Publicité
Sports

L'obsession de la Seleçao s'appelle les Jeux olympiques

Le Brésil n'a jamais gagné les JO. Après le fiasco de la Coupe du monde 2014, c'est devenu une obligation. Pour se faire, Neymar n'a pas participé à la Coupe des Confédérations.

par Andrés Corona
09 Mai 2017, 9:31am

Foto: AFP

Les quatre dernières années de la sélection brésilienne de football ont été un désastre complet. D'abord, en 2012, elle a perdu la médaille d'or des Jeux olympiques de Londres contre la sélection mexicaine (1-2) et, deux ans plus tard, elle s'est faite fesser 7 à 1 par l'Allemagne lors de la Coupe du Monde qu'elle disputait à domocile.

Pas besoin d'être un génie pour se rendre compte qu'aujourd'hui le football brésilien possède de meilleurs joueurs défensifs qu'offensifs et qu'en attaque l'âme de la seleção s'appelle Neymar. Au vu la demie-finale face à l'Allemagne, sans le footballeur de Barcelone, le Brésil est une bonne équipe, pas plus, tirant plutôt vers l'équipe banale.

Photo: Reuters

L'été 2016 arrive donc avec son lot d'espoirs. Tout amoureux de sport, et en l'occurrence de football, pourra se faire plaisir devant un tournois de bon niveau, après avoir déjà assisté à la Copa America du centenaire. Les dates étant compatibles, si les clubs en donnent la permission et les joueurs l'autorisent, il est possible de jouer sur les deux tableaux, même si, soyons honnêtes, avec l'activité incessante de joueurs comme Neymar, Lionel Messi ou même Cristiano Ronaldo (avec l'Euro en France), il semble peu probable que leurs employeurs leur donne la permission de ne pas se reposer et de jouer les Jeux olympiques en plus du plus gros tournoi de leur Confédération.

Ainsi, le FC Barcelone, propriétaire de Neymar, a accepté que le Brésilien joue un seul tournoi cet été, les Jeux Olympiques et non pas la Copa America Centenario.

Le Brésil a presque tout gagné au football. Des Mondiaux dans les catégories de jeunes, des Mondiaux chez les grands, des Coupes de Confédération ou des Copas América, mais il lui manque dans sa salle des trophées une médaille d'or aux Jeux olympiques.

S'agissant de Jeux, ayant lieu sur le sol brésilien, la figure de Neymar est nécessaire pour divers aspects, et pas seulement sportifs. On dit que pour le peuple il faut du pain et des jeux et quoi de mieux que d'utiliser des Jeux olympiques pour aider à occulter les graves problèmes politiques que vit le Brésil sous la présidence de Dilma Rousseff. Quoi de mieux que d'utiliser le football et la plus grande figure du sport le plus populaire du Brésil en gagnant le titre qui manque au pays en lavant l'affront de 2014 pour occulter les conflits existants et donner un peu de bonheur aux gens.

Gagner la médaille d'or est passé d'objectif sportif à affaire d'Etat. C'est devenu une obligation et une obsession pour les gens et pour que le sport brésilien reste bien debout. Avec ou sans Neymar, étant à la maison, le Brésil doit être considéré d'abord comme un outsider, mais avec son numéro 10 il monte en haut de la pyramide des favoris.

Photo: Notimex

Si les Brésiliens ne repartent pas avec la médaille d'or, on dira sans doute qu'ils étaient prétentieux.

La décision d'envoyer Neymar aux Jeux a bouleversé la Copa America du Brésil qui n'est même pas sorti de sa groupe après un match nul contre l'Equateur (0-0) et une défaite face au Pérou (0-1) que la large victoire contre Haïti n'a pas pu effacer (7-1).

La Copa América Centenario no da ningún acceso a una Copa Confederaciones, se trata una cuestión de estatus y de poder a nivel continental, lugar donde Brasil fue rey por última vez en la Copa América de Venezuela en el año de 2007.

Photo: Getty Images

Il était impossible que le Barça accepte de laisser Naymar participer à la Copa America et aux Jeux olympiques, malgré l'envie de l'intéressé de prendre part aux deux tournois.

Le Brésil tente le tout pour le tout, et il le fait de la manière qu'il le doit. Il était absurde de croire que la Fédération brésilienne de football mise sur le fait que sa vedette joue le Centenario plutôt que les Jeux olympiques avec cette opportunité de les disputer sur son sol. Le numéro 10 étant la référence du tournoi, il devrait faire tomber la malédiction des Jeux et se passer la médaille d'or autour du cou lors de cette seconde opportunité qui lui est offerte, la première s'étant soldée par une défaite lors de la soirée de cette sombre finale à Wembley.

Si ça ne se fait pas, attendez vous à une tempête de critiques contre la Fédération et contre Neymar lui-même. La malédiction ne se resteindra non plus à un événement particulier mais deviendra le cauchemar du Brésil chaque fois qu'il jouera à domicile.