FYI.

This story is over 5 years old.

Vice Blog

CLOSE UP - GORI DE PALMA SAIT FAIRE LA FETE, ET LES FRINGUES

17.9.09

On était un peu nerveux à l'idée de rencontrer Gori De Palma, non pas qu'il soit Karl Lagerfeld ou un mec du genre, mais surtout parce qu'on ne pige pas un mot d'espagnol. On s'est dits qu'on le verrait autour de quelques verres le soir d'avant, histoire de le mettre à l'aise et de faire un peu connaissance.

Ça s'est très bien passé, et tout le monde s'est conduit de manière très professionnelle. On a réussi à communiquer grâce au langage des signes et aux grimaces. Tout a basculé vers une heure du matin, alors qu'on s'apprêtait à regagner notre pieu. Gori nous a proposé d'aller dans un autre bar, et nous, pour lui faire plaisir, on a accepté. Il s'est avéré qu'il peut avoir tous les verres gratuits qu'il veut et nous, pour lui faire plaisir, on n'a pas osé refuser. Une heure après, on était à nouveau sur le chemin du retour, mais on s'est refaits détourner par Gori, qui nous a demandé si on voulait pas aller faire un tour dans ce club qu'on venait de dépasser et nous, pour lui faire plaisir, on n'a pas osé refuser. Quand on est sortis de la boîte, vers 6 heures, on voulait tellement lui faire plaisir qu'on l'a ramené, avec des amis à lui, dans notre appartement et qu'on a continué la fête jusqu'à 9 heures.

Plus tard, le même jour apparemment, on a fait l'interview. Personne, Gori compris, ne voulait plus faire plaisir, mais tout s'est bien passé grâce à un café bien serré et au fait que ce mec est génial.

Depuis, Gori a terminé sa dernière collection et nos bureaux en Espagne l'ont aidé à produire son défilé, qu'environ 600 personnes sont venues voir. Matez les photos sur le photoblog.

ET ALLEZ VOIR SUR VBS.TV POUR REGARDER NOTRE RENCONTRE AVEC GORI DE PALMA.