Publicité
Photo

Chine : le grand boom des photos prénuptiales

Ils se font photographier sur des plages en plastique et des iceberg en carton. Bienvenue dans le monde des shootings de jeunes mariés chinois.

par Rebecca Kamm; traduit par Nazanine Sadeghi
24 Mai 2018, 1:06pm

Photos : Olivia Martin-Maguire

Cet article a été initialement publié sur VICE Australie.

Stylistes, maquilleurs, photographes et bâtisseurs de paysages en carton-pâte : l'industrie de la photographie prénuptiale en Chine se porte à merveille. Les couples fiancés économisent parfois pendant plus d’un an pour s'offrir cette fameuse séance photo, certains dépenseraient même plus d’1 million d’euros pour être immortalisés dans un paysage polaire.

Certains environnements sont ainsi plus populaires que d'autres : les plages exotiques, les royaumes, les contes de fées, les décors à la James Bond pour que l'image ressemble à une affiche de film d'action. En bonne place aussi : « l'effet Downton Abbey ». Inspirés par la série télé, des couples chinois de classe moyenne s'envolent en Grande-Bretagne pour être photographiés dans des endroits pittoresques comme Oxford, Cambridge, Brighton, York et Land's End, en Cornouailles.

Basée à Shanghai, la photographe australienne Olivia Martin-McGuire s'est intéressée à cette pratique il y a quatre ans, après être tombée sur de jeunes mariées qui parcouraient la ville en compagnie de leur photographe. On l'a rencontré pour parler de son travail : cette série photo intitulée « China Love ».

L'équipe a fait de la randonnée pour arriver au sommet de cette montagne, à Guilin, Chine.

VICE : Bonjour, Olivia. Comment avez-vous découvert l'industrie de la photo prénuptiale en Chine ?
Olivia Martin-Maguire : Je vis en Chine depuis quatre ans, où j’ai d'abord travaillé comme photojournaliste. Un jour, je suis arrivée en avance au travail et j'ai repéré des mariées qui couraient autour du bâtiment. Elles portaient toutes des baskets blanches et des robes colorées. Elles étaient suivies de près par des stylistes et des photographes. Ça m’a intriguée.

Fausse plage de Santorin dans la zone industrielle de Shanghai. Les couples font la queue en attendant leur tour.

J'ai commencé à les photographier dans les rues, puis j'ai visité Thames Town, une reproduction de l'Angleterre en banlieue de Shanghai, où beaucoup de couples prennent des photos prénuptiales fantasques sur fond de fausses rues pavées. Cette industrie reflète l’identité d’un pays très complexe. Pourquoi est-ce si important pour eux ? Pourquoi investissent-ils autant d'argent là-dedans ? Je suis en train de terminer un documentaire long-métrage, China Love, à ce sujet. Le film sera présenté en avant première au Sydney Film Festival en juin 2018 et sera diffusé sur ABC TV un peu plus tard dans l'année.

Les skylines, un grand classique de la photo prénuptiale chinoise.

Quels aspects de cette pratique restent ancrés dans votre esprit ?
Le goût du jeu des Chinois. Les Australiens sont obsédés par la réalité – les faux-semblants sont réservés aux enfants. Alors qu’ici, les adultes sont moins sérieux. En Chine, les hommes font beaucoup pour les femmes en ce qui concerne le mariage. Les femmes sont traitées comme des princesses et, pendant la cérémonie, les hommes doivent embrasser leurs pieds.

Le pays est sorti d'une période très pénible. Des dizaines de millions de personnes sont mortes sous le règne de Mao. Ils n'ont pas été autorisés à être éduqués ou à avoir une pensée libre. Je ne suis pas certaine que les Occidentaux le comprennent bien. La Chine est dans un « état de rêve », tout comme l'Amérique lors du « rêve américain ». Il y a une résilience et un altruisme en Chine qui est extraordinaire et inspirant.

La plupart des photos prénuptiales sont prises dans des usines géantes avec de fausses toiles de fond. Quatre-vingt-dix pour cent des Chinois n'ont pas de passeport et ne voyageront jamais. À travers ces photos, on peut voir à quel point ils rêvent de voir le monde, et comment ils trouvent des moyens détournés de le faire.

Une mariée le jour de son mariage en Chine rurale, elle quitte sa famille biologique pour rejoindre celle de son époux. Bien moins flamboyant discret que le shooting prénuptial.

Au-delà du spectacle visuel, quel(s) aspect(s) de cette industrie vouliez-vous transmettre ?
Je voulais montrer un autre aspect de la Chine, quelque chose d’autre que la pollution et la politique. Je voulais montrer des gens, de la couleur et du plaisir. Je voulais aussi explorer le pouvoir de la photographie, car j’ai vu à quel point ces shootings sont importants pour eux. Ils leur donnent de l’espoir, leur permettent de construire de nouveaux rêves et de nouveaux souvenirs.

De jeunes mariés dans leur nouvel appartement. Ils honorent leurs parents en leur servant de la soupe. Leur photo prénuptiale est visible sur le mur. En Chine, lorsqu'un couple se marie, l'homme doit fournir un lieu d'habitation.
En une journée de shooting, la mariée enfile six robes et change de décor à chaque fois.
Shooting prénuptial dans une piscine, très populaire en Chine.
Un couple pose lors d'un shooting de groupe pour les couples âgés qui se sont mariés pendant la Révolution culturelle (et qui n'ont donc pas eu la chance de faire un shooting prénuptial durant leur jeunesse).