Norvège

L'Arche de Noé des plantes menacée par le changement climatique

La Réserve mondiale de semences du Svalbard en Norvège a été inondée suite à la fonte du permafrost qui l'entoure.

par Hilary Beaumont
22 Mai 2017, 9:15am

La Réserve mondiale de semences du Svalbard, qui est surnommée « l'arche de Noé des plantes », a été inondée suite à la fonte du permafrost qui l'entoure.

Le bâtiment, construit pour protéger les semences de dizaines de milliers de cultures alimentaires d'une catastrophe mondiale, a été ouvert en 2008 à Svalbard en Norvège. Cette chambre forte contient des graines des pays du monde entier pour protéger l'agriculture des actions de l'homme ou d'une catastrophe naturelle.

« Ceux qui travaillent dans des banques de gènes, des fermiers ont oeuvré pour produire toutes ces semences et les envoyer ici parce qu'ils se sentent rassurés quand ils les envoient ici, » disait Asmund Asdal, le coordinateur de la chambre froide, l'année dernière dans un reportage de Motherboard.

Enfermée dans le permafrost, la terre autour du coffre a été gelée depuis des milliers d'années et devait pouvoir protéger les semences indéfiniment. Mais d'après le Guardian, des températures inhabituellement élevées et des pluies diluviennes ont inondé l'entrée du coffre – mais l'eau n'a pas atteint les semences à l'intérieur.

« Le coffre était censé fonctionner sans l'aide des humains, mais maintenant on surveille la réserve de semences 24 heures sur 24, » a confié une porte-parole du gouvernement norvégien au quotidien britannique. Les créateurs du coffre ne pensaient pas que le climat s'aggrave à ce point, a-t-elle ajouté.

Des travaux sont en cours pour imperméabiliser le tunnel qui mène à la réserve. Des équipements électriques qui réchauffaient le tunnel ont été retirés et de nouvelles pompes ont été ajoutées. Des canaux sont aussi creusés pour éloigner l'eau du coffre.

Dans l'Arctique, les signes du changement climatique sont de plus en plus marquants. De la Sibérie jusqu'au Canada, en passant par la Norvège, le permafrost s'écroule. Alors que le permafrost dégèle, il libère du méthane et du dioxyde de carbone – de puissants gaz à effet de serre, ce qui pourrait accélérer le changement climatique.

Les régions polaires se réchauffent plus vite que n'importe quelles autres régions du monde, et les ours polaires du Canada et de Norvège passent près de trois semaines de plus sur terre à cause d'une banquise instable.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR