Sports

Greg Noll et le mythe de la plus grosse vague de l'histoire

Le 4 décembre 1969 à Makaha, à Hawaii, l'Américain entrait dans la légende en surfant ce qui est considéré par beaucoup comme « la plus grosse vague du 20e siècle ».
13.4.17
Cet article est publié en partenariat avec Surf Session Magazine. VICE Sports vous propose de lire en exclusivité la chronique "Une vague, une histoire" qui paraît dans le magazine.

Il a dompté le spot de Waimea à Hawaii, surfé des reefs outside vierges, chargé Makaha sous toutes ses formes. Mais l'hiver 1969 est particulier, marqué par le phénomène El Niño et les houles généreuses qui l'accompagnent. Greg Noll parcourt Hawaii à la recherche des plus grosses vagues. En fin d'année, trois tempêtes frappent l'archipel. Dans la soirée du 3 décembre, des vagues de quatre mètres déferlent dans la baie d'Honolulu, le North Shore est sous l'eau, les maisons inondées, les bateaux déposées dans les terres. Le lendemain matin, Waimea sature et les surfeurs se rabattent sur Makaha où quelques surfeurs se mettent à l'eau, prêts à prendre d'assaut des murs de plus de six mètres de haut.

En cours de matinée, la houle générée par la deuxième tempête vient gonfler le swell déjà présent… Noll le Californien traîne sa dégaine de colosse depuis déjà une quinzaine d'année à Oahu. Il y gagne ses galons de surfeurs de grosses vagues. En 1964, "le Taureau" surfe déjà une vague mythique à Pipeline : « La vague que j'ai pris à Pipeline ce jour-là mesurait huit mètres de haut. Elle grandissait au fur et à mesure qu'elle approchait et je me suis rapidement fait enfermer dedans. Tournant le dos à la vague, j'ai alors éprouvé un sentiment désagréable en me lançant sur celle-ci. Ma vitesse augmentait sans cesse, si bien qu'à un moment, ma planche ne faisait plus de bruit. Sur quelques mètres, j'étais en suspension dans l'air. Puis, je me suis fait complètement éjecter de ma planche », raconte-t-il dans sa biographie Da Bull : Life over the Edge.

Publicité

Retour sur la côte ouest de Makaha, en ce 4 décembre 1969, quand Greg Noll se lance pour passer la barre. Alby Falzon, présent ce jour-là derrière son appareil photo, se souvient qu'une série casse toutes les treize minutes, plus grosse à chaque fois. Une fois au large, Greg Noll observe, ébahit, des vagues monstrueuses s'abattre sur Makaha. Sur l'une des plus grosses séries de la journée, le surfeur californien laisse passer trois vagues avant de se lancer. Il effectue un take-off prodigieux et parvient en bas de la vague avant de se faire avaler par ce géant des mers. La puissance de celle-ci le force à rester sous l'eau pendant près d'une minute, laissant plus de trois vagues lui passer sur le corps. Certains témoins disent que la vague mesurait environ douze mètres de haut alors que le documentaire Riding Giants décrit une montagne de dix-huit mètres. La co-autrice de la biographie de Greg Noll, Andrea Gabbard, a vu la vague de son ami ce jour-là. « Tout ceux qui étaient présents l'ont dit et le diront encore, c'était la plus grosse vague jamais vue de mémoire d'être humain. Une seule chose est sûre : la taille de cette vague ne peut pas grossir malgré les témoignages. Elle était déjà trop grosse. Et ce n'est pas un mensonge. »

A lire aussi : Une mère célibataire et ses trois enfants surfent le monde

En sortant de l'eau, si aucun problème physique n'est à déplorer pour Greg Noll, il n'en sort pas pour autant indemne. Comme traumatisé par l'expérience qu'il vient de vivre, voyant sa vie défiler sous ses yeux, il décide de faire une pause dans sa carrière de surfeur. Clamant qu'il avait accompli tout ce qu'il était possible dans le surf de gros, Greg Noll décide donc de partir pour l'Alaska… Bien loin du surf et de ses derniers souvenirs aussi excitants qu'effrayants. Mais malgré le traumatisme de cette dernière vague encore bien présent, il décidera de remonter sur un longboard, quelques dizaines d'années plus tard, comme pour renouer avec la passion qui a illuminé sa jeunesse.

Mais de cette journée majeure pour le surf de grosses vagues demeure quelques mystères. On a ainsi longtemps cru qu'aucune photo n'avait été prise de cette fameuse vague de Noll. La légende n'en était presque que plus belle, le temps laissant place aux interprétations et exagérations. Mais Alby Falzon, le réalisateur du mythique Morning Of The Earth, clame que lui, a bel et bien capturé ce moment.

Les photos qu'ils avancent montrent Greg Noll droppant une vague certes de très bonne taille mais presque petite par rapport à l'idée que l'on s'en faisait en écoutant les différents récits… Si plusieurs témoins authentifient ces photos (Shaun Tomson, Randy Rarick, présents sur place), d'autres certifient que c'est après cette première vague que Noll aurait signé son exploit. Quoi qu'il en soit, il convient de remettre en perspective la performance : nous sommes en 1969, les planches dédiées au surf de grosses vagues de l'époque sont plutôt rudimentaires, aucune assistance ou sécurité n'existe. Et surtout, quand Greg Noll dit que c'est la plus grosse vague qu'il ait jamais surfé, on l'écoute et on le croit sur parole : « Vous voulez connaître la vérité ? Prenez une board et ramez au large voir de quoi il retourne exactement ».

Retrouvez Surf Session sur Facebook et Twitter. Vous pouvez également vous procurer les numéros du magazine par ici.