Publicité
dessins

Dans le carnet de dessins de Sylvia Plath

Poèmes, histoires de cœur, suicides et pérégrinations autour du monde : les croquis lumineux d'une femme sombre.

par Pierre Berthelot Kleck
23 Juin 2017, 3:44pm

La vie de Sylvia Plath est une longue aventure faite de très hauts et de très bas. La poétesse aussi Bostonienne que bipolaire a passé sa vie entre passions et tréfonds. Un amour fou, des voyages et la maladie comme toile de fond d'écrits souvent très sombres. L'œuvre de Sylvia Plath raconte ce qu'il se trame dans la tête d'une fille suicidaire, dans le corps d'une femme après une fausse couche, dans le cœur d'une femme éconduite. Si on connaît bien tout le noir qui habite ses recueils et ses textes, on est d'autant plus étonné lorsqu'on découvre ses dessins.

Légers, clairs, simples. L'œuvre picturale de Sylvia Plath s'attache aux détails, aux décors. Parfois — rarement — quelques portraits viennent ajouter un peu de vie dans un monde fait de petites choses. La seule chose commune avec ses textes est la poésie. On imagine facilement ces crobards faits sur des coins de tables, à l'heure de la sieste.

Le livre Dessins, publié chez la Table Ronde, explique un peu pourquoi ces derniers semblent si joyeux et ne pas vraiment illustrer les maux de l'écrivain. C'est en fait assez simple : ils racontent son histoire d'amour avec le poète Ted Hughes. Plus particulièrement leur voyage de noces. Une idylle de deux ans, entre 1955 et 1957, qui les verra voyager en France, au Royaume-Uni, en Espagne et aux États-unis.

C'est ainsi qu'est d'ailleurs découpé le livre qui s'ouvre sur une introduction de sa fille Frieda Hughes qui revient sur l'importance des arts plastiques dans l'œuvre littéraire de sa mère ainsi que sur la mort que cette dernière s'est donné, seulement quatre ans après la fin de ce livre.

Procurez-vous Dessins de Sylvia Plath pour 22€, ici.

Tagged:
Creators
Sylvia Plath
poèmes
croquis
carnet
Ted Hughes