FYI.

This story is over 5 years old.

Charlie Hebdo

Fin des prises d'otages

C'est la fin de notre live sur les deux prises d'otages de ce vendredi.
09 janvier 2015, 8:45am
Hélicoptères quittant Dammartin-en-Goële après l'assaut du GIGN - Photo Étienne Rouillon / VICE News

C'est la fin de notre live sur les deux prises d'otages de ce vendredi

À 19h50, le Président François Hollande a fait une déclaration en direct de l'Élysée.

Hollande : "Nous sommes un peuple libre, qui ne... par lemondefr


L'assaut a été donné quasi simultanément à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) et à Vincennes aux environs de 17 heures. À Paris, il a été donné quelques minutes après le début de l'opération en Seine-et-Marne. Des sources proches de l'enquête reprises par Le Figaro ont déclaré que les frères Kouachi sont sortis du bâtiment au moment de l'assaut. Ils ont commencé à tirer sur les hommes du GIGN qui les ont neutralisés immédiatement. L'otage était cloitré dans une pièce de l'imprimerie. Il est hors de danger.

À Vincennes, des hurlements et des tirs fournis ont suivi les quatre explosions qui ont marqué le début de l'assaut. BFM TV révèle que des agents du Raid auraient été blessés. Une journaliste de l'AFP présente à proximité de l'épicerie de la porte de Vincennes affirme que des otages ont été libérés, mais, d'après France Info, il y aurait au moins quatre morts parmi les otages du supermarché kasher de la porte de Vincennes. Amedy Coulibaly, identifié comme le preneur d'otage a lui aussi été tué, rapporte-t-on de source policière. Au moins deux hommes du Raid auraient été blessés dans l'assaut.

Ambulance leaving the scene here in - Sophie Garratt (@SophGarratt)January 9, 2015

Several hostages freed at Jewish supermarket in Paris. Photo Thomas Samson - AFP Photo Department (@AFPphoto)January 9, 2015


Il est désormais établi qu'il y a un lien entre la prise d'otage des frères Kouachi à Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne, où le GIGN, le Raid et les forces spéciales sont déployés, et celle de l'épicerie "Hypercacher", ou six personnes ou plus ont été retenues. Amedy Coulibaly, le preneur d'otage de Vincennes serait également le tireur de Montrouge.

Autre élément marquant de cette journée, deux jours seulement après l'attentat qui a fait douze morts, Charlie Hebdo s'est remis au travail dans les locaux de Libération.

Photo John Beck

Porte de Vincennes

Un homme armé est retranché dans une épicerie kasher de la porte de Vincennes, il détient des otages, dont des femmes et des enfants. Pendant Des négociations en cours. D'après RTL, le preneur d'otage, dont il est désormais établi qu'il est lié aux deux tueurs de Charlie Hebdo, demande au GIGN d'arrêter son opération à Dammartin-en-Goële, et de libérer les frères Kouachi. Le ravisseur menace d'exécuter les otages si le GIGN ne lui obéit pas.

Les deux personnes recherchées auraient été aperçues hier à bord d'une voiture. Amedy Coulibaly est suspecté d'être à l'origine de la fusillade de Montrouge du jeudi 8 janvier. Aucune confirmation n'est en revanche apportée sur l'identité du preneur d'otage de l'épicerie "Hypercacher" de la Porte de Vincennes. La police a diffusé la photographie suivante d'Amedy Coulibaly (32 ans) et d'Hayat Boumeddiene (26 ans), sa petite amie, qui sont recherchés :

Appel à témoins pour les deux preneurs d'otages de - Marion Lecuyer (@MarionLecuyer)9 Janvier 2015

Porte de Vincennes, le quartier est complètement verrouillé. Une vidéo de France 24 montre l'ampleur du déploiement policier :

Special forces evacuate local residents in Saint-Mande, near Porte de Vincennes in Paris. Photo - Stéphane Arnaud (@StephaneArnaud_)9 Janvier 2015

Notre journaliste Pierre Mareczko était sur place, il a observé des badauds et le déploiement des policiers qui ont complètement bouclé le quartier, littéralement en état de siège.

La police a également demandé aux magasins de la rue des Rosiers à Paris de fermer.

A titre préventif - Mairie du 4e (@Mairiedu4e)9 Janvier 2015

VICE News a pu s'entretenir avec Martine, une commerçante qui a refusé de fermer son magasin. Elle nous a expliqué qu'elle refusait la fermeture "parce que c'est donner raison à ces abrutis."

Le seul magasin ouvert de la rue des Rosiers, dans le IVe. Photo Pierre Mareczko.

Avant de se rendre à la porte de Vincennes à la demande de François Hollande, le ministre de l'Intérieur tenait une réunion de crise à l'Élysée avec les ministres concernés.

Prise d'otages à Vincennes : une réunion de crise est en cours en ce moment autour du président - Élysée (@Elysee)9 Janvier 2015

Dammartin-en-Goële

Le ministère de l'intérieur a demandé de ne pas trop se rapprocher des lieux en Seine-et-Marne :

- Ministère Intérieur (@Place_Beauvau)9 Janvier 2015

VICE News était à Dammartin-en-Goële. « Le dispositif de sécurité est extrêmement important, beaucoup de policiers armés bloquent les routes autour de Dammartin-en-Goële, et les hélicoptères tournent régulièrement au-dessus de nos têtes, malgré le brouillard et la pluie. Des ambulances continuent d'affluer depuis Paris. Les médias sont tenus éloignés de la zone qui est complètement verrouillée. À présent, tout est plutôt calme, » raconte John Beck, notre correspondant, en milieu de journée.

Les habitants semblent stupéfaits de ce qui leur arrive, et les camions qui roulaient vers le complexe industriel où l'otage est capturé sont maintenant arrêtés près d'une station essence.  Un conducteur, qui devait faire une livraison à un dépôt de supermarché à Dammartin-en-Goële a raconté à VICE News que la zone où les suspects étaient désormais retenus était une zone industrielle, sans école ou habitations. D'après lui, les gens étaient déjà au travail quand les hommes sont arrivés. « C'est terrible, ce qu'il s'est passé, » il a déclaré. « Les gens allaient au travail, et maintenant ils sont pris en otage. »

À Dammartin-en-Goële (8500 habitants), le réseau téléphonique passe très mal, et les écoliers sont retranchés dans leurs écoles.

Sur un rond-point, à l'entrée de Saint-Mard, des dizaines de journalistes du monde entier se sont placés en hauteur, face au village de Dammartin-en-Goële. L'accès au village où une prise d'otage est toujours en cours, est bloqué par la police qui ne laisse plus passer la presse.

Deux jeunes hommes sont venus spontanément en voiture de Clichy-sous-Bois. Ils veulent savoir par où il faut passer pour se rendre sur les lieux de la prise d'otage. Ils nous expliquent qu'ils sont musulmans et qu'ils sont venus pour parler aux preneurs d'otages. Ils veulent les prier d'arrêter. « La voix de notre islam se détache de ces gens-là. On veut leur dire : " Tu n'as pas le droit de faire ça". Tout ce qu'ils font c'est engendrer la haine, » ont-ils dit à nos journalistes.

Dammartin-en-Goële, photo Étienne Rouillon. 

L'hebdomadaireLe Point rapporte qu'un lien entre le tireur de Montrouge et les frères Kouachi a été établi, ils seraient tous trois issus de la même filière djihadiste des Buttes-Chaumont. Cette information a été confirmée par des sources policières, rapporte l'AFP.

Un commercial qui avait rendez-vous dans le bâtiment où se tient la prise d'otage rapporte à France Info un témoignage étonnant : il raconte avoir rencontré l'un des frères Kouachi, qui s'est présenté comme étant de la police: "J'ai croisé un des terroristes, je lui ai serré la main et je lui ai dit bonjour". Le tueur lui aurait alors rétorqué : "Monsieur, on ne tue pas les civils". Le témoin aurait alors alerté les autorités.

Hélicoptère au-dessus de Dammartin-en-Goële. Photo Etienne Rouillon.

François Hollande s'est exprimé ce matin depuis la place Beauvau, alors que des opérations sont en cours : "L'unité nationale n'est pas la disparition des sensibilités et des croyances dans notre pays. Ce n'est pas l'uniformité," a ajouté le chef de l'État, qui a rencontré Marine Le Pen dès ce matin. "Nous savons depuis plusieurs mois qu'il y avait des tentatives [d'attentat]. Nous en avons déjoué. Plusieurs fois, il y a eu des attentats qui n'ont pas pu se réaliser. Il y en a d'autres qui se sont produits. Nous devons tout faire pour assurer la protection de nos concitoyens."

*Charlie Hebdo n'est pas mort : Libération a offert ses locaux à l'hebdomadaire *

Dans les bureaux de Libération. Conférence de presse avant que la rédaction de Charlie Hebdo ne se remette au travail. Photo VICE News. 

Richard Malka chez Libé il y a 10mn : 'il faut nous laisser travailler' - Pierre Mareczko (@MareczkoP)January 9, 2015

Les journalistes de Charlie Hebdo sont arrivés à Libération. "Il faut absolument qu'il n'y ait plus un seul Charlie en kiosque mercredi," a déclaré Laurent Joffrin pendant la conférence de presse dans les locaux du quotidien. Richard Malka, l'avocat de Charlie Hebdo a quant à lui expliqué : " On vous dira ce qu'on a à vous dire dans l'édition de mercredi. On ne peut pas vous parler. L'urgence, c'est le prochain numéro."

Le dessinateur Luz, de Charlie Hebdo, devant les locaux du quotidien. Photo Pierre Mareczko


Une prise d'otage aurait lieu en ce moment à Dammartin-en-Goële commune de Seine-et-Marne à 45 km au nord-est de Paris, dans l'entreprise Création Tendance Découverte, une entreprise spécialisée dans l'impression. Les frères Kouachi sont identifiés, selon Reuters. iTélé rapporte que le GIGN, présent sur place, aurait commencé les négociations avec les deux preneurs d'otage. C'est la première fois que les hommes du Raid et du GIGN travaillent ensemble. D'après plusieurs médias, un otage serait retenu. Plusieurs hélicoptères survolent cette zone industrielle. Bernard Cazeneuve a confirmé qu'une opération était en cours. Ce matin, les deux frères, dont on avait perdu la trace, ont braqué une voiture, puis conduit sur une vingtaine ou une trentaine de kilomètres avant d'être bloqués par une barricade. Une fusillade a alors éclaté, et les suspects se sont réfugiés dans le complexe industriel.

Dammartin-en-Goële. Photo Étienne Rouillon. 

3 hélicos du GIGN, ou RAID au dessus de chez moi vers Dammartin en Goele. - Romain Tamburrino (@Romain_Tmb77)9 Janvier 2015

Le ministre de l'Intérieur a également déclaré au sujet des survivants de l'attentat : "Les quatre blessés sont encore en situation d'urgence, mais leur vie n'est plus en danger". Il a également affirmé que les sept autres blessés, plus légèrement atteints, étaient sortis de l'hôpital.

Hommages

Attribution de la citoyenneté d'honneur à Charlie Hebdo pendant le Conseil de la ville de Paris. C'est la première fois qu'un groupe est distingué ; jusqu'ici, cette reconnaissance n'était réservée qu'aux personnes individuelles.

Dans 1h, le conseil de Paris fait - Alice Rougerie (@AliceRougerie)January 9, 2015

La rédaction de Charlie Hebdo va prendre ses quartiers dans les locaux de Libération, où d'importantes forces policières sont déployées.

Voilà à quoi on en est réduits pour travailler - Willy Le Devin (@Will_ld)9 Janvier 2015

Le président des États-Unis Barack Obama a rendu hommage à l'ambassade de France à Washington où il a signé un livre de condoléances en hommage aux victimes. Il a terminé son message par "Vive la France !"

- itele (@itele)9 Janvier 2015

Publicité