Trump aurait communiqué des informations hautement confidentielles à la Russie

Le Washington Post révèle que le président aurait communiqué des informations confidentielles sur l'EI à des officiels russes.

|
16 Mai 2017, 10:40am

Le président Donald Trump aurait communiqué des « informations hautement confidentielles » sur l'organisation État islamique à des officiels russes, lors de leur visite dans le Bureau ovale, d'après le Washington Post.

Citant « d'anciens et d'actuels officiels américains », le Post rapporte que Trump aurait révélé au ministre des Affaires étrangères russe, Sergei Lavrov, et à l'ambassadeur de Russie aux États-Unis, Sergey Kislyak, des informations sur l'EI, que les États-Unis ont récupérées grâce à un allié bien au fait du fonctionnement de l'organisation terroriste. Ces informations auraient été confiées aux États-Unis à la condition qu'elles ne soient pas largement partagées, même au sein des officiels américains.

« [Trump] a révélé plus d'informations à l'ambassadeur russe qu'à nos alliés, » a confié un officiel américain au Post. Trump aurait notamment indiqué dans quelle ville ce renseignement aurait été obtenu – ce qui pourrait permettre aux Russes de savoir quel partenaire a fourni cette information aux États-Unis.

Après le rendez-vous, des officiels de la Maison blanche inquiets auraient appelé la CIA et la NSA afin de contrôler les répercussions de ces révélations faites par le président. Trump aurait confié aux Russes que l'EI souhaiterait utiliser des appareils électroniques comme des armes dans des avions. Le président américain aurait aussi expliqué « comment l'EI préparait une action de ce genre » et aurait décrit « les conséquences d'une telle attaque, » rapporte le Post. Interrogés sur les révélations de Trump, des officiels américains ont confié à BuzzFeed, « C'est bien pire que ce qu'on a déjà pu lire [dans la presse]. »

La réunion entre Trump, Lavrov et Kislyak était interdite à la presse américaine, mais l'agence de presse étatique russe Tass était présente. Trump aurait été surpris de voir des photos sortir dans la presse, pensant que le photographe de Tass était le photographe personnel de Lavrov.

Après avoir révélé des informations confidentielles à ses invités russes, Trump leur aurait dit « C'est fou ce monde dans lequel on vit, non ? »


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR