Cum On Feel The Noisey : les trucs qu'on a écoutés, qu'on écoute, et qu'on écoutera encore

Pour fêter cette centième playlist, nous avons tout simplement décidé d'arrêter.

|
23 Septembre 2016, 12:38pm

METALLICA - « For Whom The Bell Tolls »
En 1990, pendant quelque chose comme 6 semaines, je me suis rendu tous les jours ou presque chez un type au bout de ma rue qui avait une batterie uniquement pour apprendre à jouer ce titre. Quand j'ai enfin su le jouer, j'ai eu un sourire satisfait, je lui ai dit au revoir, je suis rentré chez moi et je n'ai plus jamais retouché à une batterie de ma vie. Mon objectif n'était pas d'apprendre à jouer de la batterie, mais d'apprendre à jouer « For Whom The Bell Tolls » à la batterie, et j'avais atteint mon objectif. 

Entre 2013 et 2016, tous les vendredis ou presque, j'ai envoyé une entrée de playlist à mon fidèle assistant Rod Glacial qui s'occupait de recenser les titres de toute l'équipe et d'agencer ça dans un post propre, net et sans textes foireux. Quand il en a fait 100, j'ai eu un sourire satisfait, je lui ai dit « on va s'arrêter là », je suis rentré chez moi et il n'y a plus jamais eu de playlist Cum On Feel The Noisey. Notre objectif n'était pas de prouver quoi que ce soit, mais juste qu'on s'amuse 5 minutes tous les vendredis avec tous les gens mortels qui composent notre équipe, et on avait atteint notre objectif.

Lelo Jimmy Batista, Rédacteur en chef
Lelo sur Noisey | Lelo sur Twitter


DEATH IN JUNE - « Last Farewell »

« Les peuples déjà vieux, les races déjà mûres,
Avaient vu jusqu'au fond des sciences obscures ;
Les mortels savaient tout, et tout les affligeait ;
Le prince était sans joie ainsi que le sujet ;
Trente religions avaient eu leurs prophètes,
Leurs martyrs, leurs combats, leurs gloires, leurs défaites,
Leur temps d'indifférence et leur siècle d'oubli ;
Chaque peuple, à son tour dans l'ombre enseveli,
Chantait languissamment ses grandeurs effacées :
La mort régnait déjà dans les âmes glacées.
Même plus haut que l'homme atteignaient ses malheurs :
D'autres êtres cherchaient ses plaisirs et ses pleurs.
Souvent, fruit inconnu d'un orgueilleux mélange,
Au sein d'une mortelle on vit le fils d'un Ange.
Le crime universel s'élevait jusqu'aux cieux.
Dieu s'attrista lui-même et détourna les yeux. »

Le Déluge
, Alfred de Vigny

Rod Glacial, Rédacteur
Rod sur Noisey | Rod sur Twitter


THE RAMONES - « Here Today Gone Tomorrow »
C'était le dernier jour des vacances. Je suis incapable d'expliquer ce qu'il s'est vraiment passé, mais alors que j'avais répondu à mon dernier e-mail et que j'avais fini ma dernière gorgée de thé, c'est comme si j'avais senti toute ma libido littéralement s'évanouir... ou plutôt... quitter mon corps pour se dissiper... comme absorbée dans les briques de cette ancienne fabrique (une fabrique de briques, d'ailleurs). Je me suis senti soulagé. Enfin adulte, j'ai mis mes caleçons, mes chaussettes et mon t-shirt arborant la pochette de « Rocket To Russia » des Ramones dans un sac que j'ai apporté à la réception. Je me suis adressé au personnel du laundry service et j'ai juste dit : « s'il vous plaît, lavez-moi tout ça ».

Guillaume Gwardeath, Contributeur
Guillaume sur Noisey | Guillaume sur Twitter


LIM - « Fin »
J'espère que LIM continuera à sortir des albums tous les ans jusqu'à ses 80 ans, et qu'il deviendra le Henry Salvador du ghetto -en moins souriant et en plus vénère.

Genono, Contributeur
Genono sur Noisey | Genono sur Twitter


CHILL BUMP – « Omega » 
Comme le disait Jacques Guay « Tout a une fin, même le péché » : RIP Cum on Feel The Noisey.  

Salim Jawad, Contributeur
Salim sur Noisey | Salim sur Twitter


COCK SPARRER – « Take 'em all »
Ouais, voilà : descendons-les tous. Qui ça, « tous » ? Bah, TOUS. Toi le premier. Cours camarade, l'industrie du loisir te regarde.

Iris de Saint-Aubin d'Aubigny, Contributeur
Iris sur Noisey


MONGOL800 - « Chiisana Koi No Uta »
100 playlists, plus d'un millier de morceaux et presque autant de mails de relance de la part des deux vénérables hommes qui s'e sont donné pour mission de vous abreuver de musique au quotidien – tout ça pour une poignée de likes et une centaine de pages vues. Quoi de mieux pour tirer sa révérence qu'un morceau d'un groupe de « punk-rock » japonais, qui n'a de revendicatif et de stupide que son nom ?

Julie Le Baron, Rédactrice en chef web de VICE
Julie sur VICE | Julie sur Twitter


APHEX TWIN - « Fenix Funk 5 »
Pour fêter solennellement la petite mort de Cum On Feel The Noisey, j'avais promis au responsable éditorial de ladite chronique que je partirais sans la moindre dignité. Enthousiaste à l'idée de me vautrer une dernière fois sous les yeux inquisiteurs de mes pairs et d'Internet tout entier, je suis parti fouiller parmi les quelque 10 000 morceaux de mon iTunes à la recherche d'un morceau ridicule – j'envisageais un truc assez proche du « C'est beau la vie » de Doc Gynéco et Bernard Tapie –, et ai vite dû me rendre à l'évidence : je n'en possède pas. Il arrive en effet un âge où l'on se met même à questionner le concept d'humour jusque dans sa bibliothèque de MP3s, ce qui est d'autant plus triste lorsque, comme moi, on a été drôle à un moment de sa vie. Je me vois donc contraint de partir sur un morceau à mon image, intellectuel, théorique, faisant pompeusement référence à plusieurs éléments de l'histoire de la musique en simultané, et plus généralement, très chiant.

Julien Morel, Rédacteur en chef de VICE
Julien sur Noisey


YUSSUF JERUSALEM - « Gilles de Rais »
C'est la fin, brûlez tout. Les enfants et les chiens d'abord. Merci de ne plus venir sentir notre Noisey. Jamais. 

Pierre Berthelot-Kleck, Rédacteur en chef de The Creators Project
Pierre sur TCP


 

EDDY MITCHELL – « Tu peux préparer le café noir »
Salutations, les féministes. On se retrouve dans quelques années, le doigt sur la détente, un burkini dans une main, un bouquin de Judith Butler dans l'autre. 

Romain Gonzalez, Contributeur
Romain sur Vice | Romain sur Twitter


MINOR THREAT - « Salad Days »
Parce qu'il n'y a pas plus réglo que des mecs qui t'expliquent pourquoi ils vont arrêter de te voir. Et que depuis, à ma connaissance en tout cas, on l'a jamais aussi bien fait. Et pour de meilleures raisons. 

Virgile Iscan, Contributeur
Virgile sur Noisey


AGNOSTIC FRONT - « The Eliminator »
Casey, Against Me!, Refused, B2O, Raised Fist, Eugene S. Robinson, Jodorowsky, Bernard Stiegler, Glen E. Friedman, Koudelka ou Stanley Greene. Comme tous les journalistes qui exercent depuis plus de quinze piges, j'ai eu la chance de croiser en interview plein d'artistes, de groupes ou d'auteurs cools. La plupart de ces entretiens se sont bien passés. D'autres non. Comme avec Goran Bregovic – parce qu'il était bourré –, ou Jennifer Ayache de Superbus – parce que c'est moi qui était bourré. Ou le gratteux des Dropkick Murphy's, parce que toutes mes questions reposait sur la politique internationale du gouvernement Bush. En qu'on était en 2002. Beaux ou minables, je connaîtrais sûrement d'autres moments de journalisme. 

Étrangement, mon entretien le plus tendu est derrière moi : je l'ai reçu à dix-huit ans. C'était ma toute première interview et elle n'a pas duré vingt minutes. Je tendais alors le micro à Vinnie Stigma d'Agnostic Front. Le dictaphone n'a évidemment rien enregistré vu que j'étais trop tétanisé pour penser à enclencher REC. Mon vocabulaire anglais ne dépassait pas les 100 mots, et j'ignorais que Ray Beez* avait disparu. La totale quoi. Le genre de report où les questions sont plus longues que les réponses. Étrangement, c'est là, dans cette salle de billard enfumée au fond d'un café-concert poisseux d'Olivet (45) que ma détermination pour le journalisme s'est scellé.

C'est ce qui s'appelle commencer par la fin, et ça m'aura été toujours plus utile que la formation Réussir son interview vendue par le CFPJ.

* Ne gaffez jamais face à un OG du Hardcore new-yorkais sur son pote fraîchement décédé.

Théo Pillaut, Contributeur
Théo sur Noisey | Théophile sur Twitter


ROHFF - « Regretté »
Ce n'est qu'une fois qu'une histoire se termine qu'on finit par la regretter. Rohff le sait. La semaine prochaine, et toutes celles qui suivront, vous le saurez également.

Maxime Delcourt, Contributeur
Maxime sur Noisey


EVELYNE 'CHAMPAGNE' KING - « Love Come Down »
Rihanna, c'était mieux avant.

Flamen Keuj, Contributeur
Flamen Keuj sur Noisey | Flamen Keuj sur Twitter


BRENT FAIYAZ - A.M Paradox
La semaine dernière l'EP de la pas-si-mystérieuse HER Music était sur toutes les lèvres, un énième projet annoncé comme « game-changer » qui s'est révélé n'être que du Bryson Tiller au féminin. Cette semaine ce qu'il fallait écouter niveau R&B c'était le premier EP de Brent Faiyaz, jeune auteur-compositeur-interprète originaire du Maryland. A.M Paradox est une sorte de longue et honnête conversation entre potes sur les déboires de leur vie amoureuse (et sexuelle) ponctuée de mélodies envoutantes. Même si le timbre de Faiyaz et les productions minimalistes rappellent le style du duo canadien Majid Jordan, ses capacités vocales le placent plutôt au niveau d'un Miguel. En attendant le LP et l'arrivée des Reviews Noisey, je le garde dans mon radar. 

Rhoda Lolojaw, Contributrice
Rhoda sur Noisey | Rhoda sur Twitter


BACH - « Suite pour violoncelle seul n°1 »
Je lisais le Cum on Feel the Noisey quasiment tous les vendredi. Et dieu sait qu'il y en a eu du « Sperme » sur « Sensations ». Du coup, il doit y avoir des rejetons, non ? Ce n'est pas fini, si ? C''est même peut-être d'ailleurs un re-commencement, un prodrome ? Pour en être sûr, pour oublier toutes ces histoires de fluides corporels et biologiques plus ou moins malsaines, comme une prière, je vais m'écouter ces deux heures de Prélude de la Suite numéro une pour violoncelle, par Bach, jusqu'à une renaissance prochaine.

Bertrand Thibert, Responsable du blé


TRISOMIE 21 - « The Last Song »


Bonsoir.

Romain VO, Contributeur
Romain sur Noisey


SISTER IODINE - « Cuntre »
Seul principe de vie valable jusqu'à preuve du contraire.

François Vesin, Contributeur
François sur Noisey | François sur Twitter


1349 - « End of All »
Quand on m'a invité à contribuer à la playlist Cum On Feel The Noisey, j'étais hyper contente de pouvoir faire savoir à tout ce qui respire ce que j'écoutais (au bureau, dans les couloirs du métro ou ailleurs), parfois avec des arguments douteux, souvent boiteux mais toujours sincères. D'ailleurs, le premier truc que j'ai posté c'était MOSS - un groupe de doom anglais qui macère dans les eaux usées de Southampton -, accompagné d'une déclaration de guerre aux gens relax qui passaient l'été dans les parcs, si je me souviens bien. Deux ans plus tard, alors que la playlist hebdomadaire tire sa révérence, sachez que dès que les températures le permettent, je me pointe au parc, absolument sereine, en écoutant Ricky Lee Jones et Stevie Nicks (me suis d'ailleurs faite la même coupe de cheveux qu'elle, un fiasco). Bonne route à toutes et à tous et n'oubliez pas : tous les chemins mènent au Valhalla.  

Sarah Mandois, Contributrice
Sarah sur Noisey | Sarah sur Twitter


On ne vous dit pas à vendredi prochain, mais vous pouvez quand même nous suivre sur FacebookTwitter et sur Spotify.