Les Américains transgenres craignent d'utiliser les toilettes publiques

Près de 60 d'entre eux ont évité d’utiliser des toilettes publiques en 2015, parce qu’ils craignaient d’être confrontés, harcelés ou violentés, d’après une nouvelle étude.
9.12.16

Près de 60 pour cent des Américains transgenres ont évité d'utiliser des toilettes publiques au cours de l'année dernière, parce qu'ils craignaient d'être confrontés, harcelés ou violentés, d'après une nouvelle étude.

La 2015 U.S. Transgender Survey, publiée ce jeudi, assure être la plus grande étude réalisée pour comprendre la vie des Américains transgenres « et les systèmes complexes dans lesquels ils sont contraints de naviguer afin de survivre et de s'épanouir. »

Menée par le National Center for Transgender Equality, l'étude reflète la vision de 27 715 adultes transgenres interrogés — soit environ 2 pour cent de la population transgenre aux États-Unis.

La question des toilettes publiques est devenue problématique pour la communauté transgenre américaine l'année dernière, après que la Caroline du Nord ait adopté la controversée « Bathroom Bill [la Loi Toilettes] », surnommée HB2. Cette loi oblige les individus transgenres à utiliser les toilettes destinées à leur identité sexuelle de naissance — et non celle qu'ils ont choisi d'embrasser. Des groupes de défense de droits civiques étaient alors montés au créneau et une bataille juridique s'était enclenchée entre la Caroline du Nord et le Département de la Justice américain.

Des juristes conservateurs en faveur de la loi estimaient que, par exemple, une femme transgenre utilisant des toilettes pour femmes pourrait mettre en danger les autres femmes. Mais l'étude semble indiquer que les risques encourus sont plus à chercher du côté des personnes transgenres. Quelques données viennent renforcer cette hypothèse :

  • 12 pour cent des sondés disent avoir été verbalement agressés dans des toilettes publiques au cours de l'année 2015.
  • 1 pour cent dit avoir été agressé physiquement dans des toilettes en 2015.
  • 32 pour cent disent faire attention à ce qu'ils mangent ou boivent pour éviter d'avoir à utiliser des toilettes publiques.
  • 8 pour cent rapportent avoir contracté une infection urinaire ou une infection aux reins à force de se retenir d'aller aux toilettes.

Les toilettes publiques ne sont pas le seul endroit où les personnes transgenres rapportent avoir été harcelées, avoir eu peur, ou avoir été discriminées.

  • 58 pour cent des sondés disent avoir été harcelés par la police.
  • Les femmes transgenres indiquent que la police suppose fréquemment qu'elles sont des prostituées.
  • 33 pour cent des femmes transgenres noires disent qu'au moins un policier les a prises pour des prostituées au cours de l'année 2015.
  • 23 États n'ont pas de loi qui protège les Américains transgenres des discriminations.
  • 40 pour cent des sondés ont essayé de se suicider à un moment de leur vie. Pour la population générale américaine, ce taux est de 4,6 pour cent.

Plus de la moitié des sondés qui ont essayé d'obtenir une couverture médicale pour leur opération de changement de sexe ont été rejetés. Un quart de ceux qui ont essayé de faire couvrir leur traitement hormonal ont aussi été éconduits. Plus tôt dans l'année, le Département de la Santé américain a clarifié la Section 1557 de l'Affordable Care Act — une disposition concernant la non-discrimination — pour qu'elle s'applique aux personnes transgenres.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR