FYI.

This story is over 5 years old.

HAMILTON'S PHARMACOPEIA

Se défoncer aux antirétroviraux

Hamilton Morris a voyagé en Afrique du Sud pour enquêter sur la transformation de l'éfavirenz, un médicament antirétrovial utilisé pour la trithérapie, en un cocktail hallucinogène appelé le « nyaope ».
8.4.14

En 1998, l'éfavirenz, un médicament antirétroviral utilisé pour traiter le sida, a été autorisé aux États-Unis. Bien qu'il soit très efficace, les patients ont rapidement commencé à ressentir des effets secondaires indésirables, et notamment des rêves étranges, des hallucinations et un sentiment d’irréalité. Quand les tabloïds sud-africains ont mis en lien des histoires de viols et de vols avec une absorption d'éfavirenz, les scientifiques ont sérieusement commencé à étudier ses effets psychédéliques.

Hamilton Morris a voyagé en Afrique du Sud pour enquêter sur la transformation de ce médicament en un cocktail hallucinogène appelé le « nyaope ».