Fast-food papal : des nouvelles du MacDo qui devait ouvrir en plein cœur du Vatican

Pour le cardinal Sgreccia, l’ouverture d’une enseigne du géant de la malbouffe à même pas 100 mètres de la place Saint-Pierre est une « honte ».
5.1.17
Photo via Flickr user Chris Goldberg

Il y a chaque année six millions de touristes qui se rendent au Vatican pour mater les murs et les plafonds de la basilique Saint-Pierre ou de la chapelle Sixtine. Aujourd'hui, ils pourront aussi passer sous les arches dorées d'un édifice plus familier ; un McDo.

Au grand dam de plusieurs cardinaux, le géant américain vient d'ouvrir une enseigne à l'angle de Borgo Pio et de via del Mascherino, à quelques centaines de mètres de la place Saint-Pierre où l'on entendrait presque les steaks grésiller.

LIRE AUSSI : McDonald's sort un burger au Nutella

Après avoir accueilli pas mal de tournages (généralement des adaptations de bouquins de Dan Brown ou de Ian Flemming), le Vatican n'allait pas laisser passer l'occasion de se faire un peu d'argent facile en louant un terrain lui appartenant. Mais l'arrivée d'un McDonalds au cœur de l'Église catholique reste un cas de conscience pour certains.

Dans le quartier, les voisins ont régulièrement exprimé leur mécontentement quant à la présence récurrente de vendeurs à la sauvette. Certains ont même expliqué que l'arrivée d'un McDo serait comme « achever un animal blessé ».

mcdo-vatican

Quand les plans du McDo, rebaptisé McVatican, avaient été annoncés en octobre dernier, le cardinal Elio Sgreccia s'était emporté dans les colonnes de la Repubblica, exprimant sa colère jugeant que la location d'un tel emplacement à une entreprise comme McDonalds ne rentrait pas exactement dans les textes saints. Le restaurant est une « honte » qui « sert de la nourriture que je ne mangerai jamais », avait déclaré l'homme d'Église.

Il n'a visiblement pas été écouté.

Publicité

Le McFlurry sera-t-il baptisé avant d'être servi ? La décoration sera-t-elle assurée par un peintre local type Le Pérugin ? Autant de questions qui restent sans réponses. Sgreccia a réclamé que le loyer perçu – environ 30 000 euros – soit reversé aux gens dans le besoin.

Photo via Flickr user Joseph Tame

Photo via Flickr user Joseph Tame

Comme on est en Italie, Sgreccia n'a pas uniquement critiqué l'enseigne de fast-food comme allant à l'encontre des principes défendus par l'Église ou l'esthétique de Rome et du Vatican. Il y a aussi vu une attaque ad hominem contre la cuisine italienne. « C'est une décision purement économique qui jette un voile sur les traditions culinaires de la cuisine romaine. »

Le bâtiment utilisé par McDonald's hébergeait jusqu'à présent de nombreux cardinaux, dont l'ancien pape Benoît XVI. Le bureau chargé de gérer les nombreux mètres carrés du Vatican avait, malgré les protestations, donné son feu vert pour la location des lieux. D'autres cardinaux s'étaient inquiétés du coût supplémentaire représenté par les réaménagements. Le service presse du Vatican n'a pas souhaité nous répondre.

A deux pas de la Cité du Vatican, l'ouverture d'un McDo ?? fait des remous…#AFP pic.twitter.com/MbDax7Hadk

— Agence France-Presse (@afpfr) January 4, 2017

Contacté par MUNCHIES, un représentant de McDonald's a déclaré que la nouvelle enseigne était située dans une « zone populaire et touristique, à l'extérieur du Vatican, où il y a déjà beaucoup de restaurants, de bars et de magasins de souvenirs ». Il a ajouté : « Comme à chaque fois que McDonald's s'installe près de sites historiques en Italie, le restaurant a été adapté pour respecter l'histoire des lieux ».

Publicité

Parfois, les efforts faits par la marque américaine pour « respecter l'histoire des lieux » ne sont pas toujours couronnés de succès. En juin 2016, Florence a rejeté le projet d'implantation d'une enseigne sur la Piazza di Duomo. McDonald's a attaqué la ville en justice, réclamant au passage 20 millions d'euros.

McDonalds around corner from St Peter's sq, open for business in Vatican-owned building, despite resident protests pic.twitter.com/MW6JYVNNrJ

— Sylvia Poggioli (@spoggioli1) December 31, 2016

Pas mal de polémiques attendent encore le Vatican dont la gestion du patrimoine immobilier semble uniquement motivée par le profit. L'ouverture d'un Hard Rock Café dans une ancienne librairie consacrée à la religion, via della Conciliazione (le boulevard qui mène à la place Saint-Pierre) a par exemple été validée.

LIRE AUSSI : Rien ne manque plus au pape qu'une bonne pizza

Interrogé par Deutsche Welle, un prêtre a accueilli la nouvelle en confiant qu'il considérait le rock comme une musique « satanique » et qu'il allait réciter une prière à chaque fois qu'il passerait devant le restaurant.

Même si certains spéculent déjà sur le futur du McHostie, l'ouverture du McDo pourrait faire des heureux : les Gardes Suisses, dont les baraquements sont situés à côté. Contrairement à Sgreccia qui répète à l'envi que « vendre des méga-sandwiches à Borgo Pio est une honte », le Pape François ne s'est pas encore exprimé sur le sujet. Mais ses interventions sur la nourriture vont plutôt dans le sens de son cardinal. On pense aussi qu'il préférerait une pizza.