Publicité
Food by VICE

Un chef compare le fromage sur les fruits de mer à un « geste obscène »

Et si vous insistez, le personnel du Maximo Italian Bistrot vous invitera à « essayer le parmesan avec de la bouse de vache ».

par Jelisa Castrodale
02 Mai 2019, 10:59am

Photo : Getty Images

Le Maximo Italian Bistrot se trouve dans le quartier de Kennington à Londres. Il se situe à quelques minutes à pied de l’Imperial War Museum, du Kennington Park et de la maison en briques bleues où Charlie Chaplin a vécu à la fin du XIXe siècle. Sur TripAdvisor, le resto se vante d’être à proximité d’une station de métro et d’offrir deux salles d’une « discrétion et d’un confort absolus », ajoutant que, si les clients entrent chez Maximo comme des invités, ils « repartent en amis ».

Il faut croire que ce n’est pas totalement faux puisque le resto a reçu le certificat d'excellence de TripAdvisor à trois reprises. Mais tout le monde ne repart pas en « ami » du Maximo – à moins que le proprio, Massimo Donato, dise fréquemment à ses potes d’aller manger de la merde.

En octobre, un internaute a attribué au bistrot la note d’une étoile sur cinq. Zwelitheni M (son nom d’utilisateur) a fait part de sa piètre expérience dans un poste intitulé Le service est à peine meilleur que de la bouse de vache.

« J'ai demandé au serveur du parmesan. Il a littéralement refusé de m’en donner, expliquant qu’on n'en mettait pas sur les fruits de mer parce que ça enlevait toute leur saveur. »

« J'ai commandé les raviolis au crabe dans une sauce crémeuse au saumon », écrit-il. « Au milieu du repas, je me suis dit que le plat avait besoin d'un petit quelque chose en plus. J'ai donc demandé au serveur du parmesan. Il m'a genre jeté un regard choqué [...] et a littéralement refusé de m’en donner, expliquant qu’on ne mettait pas de parmesan sur les fruits de mer car cela enlevait toute leur saveur. Quand j'ai expliqué que je le voulais parce que j'aimais mes plats à la crème avec du fromage, il a répété la même chose et s'est éloigné. »

Zwelitheni a fini son repas et est retourné à son hôtel, mais il était loin d’avoir lâché l’affaire. Il a appelé le restaurant et a dit à la personne au bout du fil que « son travail consistait à satisfaire les clients ». L'employé a de nouveau insisté sur le fait qu'il ne mettrait jamais de fromage sur des fruits de mer. Zwelitheni a fini par hausser les épaules et raccrocher.

Donato a découvert la critique le mois dernier. Dans une réponse maintenant supprimée, il a accusé Zwelitheni d’avoir fait une « demande obscène ». Il ajoute : « Il y a quelques règles à savoir sur l'authentique cucina italiana que vous ignorez probablement. Ne demandez jamais d'ananas sur une pizza. Ne mettez jamais de crème dans vos carbonara. Ne demandez JAMAIS de pâtes Alfredo (qui est Alfredo ?). Ne mettez jamais de poulet dans l’arrabbiata, et surtout, ne demandez JAMAIS JAMAIS DU FROMAGE SUR UN PLAT DE POISSON. » Avant de conclure : « Essayez plutôt le parmesan sur de la bouse de vache. Ça devrait vous plaire. »

Plusieurs internautes ont tenté de prendre la défense de Zwelitheni, notamment sur Twitter, mais le resto a systématiquement répondu en disant que mettre du fromage sur des pâtes aux fruits de mer était comme ouvrir la boîte de Pandore des abominations aromatiques. « C’est quoi la prochaine étape ? Des carbonara au poulet et à la banane? Est-ce que vous mettez du ketchup sur vos sushis préférés ? Voilà ! »

Historiquement, les régions d’Italie productrices de fromages sont sans littoral. La plupart des recettes élaborées dans ces coins l’ont donc été sans fruits de mer.

Personne ne sait vraiment d'où vient cette interdiction non officielle du fromage sur les fruits de mer en Italie, mais tout le monde s’accorde pour dire que les chefs prennent le sujet très au sérieux. Smithsonian.com a suggéré que l’association des deux ingrédients était évitée pour les raisons invoquées par Donato : le frometon risquant de dominer les saveurs délicates de la plupart des fruits de mer frais. Autre piste : historiquement, les régions d’Italie connues pour leurs fromages sont sans littoral. La plupart des recettes élaborées dans ces coins l’ont donc été sans fruits de mer.

Dans un article pour The Kitchn, Nora Singley, chef et fromagère, s’interroge sur une hypothétique influence catholique. « Pendant des siècles, la consommation de viande et de produits laitiers était interdite les vendredis pour des raisons religieuses », écrit-elle. « Ce jour-là, le poisson est devenu un substitut logique à la viande et, le fromage étant également restreint, les deux aliments ont évolué séparément. C'est une explication recevable. »

Quoi qu’il en soit, Donato ne compte pas formuler d’excuses, considérant sa réponse à Zwelitheni comme une péripétie dans la guerre qu’il mène « contre l'idiotie ». Ni se calmer sur Internet. Récemment, à un client qui n’a filé qu’une étoile à son resto, il répondait : « Je vous recommande fortement de prendre un chat pour combler le vide qu’il y a dans votre vie ».

Le b.a.-ba pour se faire des copains sur le web.


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US

MUNCHIES est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Flipboard