On a interviewé le mec le plus détesté d’Internet

Hunter Moore est le gros enfoiré à l'origine de isanyoneup.com. Son nouveau site devrait, selon lui, lui permettre de se faire sucer la bite aussi facilement que s'il commandait une pizza.

|
12 Octobre 2012, 8:00am

En pleine crise financière, deux types de médias sont restés des moyens infaillibles de gagner de l'argent : le porno et la télé-réalité sur Internet. Tout le monde aime la nudité, et la plupart des gens aiment rentrer dans l'intimité des autres. En 2010, Hunter Moore a combiné les deux en créant le site isanyoneup.com – aujourd’hui défunt – répondant ainsi aux attentes de centaines de milliers d’internautes. Ce site était un partisan du « porno revanchard » qui consistait à publier des photos nues d'ex-copines avec des descriptions très crues de leur potentiel au lit.

Évidemment, ça en a révolté plus d'un – féministes, parents, victimes, êtres humains doués d’un sens moral – et Hunter s'est rapidement vu décerner le titre du « mec le plus détesté du net ».

Depuis la fermeture de isanyoneup.com, Hunter a repris ses activités normales : faire le DJ, « se taper des nanas » et publier des photos et des histoires salaces sur son blog. Je voulais comprendre les clés du succès pour un site de porno-réalité (apparemment, il faut juste être un gros enfoiré).

VICE : Salut Hunter. T’es le mec le plus détesté du web. Tu le vis comment ?
Hunter Moore : J'ai pas l'impression d'être détesté. Enfin en tout cas, plus depuis que j'ai fermé isanyoneup, ou c'est peut-être juste que je m'y suis habitué. Y’a beaucoup de gens qui me détestent, mais je suis pas certain d'être le mec le plus détesté du web. J'ai entendu dire que les mecs de Nickleback n'étaient pas non plus très appréciés sur Internet.

Peut-être, mais tu t’es pas fait planter une fois ?
Si, je me suis fait planter. On avait des photos d'une fille qui se traçait des lignes sur nos queues, donc on les a mises en ligne. La fête s'était passée chez moi, donc elle savait où j'habitais. Ça lui a pas posé problème, jusqu'à ce qu'elle décuve et qu'elle tombe sur les photos. Elle est venue chez moi avec de la famille à elle pour me casser la gueule et, genre, elle m’a fait des prises chelou et elle a fini par me planter avec un stylo.

Un stylo ? Bien vu. T’as d'autres histoires dans ce genre ?
Je suis assez baraqué. Si quelqu'un m'insultait, j'irais sûrement lui défoncer la gueule. J'ai déjà eu des menaces de mort, mais c'était des gros trolls. Personne n’ose m’emmerder. Y’a plus de gens qui m'aiment que de gens qui me détestent. Et puis je vois pas pourquoi quelqu'un viendrait à un de mes spectacles pour se battre avec moi alors que des milliers de fans sont là pour me voir. J'engage toujours des gardes du corps, mais rien ne m’est jamais arrivé.

Mais ça pourrait, tu crois ?
J'aimerais bien qu'il se passe quelque chose, c'est ça le truc. Si quelqu'un m'insultait et que je lui pétais la gueule ou alors que je me prenais une raclée, ça ferait un super truc pour mon site... du moment que je reste en vie.

Ça devait être un peu plus tendu quand isanyoneup était encore en ligne, non ?
Oui, c'est sûr. J'énervais les gens. Certains se faisaient virer de leur boulot, virer de leur école... Au tout début du site, on ne m’envoyait rien, je devais tout faire moi-même. Toutes les filles sur le site, c’était des meufs que je rencontrais dans des fêtes.

Tu te vois comme un obsédé sexuel ?
Non. Putain, j'aurais besoin d'un défibrillateur sur ma bite pour pouvoir enchaîner. Je fais tout ça pour me marrer, je prends rien au sérieux. J'aime bien me moquer des gens, donc si c’est pas sur le sexe, c’est sur la façon dont je séduis les meufs, l’histoire derrière. L’acte en lui-même, je m’en fous, tu vois. Ce qui m’importe, c’est de me vanter de ce que j’ai fait aux gens.

Tu couches pas avec des filles pour le plaisir mais pour te la raconter ?
J'aime baiser. J'adore baiser. C'est un passe-temps, un loisir. Certaines personnes réparent des voitures, moi j'aime baiser. J'aime générer du contenu pour mon site et mes fans. Tous les gens qui me lisent s'attendent toujours à quelque chose de plus fou encore.

Ces filles sont un peu connes, non ? Elles savent bien que tu vas écrire un truc à leur sujet sur ton site et les ridiculiser.
On en est au point où les filles défilent chez moi pour que je les baise et que j'écrive un truc sur elles.  Les gens veulent ça maintenant. C'est vraiment bizarre. Les filles feraient n'importe quoi pour attirer l'attention, pour avoir plus de followers sur Twitter ou plus de likes sur Facebook.


Hunter s'explique auprès d'Anderson Cooper

Des followers sur Twitter ? Absurde.
Ouais, ce sont les chiffres qui comptent. Celui qui a le plus grand nombre de followers a plus d'opportunités, en quelque sorte. Ou alors, c’est pour vivre ses cinq petites minutes de gloire. J'ai une plate-forme et certains veulent l’utiliser à leur avantage, peu importe ce qu’il faut faire pour cela.Tous ces gens ont en commun d’être putain d’attardés. Tout ce que je fais, moi, c’est d’en tirer profit. Je m'entoure de ces gens uniquement quand j’organise un événement ou une fête. Je ne peux pas passer ma vie avec eux, ça me rendrait taré.

C'est un peu ton quart d’heure de gloire à toi, non ?
Ouais, peut-être. Une chose est sûre, je vais en profiter au maximum. Je ne suis jamais là où on m’attend, je me renouvelle en permanence. J'ai déjà gagné beaucoup d'argent, je vais continuer à en engranger. Tant qu'il y aura des seins, je ne vois pas comment ça pourrait retomber. C’est sûr qu’un jour, je m’en lasserai, je rentrerai dans le rang pour ensuite rebasculer du côté obscur. Je sais comment gagner de l'argent avec ça, en tout cas. J'ai gagné 150 000 $ (120 000 € environ) avec mon business de « soirées sexuelles » – je sais comment manipuler les gens pour gagner de l'argent.

T’en es fier ?
Non, c'est juste une de mes capacités. Je préférerais sûrement être un joueur de basket pro. Mais les choses sont comme elles sont, donc je m'adapte. Je sais que vous me voyez comme le diable, mais je ne fais que manipuler les gens, je suis pas un psychopathe. Je vois ça comme un talent.

Est-ce que tes faits d'armes t’ont fermé des portes ?
Ouais, toutes les portes. Pour commencer, je suis banni de Facebook, d’Instagram et de Paypal, donc le simple fait de monétiser mon site s’est avéré compliqué.

Tu prépares un nouveau site en ce moment, c'est ça ?
Ouais je fais revivre isanyoneup, ça va s'appeler IAU2. Je sais que vous voulez plus de détails, mais je suis complètement défoncé, ça va m’être difficile de tout vous expliquer. En gros, ça va révolutionner Internet, en le rendant très, très effrayant. Ça va rendre le monde très, très petit. Et les gens vont se faire sucer la bite très, très vite. Se faire sucer va devenir aussi facile que commander une pizza.

Plus de saloperies sur Internet :

JE SUIS VENU À PATTAYA POUR LE CUL, J’Y RESTE POUR LES STÉROÏDES – Tim « Sharky » Ward est un authentique gros con australien