À la rencontre des mariés chinois de Paris
Photo

À la rencontre des mariés chinois de Paris

Chaque été, les monuments parisiens accueillent de nombreux touristes d'Extrême-Orient venus officialiser leur amour dans la Ville lumière.
7.11.16

Photos et texte de Emeric Fohlen / Hans Lucas

Immortaliser son couple, en tenue de cérémonie et dans un cadre typiquement français, fait partie du circuit prisé des futurs mariés chinois. Difficile durant l'été de se balader autour des grands monuments parisiens sans tomber nez-à-nez avec un couple en pleine séance photo pré-mariage.

Ce phénomène est en passe de devenir un passage quasi-obligé de la classe moyenne chinoise. Avec l'ouverture de la Chine et le développement du tourisme culturel, les habitants de l'Empire du Milieu profitent de plus en plus de ce qu'ils surnomment « l'art de vivre à la française ». Ce voyage au cœur de la capitale du romantisme est une manière de celer leur amour mais surtout de le mettre en scène : les tirages seront exposés fièrement à tous leurs convives le soir de leur mariage en Chine.

Publicité

Avant de démarrer cette série, j'avais vécu en Chine pendant un an. J'avais été marqué par l'importance que donnent les jeunes générations à la mise en scène de leur vie quotidienne. De retour à Paris, j'ai été tout aussi surpris de retrouver ce phénomène juste en bas de chez moi. Très ritualisés, les shootings de ces couples venus spécialement de Chine sont organisés par des agences spécialisées. Le temps d'un été, l'ensemble des monuments emblématiques devient le théâtre de va-et-vient incessants de ces aspirants romantiques. Apprêtés pour l'occasion, ils posent inlassablement pendant des heures. Fasciné par leur comportement imperturbable malgré le regard insistant des touristes, j'ai alors commencé à les photographier.

J'ai ainsi débuté cette série au hasard de mes ballades parisiennes. Dans la mesure où je n'avais pas systématiquement un appareil photo avec moi, le choix de l'iPhone s'est naturellement imposé, me permettant également de me fondre discrètement dans la masse. Pris au jeu par leur bonheur apparent, je les ai photographiés durant deux ans en parallèle de mes autres reportages. Je me suis concentré sur les plus belles journées afin de capturer cet amour de carte postale. Toutes les images ont ensuite été traitées avec l'application Hipstamatic au format carré : un rendu aux couleurs vives renforce le coté kitch de la scène. L'amour est toujours plus beau avec un filtre.

Publicité

Emeric Fohlen est un photographe français membre du studio Hans Lucas. Retrouvez-le sur son site et Instagram.