FYI.

This story is over 5 years old.

Les scénographes de films porno sont aussi des artistes

Christopher Norris fait du fist-fucking en dessin
13.4.12

Christopher Norris, aka Steak Mtn

Dessinateur, illustrateur et concepteur de décors pour l'industrie pornographique, le californien Christopher Norris, aka Steak Mtn, a débuté sa carrière en illustrant des pochettes d'albums pour des groupes de hardcore type Against Me !,  Cult Ritual et Combatwoundedveteran. Mais aujourd'hui, c'est un « vrai » artiste avec des expos et toutes les merdes qui vont avec. Get Ready, Jungle Heat, sa première exposition solo, vient juste d'ouvrir ses portes à la Beach Gallery de Shoreditch à Londres. Quand on est passé le voir, il venait juste de finir de peindre le sol et les murs de la galerie en noir intégral. À la réflexion, on ne pouvait pas trouver meilleur endroit pour interviewer un mec dont le job est de « créer des ambiances » et autres décors pour amateurs de donjons SM ; surtout que ses dessins à l'encre portent des noms du style « A Moist Fist », « Bat Choking » ou encore « Hair Slicked With Spit» et qui, selon Chris, « explorent agressivement le rôle de la bouche dans la sexualité »

VICE : Salut Chris, c'est quoi Get Ready, Jungle Heat exactement ?

Christopher Norris : La plupart de mes dessins sont dégueulasses et tournent tous autour du cul à bien des égards – mais jamais complètement. En fait j'essaie de garder cette ambiguïté pour que ça reste de l'Art. Je ne dessine jamais une meuf avec ses putains de jambes écartées juste pour le plaisir, la pornographie est au service de mon art. Je dessine sur le sexe et je travaille dans l'industrie du sexe aux États-Unis. Je bosse pour une boîte de films SM et hardcore américaine qui s'appelle kink.com et je tiens mon blog, adultfilm.tumblr.com, qui dévoile les coulisses des films de cul pour lesquels je travaille ; j'essaie de mettre en avant l'aspect complètement froid et asexuel de la conception de décors de films porno.

Science Club

Moist Fist

Et « A Moist Fist », c'est quoi ce truc ?

C'est exactement ce que ça veut dire, juste des gens qui se ramonent la bouche avec le poing de quelqu'un d'autre. C'est un truc que je vois pas mal quand je travaille, des gens qui se font à moitié gerber en utilisant les poings d'autrui plutôt qu'une queue. Parfois j'essaie de m'imaginer un autre vision du fist ; une idée dans laquelle on serait autolubrifiés de l'intérieur pendant qu'un partenaire serait en train de nous fourrer comme une marionnette.

Mmh, ouais. Pourquoi ce surnom, « Steak Mtn » ?

Je n'ai pas vraiment inventé mon nom d'artiste, j'ai commencé à me surnommer comme ça dans les années 1990, quand le hip-hop commençait à grossir un peu partout et que tous ces mecs se la pétaient avec des faux noms de MCs. C'est l'époque où tout le monde pensait pouvoir prétendre à une nouvelle identité et que tu pouvais devenir quelqu'un d'autre. Sérieux, quel connard sensé aurait pu faire un jour attention à un type dont le nom est Christopher Norris ? Pas moi en tout cas. À l'époque, j'ai juste pensé que ce serait marrant d'être végétarien et de porter un nom débile comme Steak Mtn.

Hair Slicked With Spit

Ghrost

Tu as commencé ta carrière en faisant des pochettes de disques, je crois.

J'ai joué dans plusieurs groupes de hardcore à la fin des années 1990 et j'ai toujours été dans l'illustration. À l'époque, tout le monde voulait avoir un artwork dans le style des trucs de Discharge ; en gros, des collages d'images photocopiées d'enfants morts. Moi je me suis dis, « rien à foutre de toutes ces merdes ». J'ai donc commencé à bosser sur des pochettes avec des styles un peu bizarres – on était un groupe agressif, mais le truc, c'est que j'étais contre le fait d'avoir une esthétique agressive. Je mélange beaucoup les styles et je préfère amener une « idée » plutôt qu'un style. C'est un certain sens de l'humour, une sorte d'humour macabre si on veut, parce que si ce n'est pas marrant. Moi, j'en ai rien à foutre. Mais bon, j'ai fait l'expérience qu'on doit souvent compromettre ses idées quand on bosse avec six musiciens aussi autoritaires et arrogants que soi.

T'as des projets à venir ?

Ça va être une grosse année pour moi ; je travaille en ce moment avec un groupe américain qui s'appelle Fences et il y a un nouvel album de Against Me ! en cours sur lequel j'ai commencé à bosser. J'ai aussi une collaboration avec un autre groupe, Fake Problems. Honnêtement, je pense que ça va m'occuper jusqu'à septembre. Je collabore également avec une boîte de Los Angeles qui s'appelle Blood is the New Black et qui fait des t-shirts avec des dessins originaux d'artistes.

Cool, bonne chance pour l'expo.

Get Ready, Jungle Heat se tiendra à la Beach Gallery de Londres jusqu'au 26 Avril prochain.