Publicité
Crime

Les USA pensent que la Russie est responsable de la destruction du convoi humanitaire en Syrie

Selon des officiels américains, les Russes semblent être responsables de raids qui ont frappé les convois du Croissant rouge, faisant environ 20 morts.

par Justin Ling
21 Septembre 2016, 10:18am

(Photo via Aleppo 24/AP)

« Toutes les preuves qu'on a nous mènent à cette conclusion », a dit un officiel de l'armée américaine à la chaîne CNN ce mardi. D'après l'armée US, toutes les données de radio, de radar et de surveillance aérienne recueillies suggèrent que les forces russes ont mené des raids aériens qui ont visé un convoi humanitaire près d'Alep, en Syrie, tuant au moins 20 personnes.

Le convoi humanitaire du Croissant rouge allait en direction d'un village limitrophe d'Alep lundi soir, lorsque 18 des 31 camions — transportant des provisions de l'organisation des Nations unies (ONU) — ont été frappés par au moins deux vagues d'attaques. L'ONU a cessé tout envoi humanitaire dans le pays.

Ces raids sont intervenus peu après la reprise des hostilités entre Damas et les rebelles qui demandent le départ du président Bachar El-Assad, après un accord de cessez-le-feu entre les deux parties qui a difficilement tenu pendant une semaine.

« Nous avons étudié avec soin les vidéos des événements, faites par ceux qui se présentent comme des militants sur place, et nous n'avons trouvé aucun signe que des armes à feu ont été utilisées contre le convoi », a déclaré le porte-parole de l'armée russe Igor Konashenkov à l'agence de presse TASS, détenue par le Kremlin. « Tout ce que la vidéo démontre, ce sont les conséquences directes d'un incendie au sein de la cargaison et tout cela a commencé, étrangement, en même temps qu'une offensive de militants à Alep. »

Konashenkov laisse entendre que cette affaire peut avoir un lien avec une offensive de Jabhat al-Nosra, un groupe militant lié à Al-Qaeda.

Quelques heures plus tard, TASS a envoyé une nouvelle dépêche, citant encore une fois Konashenkov. Selon l'agence, le convoi humanitaire était accompagné par un « camion terroriste transportant un mortier ».

« Ce n'est pas clair qui protégeait qui : soit le mortier protégeait le convoi des bénévoles des casques blancs, soit l'inverse » a déclaré le porte-parole, suggérant que le convoi humanitaire pouvait travailler de pair avec les combattants d'al-Nosra.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, qui emploie tout un réseau d'activistes syriens dans le but de surveiller les attaques sur des civils, c'est une série de raids aériens qui ont frappé le convoi humanitaire près d'Alep.

Si la Russie est reconnue responsable de l'attaque, le pays se retrouverait dans une situation très délicate. Le Kremlin a condamné pendant toute la journée de lundi un raid accidentel des États-Unis qui a détruit une position de l'armée syrienne, également près d'Alep.

Ce n'est pas la première fois que Moscou et Washington se renvoient la balle, pour savoir qui est derrière un raid aérien en Syrie. En août dernier, aucun des deux ne savait qui était responsable d'avoir tué le numéro deux du groupe terroriste État Islamique.

Le cessez-le-feu semble se désintégrer, mais le secrétaire d'État américain John Kerry a déclaré que cet accord n'est « pas mort » et prévoit de rencontrer vendredi ses homologues, dont le ministre des Affaires Étrangères russe Sergueï Lavrov.


Suivez Justin Ling sur Twitter : @Justin_Ling

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez VICE News sur Facebook : VICE News