Crime

Le Canada demande gentiment aux gens d’arrêter de viser les avions avec des lasers

Ce n’est pas la première fois que ces actes posent problème au Canada, obligeant le pays à répéter le message suivant : arrêtez de pointer des lasers en direction des avions, parce que c’est très dangereux.
26 mai 2016, 11:50am
Capture d’écran via YouTube.

Ce n'est pas la première fois que ces actes posent problème au Canada, obligeant le pays à répéter le message suivant : arrêtez de pointer des lasers en direction des avions, parce que c'est très dangereux.

Le gouvernement prend le problème au sérieux et passe par les réseaux sociaux pour le faire savoir.

« Pointer un laser en direction d'un appareil volant est un acte imprudent qui met des gens en danger, c'est tout simplement une idée peu brillante », a déclaré le ministre fédéral des Transports Marc Garneau lors d'une conférence de presse organisée à ce sujet mardi. « Je prends ce genre de comportements très au sérieux parce que les Canadiens et leurs familles méritent de se sentir en sécurité quand ils voyagent. »

La campagne de sensibilisation lancée par le ministre sur les réseaux sociaux prend la forme d'une adaptation de la célèbre vidéo YouTube Dumb Ways to Die (« Des manières crétines de mourir »).

Garneau a déclaré que les lasers mettaient en danger les vies des pilotes, des passagers mais aussi des personnes au sol. Les rayons pointés par les amateurs de lasers peuvent distraire les pilotes en vol et les aveugler temporairement.

Cette nouvelle campagne de sensibilisation suit celle du précédent gouvernement conservateur, qui s'appelait « Pas une idée brillante ».

« Un laser n'est pas un jouet », prévient le site internet. « Si vous voyez quelqu'un pointer un laser en direction d'un avion, signalez-le immédiatement à la police. » Pour ceux qui voudraient, pour une raison ou une autre, continuer de diriger des lasers vers le ciel, il faut remplir un formulaire ou « parler avec [son] club local d'astronomie — ils ont peut-être des informations complémentaires. »

On ne sait pas exactement quel a été l'effet de cette campagne. De nombreux pays ont eu le même problème.

D'après le Canadian Press, on dénombre 600 incidents impliquant des pointeurs lasers et des avions au Canada. Ils ont particulièrement explosé en 2014. Cette année, cela semble empirer avec déjà 148 incidents depuis le début de l'année. On relève notamment le cas d'un vol WestJet atterrissant à l'aéroport international Pearson de Toronto en mars. Le pilote avait fini avec « des maux de tête, une vision troublée et des yeux secs ».

Au Canada il est interdit de pointer un avion avec un laser, la peine peut aller jusqu'à 100 000 dollars d'amendes et une peine de cinq ans de prison.

Des documents, obtenus par Canadian Press via le ministère des Transports, montrent qu'il est difficile de poursuivre les fautifs.

Au Royaume-Uni le problème est également fréquent. Entre 2009 et 2015, 8 898 « incidents laser » ont été relevés par l'autorité en charge de l'aviation dans le pays.

En 2014, trois hommes ont été emprisonnés en Angleterre pour avoir pointé des avions atterrissant au East Midlands Airport.

Aux États-Unis les autorités ont relevé 5 352 incidents impliquant des lasers et des avions ces dernières années.

Patrick Murphy, un expert en sécurité qui conseille les autorités de l'aviation américaine a écrit sur LaserPointerSafety.com que les pilotes devraient être formés à répondre à des incidents impliquant des lasers en vol.

« On pourrait interdire tous les lasers au sol et prendre toutes sortes de mesures, mais quelqu'un de mal intentionné pourra toujours pointer un laser en direction d'un appareil, et les pilotes doivent savoir quelles sont les procédures de sécurité, savoir comment réagir et s'en remettre. »


Suivez Rachel Browne sur Twitter : @rp_browne