Culture

Gucci a accidentellement créé un chandail à col « blackface » à 890 $

Et est désolée.
8.2.19
Gucci a accidentellement créé un chandail à col « blackface » à 890 $
Saisie d'écran

L'article original a été publié sur VICE News.

Gucci a retiré de son catalogue un « tricot-cagoule » orné de lèvres rouges après avoir essuyé une vague de critiques disant qu’il perpétuait le racisme de l’ancienne forme théâtrale américaine appelée blackface.

Le chandail à 890 $, qui faisait partie de la collection automne-hiver 2018, a notamment été qualifié de « blackface haute couture », entre autres.

Publicité

La maison italienne quasi centenaire s’est excusée et a dit qu’il s’agissait d’une grande leçon pour l’équipe de Gucci. « Nous considérons que la diversité est une valeur fondamentale qui doit être tout à fait soutenue respectée, et qu’elle doit diriger toutes les décisions que nous prenons, a ajouté Gucci. Nous nous engageons entièrement à accroître la diversité dans toute notre organisation. »

Gucci n’est pas la seule marque de l’industrie de la mode récemment blâmée pour une bourde raciste ou un manque de sensibilité. Quelques jours avant, c’était Adidas qui était forcée de s’excuser après avoir présenté une chaussure de série limitée entièrement blanche inspirée, disait la compagnie, par la Renaissance de Harlem, et faisant partie d’une collection célébrant le Mois de l’histoire des Noirs. Le nom de la chaussure était « Ultraboost Uncaged ».

La compagnie a plus tard dit qu’après « une prudente réflexion », la direction avait décidé de retirer la chaussure de cette collection.

En décembre, Prada retirait aussi de son catalogue quelques articles rappelant des caricatures racistes, dont un porte-clé avec des visages de singes aux lèvres rouges exagérément épaisses. Leur décision de retirer les produits est intervenue après qu’un message publié sur Facebook par une avocate new-yorkaise spécialisée en droits civils, Chinyere Ezie, est devenu viral.

Elle a écrit qu’elle tremblait de colère après avoir vu le porte-clé dans une boutique Prada de Soho. « Les Noirs américains méritent mieux. Et on exige mieux. »

La débâcle de Gucci survient aussi en même temps qu’une crise politique s’intensifie en Virginie. Le gouverneur Ralph Northam et le procureur général Mark Herring ont admis s’être grimés en Noir comme dans le blackface à l’occasion de partys universitaires dans les années 80.

Des Américains exigent aussi la démission d’un législateur de Floride après qu’une photo de lui aussi grimé en Noir a commencé à circuler il y a quelques mois.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Et enfin, le secrétaire d’État de Floride a démissionné le mois dernier après que le journal Tallahassee Democrat a publié des photos de lui costumé en « victime de l’ouragan Katrina », le visage également maquillé à l’image du blackface.