FYI.

This story is over 5 years old.

Tech

La faute des hommes : la ménopause

Le Dr Singh pense que les individus dotés d’un pénis ont collé une date de péremption aux femmes.
30.12.13

Photo via

Il y a quelques jours, je regardais Les Simpson. C'était l'épisode où Selma découvre qu'elle est ménopausée et décide de partir en Chine pour adopter un bébé. Pour la première fois de ma courte existence, j'ai regardé mon futur droit dans les yeux. Ça donnait ÇA :

bouffées de chaleur
prise de poids
fatigue
insomnie
dépression
baisse de libido
sécheresse vaginale
vieillissement accéléré de la peau
cystites
modification de la voix
migraines
mycoses

Publicité

Le plus ironique là-dedans, c’est que personne ne sait pourquoi un tel phénomène existe, ni à quoi ça sert, en fait : nous sommes l’un des quatre seuls mammifères à être concernés, et les 2 autres sont des orques, des baleines avec une tête bizarre et des chimpanzés en captivité.

Pour expliquer la ménopause, il y a plusieurs écoles et une dizaine de théories concurrentes : celle de l'épuisement folliculaire, du coût de la reproduction, de la mère, de la grand-mère, du conflit reproductif, du patriarche, du compromis évolutionniste, de la sénescence et de l'artefact de la durée de vie. Et surtout, il y a celle de Rama S. Singh, Richard A. Morton et Jonathan R. Stone. Leur recherche, intitulée Mate Choice and the Origin of Menopause [Le choix du partenaire et l'origine de la ménopause] tend à démontrer que si les femmes sont ménopausées, c'est à cause des hommes – en gros, c’est parce que les mecs préfèrent les filles jeunes. J’ai immédiatement appelé le Dr Rama Singh pour en savoir plus sur cette sombre histoire de date de péremption de mes organes.

Photo via

VICE : Bonjour Dr Singh, pouvez-vous décrire brièvement de quoi parle votre recherche ?
Rama Singh : La ménopause est unique aux humains, en quelque sorte. Tous les autres organismes, à notre connaissance, se reproduisent jusqu'à leur mort. Ça ne veut pas dire qu'ils produisent autant quand ils sont âgés, la vieillesse a ses effets. Mais parmi les humains, toutes les femmes passent par la ménopause, ce qui veut dire qu’elles ne peuvent plus se reproduire, et c'est un phénomène unique. C'est un paradoxe en matière d'évolution. Le but commun à tous les organismes vivants, c’est d’assurer la survie de leurs propres gènes. La ménopause n’a rien de logique, en ce sens.

Publicité

Pourquoi le sujet est-il si âprement discuté par les scientifiques ?
Pour deux raisons : la première, c’est que du point de vue de la biologie humaine, les gens s’intéressent à l'évolution et à la reproduction des organismes. Quand on a un tel phénomène – qui semble contraire à la logique –, on cherche une explication. Pour la même raison, la communauté scientifique se demande pourquoi les organismes se reproduisent sexuellement alors qu'en se reproduisant sans accouplement, on passerait deux copies de notre gène au lieu d'une seule. Le sexe est contraire aux attentes. C'est pour ça que les biologistes travaillent beaucoup là-dessus, ils veulent comprendre pourquoi la reproduction sexuée est si commune. Et la ménopause stoppe ce phénomène.

La deuxième raison est que même si la société n'y prête pas beaucoup d'attention, la ménopause est un gros problème de santé pour les femmes. Cela affecte leur apparence, leurs os, leur vision de la vie… Aussi, de nos jours, les femmes choisissent de faire des enfants plus tard, pour diverses raisons. Elles se demandent donc : « Jusqu'à quand puis-je repousser cela ? »

Pour ces deux raisons, la ménopause est un problème de santé majeur et scientifiquement, il est très intrigant qu'un tel phénomène devienne commun dans l'évolution humaine.

Et ne croyez-vous pas que la ménopause soit juste le résultat du vieillissement du système reproductif féminin ?
Une théorie très simple serait que les organes s'affaiblissent avec l'âge. Mais si l’on compare avec nos autres organes, ils vieillissent progressivement. Le foie ne s'arrête pas de fonctionner après 30 ans. Il faudrait donc émettre une supposition : le système reproductif féminin est unique, il ne vieillit pas progressivement mais il s'arrête de fonctionner à un âge précis. C'est faux : certaines femmes ménopausées peuvent porter un enfant si elles ont été implantées avec un œuf fertile. La ménopause ne signifie pas que le système reproductif a arrêté de fonctionner. Ça veut dire que les hormones ont changé, qu'elles ne sont plus capables de produire des ovules fertiles fonctionnels. Mais les femmes peuvent continuer à porter des enfants, ce qui montre que le reste du système reproductif fonctionne.

Publicité

Et pourquoi les hommes n'ont-ils pas la ménopause ?
La théorie est que, partout dans le monde et à travers l'histoire, les hommes qui se sont reproduits lorsqu'ils étaient âgés ont passé leurs gènes, donc la fertilité a été sélectionnée chez les hommes. Ils restent fertiles, pas autant que lorsqu'ils sont jeunes, mais ils sont tout de même capables de faire des enfants.

Une des raisons simples, contrairement aux autres animaux, pourraient être que les humains ne se reproduisent pas au hasard, ils choisissent leur partenaire – dans le cas des hommes, ils sont attirés par les femmes plus jeunes. Ils ont développé un système social entier pour déterminer comment choisir son partenaire, se marier etc. Ce système s’est construit sur un goût pour les femmes les plus jeunes. Donc la ménopause pourrait être une simple conséquence d'une tendance au niveau de la sélection. C'est l'explication la plus simple. Certains demanderont si les hommes préfèrent les femmes plus jeunes. Regardez autour de vous.

Donc tout serait la faute des hommes ?
Si, pour quelque raison, les hommes préfèrent les femmes plus jeunes pour faire des enfants, qu'est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire qu'ils délaisseront les femmes plus âgées. Parce que si vous avez un ratio d'une femme pour un homme, et que ces derniers favorisent les plus jeunes, ils n'auront pas d'enfants avec les femmes plus mûres.

Oui, qu'en pensez-vous ?
Les hommes ne sont pas attirés par les femmes plus jeunes parce qu'elles ont la ménopause : j'ai l'impression qu'en disant cela, on évacue le problème. Contrairement aux autres animaux, les humains sont attirés par les femmes jeunes pour de simples raisons : dans la nature et chez n'importe quelle espèce, s'il y a une mutation qui favorise la reproduction précoce, elle sera sélectionnée parce que si vous vous reproduisez jeune, vos enfants pourront se reproduire jeunes. La nature sélectionne la reproduction précoce.

Puis, nous avons mis en place notre propre type de système social. Les humains diffèrent des autres animaux, ils ne se reproduisent pas de manière aléatoire. En plus de favoriser la reproduction précoce, la nature va créer des traits, des caractéristiques qui vont attirer les hommes. Ils sont attirés par les femmes plus jeunes parce qu’en théorie de population génétique et en évolution, ça a du sens. Ça pourrait être l'inverse. Notre théorie ne dit pas que seules les jeunes femmes sont favorisées, nous disons que tous les hommes préfèrent les femmes jeunes, peu importe leur âge, et que c’est à l’origine de la ménopause.

Publicité

Comment avez-vous pensé à cette hypothèse ?
C'est une histoire curieuse. Je ne travaille ni avec des humains, ni avec la ménopause. Dans mon labo, on travaille avec des drosophiles, et nous sommes intéressés par les gènes qui affectent la reproduction et le sexe. Donc c'est une connexion très lointaine, mais nous avons montré que les gènes affectant la reproduction sexuée évoluent plus vite dans le temps – des millions d'années – que les gènes non liés au sexe. Et puis, nous avons montré que les gènes qui s'expriment dans les testicules évoluent plus vite que les gènes qui affectent les ovaires. Ce qui veut dire que les gènes affectant le système reproductif masculin évoluent plus vite que celui des femmes. C'est intéressant d'essayer de savoir pourquoi les gènes sexuels évoluent plus vite chez les mâles.

Donc, d’abord sans penser à la ménopause, je pensais que les gènes liés à la reproduction sexués se comportaient différemment chez la femme et chez l'homme. Ça m’a conduit à me pencher sur la ménopause.

Que pensez-vous de la théorie de la grand-mère ?
La théorie concurrente la plus populaire est l'hypothèse de la grand-mère, selon laquelle la ménopause s'est développée pour libérer les grands-mères de la reproduction afin qu'elles puissent aider à élever leurs petits-enfants. C'est mettre la charrue avant les bœufs. Nous ne sommes pas contre la théorie de la grand-mère ; nous disons juste qu’elle n’a rien à voir avec l'origine de la ménopause, qui est dans le choix du partenaire.

Publicité

Il existe un type de baleines ou d’orques qui ont la ménopause. Pourquoi ?
Certaines baleines arrêtent de se reproduire passé un certain âge. Personne ne sait pourquoi, et on utilise le terme ménopause. Seul un type de baleine se trouve dans ce cas. Personne ne sait réellement ce qui se passe. J'ai lu que les mâles de cette espèce choisissent des partenaires plus jeunes, mais peut-être est-ce une coïncidence. Certains diront que c'est parce que ces baleines ont la ménopause que les mâles s'intéressent aux baleines plus jeunes. Certains critiquent notre travail de la même manière, disant que c'est peut-être parce que les femmes ont la ménopause que les hommes préfèrent les femmes plus jeunes.

Donc selon vous, maintenant que les femmes deviennent des cougars ou des MILF, peut-être que dans quelques années, les hommes cesseront d'être fertiles passé un certain âge.
Peut-être, avec du temps.

Image via

Comment allez-vous procéder pour votre étude ?
Les drosophiles ont beau ne pas être des humains, nous allons tester le principe. Il y a également une sorte de sélection des partenaires parmi les mouches, donc nous allons les apparier comme si elles étaient humaines. Nous allons prendre de jeunes femelles, les faire vieillir et ensuite les faire se reproduire avec des mâles plus jeunes. Et puis nous allons faire l'opposé, prendre des mâles, les faire vieillir et s'accoupler avec des femelles plus jeunes. En prenant des mâles plus âgés et en les faisant se reproduire avec des femelles plus jeunes, vous rendrez les femelles plus âgées infertiles, juste comme avec la ménopause chez les humains. Donc nous allons tester ce principe parce que nous pouvons le prévoir. Si nous pouvons prouver que ce principe est actif chez les mouches, alors il peut agir dans n'importe quel organisme. Parce qu'il n'aurait rien à voir avec le sexe ou l'espèce, mais serait dû au choix du partenaire. Le système du choix du partenaire s'applique à n'importe quel organisme.

Vous parliez des baleines, si j'étais un spécialiste des baleines, j'étudierais s'il existe réellement une préférence pour les femelles plus jeunes parmi ces baleines. Parce que personne n'a réellement fait quelque chose, ils ont juste fait des observations. J'aimerais savoir ce qui se passe réellement dans le système de choix du partenaire.

Comment votre recherche a-t-elle été reçue par la communauté scientifique ?
Elle a eu beaucoup d’échos dans la presse et les médias. Les scientifiques spécialistes de la ménopause vont critiquer notre théorie, ce qui est logique parce qu'ils publient des articles depuis cinquante ans, je ne m’attends pas à ce qu’ils se défassent de leurs convictions comme ça. La science fonctionne comme ça. Au moins, notre théorie peut être testée. Je dis juste que notre théorie est une simple génétique de population, ce qui est la théorie la plus basique, et elle peut être testée. Mais en science, il ne suffit pas de produire une théorie, il faut aussi montrer que les autres sont erronées, et que votre théorie est la meilleure. Parfois, deux hypothèses soient nécessaires pour expliquer quelque chose.

Vous n’êtes pas limité par vos drosophiles, aussi ?
Nous publions dans un journal, où nous confrontons notre théorie. Beaucoup de gens l'ont critiqué, beaucoup ont dit que c'était faux, parce qu'ils ne l'ont pas compris. Beaucoup de féministes nous accusent de donner plus de pouvoir aux hommes, et beaucoup d'hommes nous reprochent de les accuser. Ça n'a rien à voir avec la responsabilité, je veux dire, comment pouvez-vous tenir les hommes responsables pour quelque chose qui dure depuis si longtemps ? Ça aurait pu se passer dans l'autre sens. Et c'est pour ça que je veux le tester. Pour le changer.

On publie le fruit de nos recherches, mais on ne peut pas faire grand-chose sur les humains. Mais, nous aimerions savoir, par exemple, si le fait que les femmes se marient et aient des enfants plus tard qu'avant a un impact sur l'âge de la ménopause. Nous souhaiterions également savoir si ce sont les mêmes gènes qui agissent à travers le monde : différents gènes peuvent avoir les mêmes conséquences – le fait que toutes les femmes aient la ménopause ne signifie pas que le même gène s'enclenche partout. Aussi, nous voudrions savoir de quand date cette évolution. Quelle est la chronologie ? Donc si on pense à l'évolution humaine, est-ce que ça s'est passé en Afrique ? En Europe pendant l'expansion ? Il y a 50 000 ans ? On ne sait pas.