusqu'au troisième round avant de perdre par KO technique, l'arbitre jugeant qu'il était trop sérieusement amoché pour continuer. Matsumoto, le prof, a tenu jusqu'au second round, pour un verdict similaire : TKO. Yuuta, le leader d'un gang de motards censé être un combattant de rue chevronné a forcé un Kameda clairement pas affûté à aller jusqu'à la décision des arbitres, qui a tout de même été favorable au boxeur.

Les quatre candidats ont donc tous échoué à gagner les 80 000 euros, Kameda ne perdant qu'un round sur la totalité des combats.

Kameda, lui, n'a rien gagné, si ce n'est un peu de fierté et la satisfaction de prouver à la presse japonaise qui le descendait en flèche qu'il était un vrai boxeur. Les grands bénéficiaires de l'opération, ce sont les dirigeants d'AbemaTV. Si les combats se sont tenus dans une salle de gym toute pourrie, ils ont quand même attiré pas moins de 14 millions de téléspectateurs, une affluence telle que les serveurs ont explosé.

Voilà qui peut paraître étrange de l'extérieur, mais pourtant, des projets assez similaires ont déjà été lancés hors du Japon par le passé. La légende la boxe Roy Jones Jr. a par exemple offert 100 000$ à quiconque parviendrait à le battre. Vyron Phillips, 5 victoires 3 défaites en MMA, s'est donc fait dézinguer en deux rounds devant une foule en furie et des téléspectateurs excités. Preuve que le génie humain et l'outrance qui va souvent avec n'ont pas de frontières, et encore moins de limites.