Drogue

On a pesé du cannabis de la SQDC pour voir si c’est vrai qu’il en manque

Notre étude non scientifique montre qu’acheter du cannabis semble plutôt être une loterie.
On a pesé du cannabis de la SQDC pour voir si c’est vrai qu’il en manque

Le tout premier client de la Société québécoise du cannabis (SQDC) du centre-ville de Montréal a fait le saut quand il a pesé son tout premier achat, le 17 octobre. « Deux de mes échantillons de 3,5 g étaient short de 0,4 g, donc il manquait 0,8 g sur 7 », raconte Hugo. « Ça a l’air d’être un problème récurrent, car je viens de recevoir un message d’un ami qui a eu un problème avec un achat en ligne, et Aurora lui envoie 1 g gratuitement! »

Publicité

D’après lui, il serait plus pratique que les employés de la SQDC pèsent le produit devant le client. « Tu ne peux pas voir le produit avant de l’acheter, car t’as pas vraiment le droit d’ouvrir le contenant dans le magasin. Tu peux seulement l’examiner une fois dans ta voiture ou lorsque t’arrives chez toi. C’est un peu de la marde. »

Il ne semble pas être le seul à relever des inexactitudes dans ses achats. Sur Reddit, un utilisateur dit qu’il manquait 0,2 g de cannabis dans ses deux pots de 3,5 g.

Sur Facebook,une vidéo d’un consommateur en Nouvelle-Écosse est rapidement devenue virale. On voit Chad Kelly ouvrir une boîte de 1 g de cannabis de San Rafael, une marque qui est aussi vendue à la SQDC. Sur la balance, la cocotte affiche 0,6 g.

Chad nous a confirmé avoir acheté un autre gramme et que celui-ci était du bon poids. « Alors au total, j’ai payé 24,80 $ pour 1,6 g », résume-t-il. Il ne compte pas retourner s’approvisionner à la Nova Scotia Liquor Corporation (NSLC) de sitôt. « Le prix, la qualité et la quantité vont m’en éloigner, pour l’instant. »

Une autre personne a lancé une page Facebook intitulée « Sqdc recours collectif ». Dans une publication, on dénonce une différence de 0,6 g de cannabis dans un paquet de 3,5 g. On peut aussi voir une vidéo, filmée à la première personne dans une succursale de la SQDC, d’un acheteur qui assure qu’on ne peut pas lui remplacer son produit.

Publicité

La station de radio FM93 s’est aussi penchée sur la question. Sylvain Bouchard a interviewé un ancien producteur du marché noir, qui assure qu’il manquait 0,3 g dans ses deux pots de 3,5 g de sortes différentes du même producteur, San Rafael. Il avance que ce type d’inexactitudes pourrait causer une perte de confiance envers le marché licite et que les consommateurs mécontents pourraient retourner vers le marché noir.

Le test de VICE

VICE s’est rendu sur le terrain pour voir si le problème était très répandu.

Après environ une heure trente à patienter en file dans le centre-ville, nous avons finalement pénétré dans la succursale de la SQDC. Les tablettes presque vides évoquaient les scènes d’épiceries post-apocalyptiques. Il ne restait qu’une seule sorte de cannabis vendu en contenant de 1 g. La vente de cannabis est visiblement victime de son propre succès.

Nous nous sommes procuré cinq pots de cannabis différents, ainsi qu’une balance précise au centième de gramme près dans une boutique d’accessoires avoisinante, afin de vérifier si les quantités affichées sur les pots étaient exactes.

Voici les résultats :

Fournisseur : HEXO
Variété : Purple Kush
Date d’emballage : 9 août 2018
Poids annoncé : 3,5 g
Poids réel : 3,35 g

1539982984091-weed

HEXO

Fournisseur : Canopy Growth
Marque : Plain Packaging
Variété : Blend, sativa
Date d’emballage : 14 août 2018
Poids annoncé : 3,5 g
Poids réel : 3,49 g

1539983048883-weed

Plain packaging

Fournisseur : Aphria
Marque : Solei
Variété : Sour Kush
Date d’emballage : 26 septembre 2018
Poids annoncé : 3,5 g
Poids réel : 3,42 g

Publicité
solei

Solei

Fournisseur : Canopy Growth
Marque: Tweed
Variété : UK Cheese
Date d’emballage : 27 septembre 2018
Poids annoncé : 1 g
Poids réel : 0,95 g

tweed

Tweed

Fournisseur : Aurora cannabis
Marque : Aurora
Variété : Grand Daddy Purple
Date d’emballage : 6 octobre 2018
Poids annoncé : 3,5 g
Poids réel : 3,5 g

aurora

Aurora

Notre expérience n’est pas extrêmement concluante. Certains produits sont exactement au bon poids, et pour les autres l’écart est négligeable. L’échantillon est loin d’être scientifique : il ne s’agit que de cinq produits sur une offre qui devrait atteindre les 150 produits. Ce que ça montre, cependant, c’est que le poids des cocottes n’est pas systématiquement inexact. Acheter du cannabis en succursale relève peut-être plus de la loterie que de l’arnaque.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Ce que dit la SQDC

Joint par téléphone, Mathieu Gaudreault, porte-parole de la SQDC, explique que la société d’État n’accepte pas les retours ou les remboursements, dans des cas où le poids du contenu diffère de celui affiché. C’est plutôt auprès du producteur autorisé qu’il faudrait porter plainte.

Il rappelle qu'une différence de poids de 5 % est autorisée par Santé Canada, qui supervise la qualité des produits. M. Gaudreault ajoute par ailleurs qu’au moins deux contrôles de poids doivent être faits par les producteurs avant emballage.

Justine de l'Église est sur Twitter.
Billy Eff est sur internet ici et .