Culture

LCD Soundsytem garde sa dignité intacte avec American Dream

Six ans après la sortie de son dernier album, la bande de James Murphy n’a pas encore perdu son edge.
1.9.17

En 2011, LCD Soundsystem tirait sa révérence après un concert à guichets fermés au Madison Square Garden. Six ans, ce n'est certainement pas une éternité. Mais si tu dis que tu te sépares et qu'après ça ton groupe décide de se « réunir » pour refaire de la musique ensemble, le dictionnaire me confirme que c'est ça qu'on appelle une « réunion ». Pis on va se le dire : ça fait toujours un peu peur au monde, les « réunions ».

Publicité

La preuve : l'article du New York Times sur la sortie du nouvel album de LCD Soundsystem American Dream s'intitulait James Murphy veut (encore une fois) justifier l'existence de LCD Soundsystem. Le mot-clé à souligner, dans cette phrase-là, c'est « justifier ». Comme s'il fallait que Murphy s'excuse de nous faire le coup. Les réunions invitent à la méfiance. On se demande toujours si ça va être aussi bon qu'avant, si c'est pas juste une passe de cash… Le problème, au fond, c'est que nos attentes sont toujours trop élevées : oui, oui, c'est le line-up original de Black Sabbath, mais probablement pas le concert de 1972 qu'on espère voir. Ce qu'on voudrait vraiment, c'est une machine à voyager dans le temps.

En attendant, il y a du gros argent qui se brasse pour essayer de nous faire croire que c'est possible de revivre le passé, l'instant d'une soirée à 169 $ le billet. L'industrie des réunions est payante et, là où il y a du gros cash sale, on se dit qu'il y a nécessairement anguille sous roche. Une rumeur a déjà circulé comme quoi Led Zeppelin avait refusé 800 millions de dollars pour une tournée. Ce n'était pas vrai dans le cas de Led Zep, mais l'histoire d'ABBA qui refuse un milliard de dollars pour se réunir, par contre, est authentique.

C'est absolument faux de dire que tous les bands qui se réunissent le font pour faire la piasse, pour enregistrer un album poche pour ensuite faire une tournée où les tounes du nouvel album servent essentiellement de cue pour aller te chercher une bière au bar. Mais si même les fucking Stooges sont capables de nous faire le coup d'une réunion décevante, c'est clair que ça peut vraiment arriver aux meilleurs d'entres-nous… Je payerais cher pour oublier qu'Iggy Pop a réellement chanté « my dick is turnin' into a tree » sur Trollin', la première pièce de l'exécrable The Weirdness.

Publicité

L'exemple des Stooges est particulièrement probant, parce que les trois premiers albums du groupe forment une trilogie parfaite à laquelle on ne pouvait objectivement rien ajouter de plus. Je préfère croire que je vis dans un monde où il existe seulement trois albums des Stooges : The Stooges, Fun House pis Raw Power. C'est ça qui est ça pis y a rien d'autre que ça. « The Weirdness? C'est quoi ça, The Weirdness? » J'ai jamais entendu parler de ça. Pis pars-moi pas sur les Pixies. As-tu déjà rencontré quelqu'un qui trouve qu' Indie Cindy est un bon album? Moi non plus.

Dans certains cas, le résultat n'est pas complètement catastrophique, mais on se demande quand même si c'était absolument nécessaire que le groupe enregistre un album pour justifier sa renaissance. Je capotais quand j'ai enfin pu voir Refused faire The Shape of Punk to Come en 2012, mais demande-moi pas de te nommer une toune de Freedom – leur comeback de 2015. Je savais avant même de l'écouter que je n'avais pas vraiment envie d'entendre du nouveau Refused. Pis si j'ai envie de mettre du At the Drive-In, tu peux être sûr que je vais sortir In/Casino/Out ou Relationship of Command. Pas in•ter a•li•a.

Mais, au fond, est-ce que c'est vraiment si mauvais que ça les réunions? Est-ce que c'est vraiment le fin fond du baril de l'opportunisme crasse? On a peut-être tendance à exagérer le degré de médiocrité généralement associé au phénomène. Je crois aussi qu'on a tendance à oublier que ça donne parfois des trucs parfaitement légitimes. Ça fait dix ans cette année que Beyond de Dinosaur Jr. est sorti, pis non seulement ça reste un excellent album, mais les trois autres après sont bons aussi. J Mascis et Lou Barlow ont maintenant fait plus de disques ensemble depuis leur « réunion » qu'avant leur séparation. C'est quand même une performance honorable.

Publicité

Le 22 septembre prochain, Godspeed You! Black Emperor va faire paraître Luciferian Towers et je suis presque aussi excité que lorsqu'ils ont annoncé la sortie de Allelujah! Don't Bend! Ascend! il y a cinq ans. Pis quitte à sonner comme un vieux crisse qui a des goûts conservateurs en matière de hip-hop, je trouve que We got it from Here… Thank You 4 Your service de A Tribe Called Quest reste un des meilleurs albums de 2016 dans le genre. Est-ce que ça fait de moi un dinosaure nostalgique qui passe son temps à dire que tout était mieux avant? Je sais pas. Je sais pu. Je pense pas. Mais c'est vrai que The Low-End Theory, c'est un crisse de bon disque.

Pour en revenir à LCD Soundsystem et à American Dream, force est d'admettre qu'on a affaire à un album parfaitement légitime. Pas complaisant pour deux cennes. On sent l'influence de David Bowie sur Change Yr Mind, celle de Suicide sur Oh Baby – qui est clairement un hommage au classique Dream Baby Dream de la bande à Martin Rev. L'album, dans l'ensemble, est plutôt sombre. Sincère, aussi. Comme si Murphy délaissait sa posture de hipster qui connaît trop sa shit, assumant plus que jamais le côté mélancolique et la vulnérabilité d'une pièce comme New York I Love You But You're Bringing Me Down.

En fin de compte, c'est peut-être le classic rock qui a gâché le concept de réunion à coup de conneries comme Chinese Democracy – qui ne compte peut-être même pas, en principe, étant donné que c'est essentiellement un album solo d'Axl Rose. On le sent quand c'est une passe de cash ou un délire narcissique. Pis les gens font ben ce qu'ils veulent dans la vie, mais je ne comprendrai jamais qu'on puisse être prêt à payer 158 $ pour voir Guns 'n Roses live en 2017. Parce que 158 $, c'est cher payé pour n'importe quel concert, peu importe l'année. Mais tu sais quand tu vas voir un concert comme celui-là que tu payes ben plus pour ce que le groupe a été autrefois que pour ce qu'il est aujourd'hui. C'est à ce moment-là que le concept devient un peu cheap, sincèrement.

Tout ça pour dire que c'est correct de donner sa chance au coureur. Dans le cas de James Murphy, ça a l'air que c'est Bowie lui-même qui l'aurait convaincu, peu de temps avant sa mort, de reformer LCD Soundsystem. Si David Bowie le dit, il doit quand même y avoir un fond de vérité à ça. Ne devenons pas cyniques : les réunions, après tout, c'est pas toujours une affaire de cash pis de nostalgie.