Life

La fois où je me suis rentré du cristal dans le vagin

Avec un Chakrub, un jouet sexuel en cristal, j’ai décidé de croire au pouvoir des cristaux, malgré ce que dit la science.
15 juin 2020, 9:11am
Chakrub critsaux pour vagin
Photo par Heather Reese

Sur Instagram, ils sont partout. Sur le bord d’une fenêtre, les cristaux en train de « recharger leur énergie » ne traînent jamais loin d’un paquet de sauge séchée ou d’une chandelle artisanale. Ils se présentent aussi sous forme de jouets sexuels : les Chakrubs, tout droit sortis de la Californie, pullulent sur les réseaux sociaux.

Ces éléments pseudo-magiques ont la cote depuis un certain temps. Gwyneth Paltrow avait vanté les œufs de jade en 2017 sur son site GOOP, provoquant plusieurs avertissements du milieu de la santé, qui prévenait que garder un œuf toute la journée dans le vagin pouvait entraîner des infections. Dans le livre de Kristem J. Sollée, Witches, Sluts, Feminists, publié en 2017, des élucubrations de sorcières pour encourager un pouvoir sexuel plus important sont discutées, de même que les Chakrubs, des jouets sexuels en cristal.

Le cristal ne me faisait pas peur. J’avais de l’expérience. Je me suis déjà rentré plusieurs objets dans le vagin. Des tubes de mascara, un millimètre de bouteille de Gatorade, des dildos qui semblaient être inspirés d’une boule de disco, des petites culottes. J’ai déjà réussi à perdre en moi un mini-mini-vibro. Ça date d’une époque lointaine.

Maintenant, je me sens plus fragile et ma carte vitale est expirée depuis trois ans, alors ce n’est certainement pas le moment d’avoir une infection urinaire. J’étais tout de même attirée par cette tendance qui élève le cristal au rang d’objet de self-care intime et ultime. « Les jouets sexuels traditionnels sont faits pour le plaisir, ce qui est extraordinaire, mais les Chakrubs, puisqu’ils sont en cristal, amènent d’autres bénéfices. Ils nous poussent à l’introspection », croit Vanessa Cuccia, l’inventrice des Chakrubs , qui n’avait jamais été attirée par les jouets qu’elle vendait, alors qu’elle travaillait dans une boutique érotique.

Amy Johnson, la fondatrice de la boutique érotique Nox, souligne qu’au départ, elle offrait des Chakrubs simplement parce que les clients en demandaient. « Pour nous, ils ne semblaient pas si différents des dildos en verre, qui sont aussi très populaires. Les deux ont une texture très douce et peuvent se réchauffer très rapidement, mais c’est hors de tout doute une expérience unique d’utiliser un objet aussi beau et lourd sur son propre corps », dit Johnson.

« Tout ce qu’on met à l’intérieur de notre corps peut être potentiellement dangereux. Que ce soient des doigts, un pénis, des jouets à batteries, un cristal. Il faut en prendre soin et laver les Chakrubs après chacune de nos utilisations. J’ai le même depuis plus de sept ans » – Vanessa Cuccia

Toutefois, des professionnels de la santé mettent en garde les utilisatrices contre les dangers possibles des jouets en cristal. Dans un article du Metro du Royaume-Uni, il est noté que les pierres sont poreuses, et donc que plusieurs trous peuvent attirer les bactéries, qui s’y multiplieraient.

Vanessa Cuccia n’esquive pas cette inquiétude et prévient qu’elle ne recommande à personne d’utiliser des objets en cristal dont la source est inconnue. « Tout ce qu’on met à l’intérieur de notre corps peut être potentiellement dangereux. Que ce soient des doigts, un pénis, des jouets à batteries, un cristal. Il faut en prendre soin et laver les Chakrubs après chacune de nos utilisations. J’ai le même depuis plus de sept ans », rappelle Cuccia.

Amy Johnson ajoute aussi que le quartz rose est pratiquement sans porosité. « C’est une des raisons pour lesquelles il est aussi très présent dans les comptoirs de cuisine », souligne-t-elle. Johnson conseille par ailleurs l’utilisation d’un condom avec n’importe quel jouet, pour éviter les soucis.

Avoir très envie de croire au pouvoir réconfortant des Chakrubs

C’est peut-être les avertissements contre des infections possibles qui m’ont rendue craintive quand j’ai reçu un Chakrub de Vanessa Cuccia. Le Small Heart, un jouet sexuel en quartz rose d’environ sept pouces, devait m’aider à dissoudre des blessures émotionnelles et à faire circuler en moi de l’énergie divine.

Je suis quelqu’un de très croyant. Allumer des lampions est une tradition matinale qui m’aide à me ressourcer. Quand Vanessa Cuccia indique sur son site que les cristaux aident à développer une compassion plus généreuse, tout en donnant du réconfort à ceux qui sont en douleur ou en deuil, je veux y croire. Tout en stimulant sensuellement mon imagination, le Chakrub que j’avais glissé sous mon oreiller en coton me permettrait d’apprivoiser mon sentiment de ressentiment, de suspicion et de peur.

J’étais prête à mettre mon Chakrub au centre de ma vie, entre les manucures, les tacos et les devoirs des enfants. Et entre mes jambes.

J’étais sceptique sur la valeur réelle de l’effet spirituel de mon Chakrub, mais la beauté et l’aspect différent de ce jouet à la fois sexuel et possiblement sacré m’inspiraient quelque chose d’impossible à trouver dans une boutique érotique qui propose des vibros en forme de dauphin. Le poids étonnant de l’objet aussi : moins qu’un kilo, mais impressionnant quand on a l’habitude de tenir une queue ou un WeVibe.

Pour rendre ma propre expérience plus intime et pour avoir l’impression d’adopter réellement une approche différente de la sexualité, j’ai décidé d’y consacrer un rituel. Pendant une semaine, le Chakrub est resté sous mon oreiller. Je le regardais et le soupesais. Je le portais contre mon corps, mais jamais près de mon sexe.

Finalement, j’ai tenu mon Chakrub longtemps contre moi, mais pas assez longtemps pour qu’il se réchauffe, et je l’ai inséré en moi, lentement, très lentement, à un rythme qui me permettait d’apprendre à accepter à la fois son poids et le froid. Une fois que je l’ai retiré, ces deux éléments sont restés. Je me sentais encore pleine, et je ne sais pas si c’est le froid ou le souvenir du Chakrub en moi qui m’a obligée à cesser tout ce que je faisais, et à méditer, simplement, sur ce que je ressentais, sur ce sentiment d’être pleine, d’avoir un sexe assouvi mais encore tellement en appel de sacré.

J’ai par la suite décidé d’utiliser mon Chakrub pour me sentir plus consciente, mais sans le remettre en moi. Je l’ai collé contre ma peau, ou je l’ai pris simplement dans mes mains, comme si je m’apprêtais à émettre trois vœux. Je pensais peut-être l’utiliser un jour avec un jouet à batteries, pour que les vibrations ne soient pas que celles d’une énergie mystérieuse.

Comme on le mentionnait dans l’article Tout le pouvoir du cristal repose sur l’effet placebo, il importe peu que la magie soit uniquement dans ma tête, si je ne compte pas que sur le cristal pour prendre soin de moi et de ma destinée.

C’est en discutant avec une amie que j’ai décidé d’essayer le Chakrub avec un vibrateur. On parlait de spiritualité et de sexualité. Elle lisait parfois les interventions de la créatrice des Chakrubs sur les réseaux sociaux, mais n’avait pas envie d’expérimenter avec le cristal. Ses préférences allaient aux jouets en verre. Je n’avais pas tant d’expérience de ce côté-là : je m’en étais procuré un dans une boutique comme accessoire anal. J’étais surtout impressionnée par la qualité esthétique de l’objet, mais il n’avait pas le poids surprenant des Chakrubs. Ce soir-là, j’ai eu envie de retrouver ce qui m’avait marqué du Chakrub et que j’avais vanté à ma copine : la sensation d’être entièrement prise. Avec le vibrateur, j’ai joui, mais je n’aime pas avoir un plaisir qui se divise : c’est pour ça aussi que je n’utilise pas de jouet quand je baise avec mon copain.

En le remettant une seconde fois en moi, sans vibrateur, j’ai compris que la sensation de surprise, causée par la lourdeur, et la vocation ésotérique que j’ai attribuée au Chakrub m’aidaient à ne me préoccuper que de mon sexe. J’étais entièrement concentrée sur ce que je ressentais.

Et ça n’arrive jamais.

Je ne médite pas, mais j’ai un jouet que je me rentre dans le vagin, même pas jusqu’à en jouir, juste assez pour me sentir plus connectée et entière.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.