Amazon vendrait de quoi fabriquer des explosifs. Vraiment ?

Une chaine de télévision britannique prétend que le site d'e-commerce aide les terroristes à fabriquer des bombes. Flippant mais pas si simple.
Une fausse bombe à désamorcer vendue sur Amazon. Capture d'écran.

Les suggestions d'achat d'Amazon font partie de ces petits trucs qui illuminent Internet. En dépit du fait qu'elles visent avant tout à vous faire dépenser plus d'argent, elles trouvent souvent le moyen d'être judicieuses, voire amusantes. Malheureusement, il semble qu'elles puissent aussi être dangereuses.

Lundi 18 septembre, la chaîne de télévision britannique Channel 4 a diffusé un reportage dans lequel elle affirme que la section "Produits fréquemment achetés ensemble" d'Amazon propose des combinaisons de produits chimiques pouvant servir à la fabrication de substances explosives ou incendiaires. Moins d'une semaine après l'attentat qui a fait 30 blessés dans le métro londonien, ces accusations ont fait grand bruit.

Publicité

D'après Channel 4, les internautes qui consultent la page d'un "composé chimique utilisé dans la production agroalimentaire" peuvent se voir recommander les ingrédients qui le complèteront pour créer de la poudre noire.

Dans un article publié sur son site officiel, la chaîne soutient également qu'elle a pu placer "jusqu'à 45 kilogrammes d'ingrédients pour poudre noire" dans un seul panier. La loi anglaise interdit aux particuliers de fabriquer et conserver plus de 100g de cette substance explosive inventée il y a au moins mille ans.

De la même manière, affirme Channel 4, les recommandations faites aux personnes qui recherchent un "produit chimique largement disponible" comprennent les deux ingrédients qui, avec lui, forment la thermite. En ignition, cette substance dégage une chaleur telle qu'elle fait fondre l'acier. On l'utilise pour souder les chemins de fer.

Pour ne rien arranger, Amazon aurait même proposé des billes pour roulement, des interrupteurs à bouton pressoir et des cables électriques dans la section "Les clients qui ont acheté cet article ont également acheté" des pages des composés chimiques concernés.

Le propos de Channel 4 est limpide : Amazon et ses algorithmes de suggestion facilitent la tâche des aspirants terroristes qui achètent les ingrédients de leur bombe sur Internet. "Si un individu oublie accidentellement un composant pendant la phase d'acquisition, explique Chris Hunter, un ancien démineur qui intervient dans le reportage de la chaîne britannique, ces algorithmes recommandent les composants qui devraient être inclus, juste au cas où il les aurait loupés."

Publicité

Mercredi 20 septembre, Amazon a réagi en déclarant : "Au regard des récents événements, nous examinons actuellement notre site web pour nous assurer que tous ces produits sont présentés de manière appropriée." L'entreprise a également assuré qu'elle continuerait à apporter toute son aide aux autorités britanniques en cas de besoin.

Cette panique est-elle fondée ? Sans doute pas.

Prises isolément, les substances épinglées par Channel 4 ne sont pas illégales. En fait, elles sont même banales : les ingrédients de la poudre noire (soufre, salpêtre et charbon de bois) de la thermite (aluminium et oxyde de fer) sont mentionnés dès les premières lignes de leurs pages Wikipedia respectives. N'importe qui peut se les procurer en quincaillerie, un genre de version IRL de la catégorie "Maison, Bricolage, Animalerie" d'Amazon.

Effrayant ! Mais ce n'est pas tout : le recueil de tutoriels en ligne Wikihow propose deux guides très complets pour apprendre à fabriquer de la poudre noire et de la thermite, illustrations et conseils de sécurité à l'appui. Et c'est encore pire sur YouTube, où la recherche "How to make thermite" donne près de 200 000 résultats et "How to make black powder" plus de 7,6 millions. Manifestement, devenir terroriste est à la portée de tout le monde.

En dépit de leur dangerosité, la thermite et la poudre noire sont populaires sur Internet. Des Youtubers de renom les ont utilisées pour détruire des iPhones, faire fondre des cadenas, tester des matraques électriques et même dessiner. Si les suggestions d'achat d'Amazon sont si promptes à associer les ingrédients qui permettent de les fabriquer, c'est peut-être parce que d'innombrables internautes se sont découvert une vocation de chimiste en regardant ces vidéos.

Publicité

Les Nobel de jardin ne sont pas les seuls à chercher de quoi concocter de la poudre noire ou de la thermite sur Internet : les professeurs de chimie qui veulent divertir leurs élèves avec une réaction spectaculaire, les artificiers du dimanche, les concepteurs de fusées miniatures et les amateurs de vieilles armes à feu sont sans doute nombreux à faire leurs emplettes sur Amazon. Selon toute vraisemblance, l'algorithme du géant de l'e-commerce a appris à faire ses suggestions auprès de cette assemblée bien innocente.

Mais alors, les billes pour roulement, les câbles électriques, les boutons pressoirs ? À quoi servent-ils, si ce n'est fabriquer des détonateurs et des bombes gorgées de shrapnels ?

Maciej Cegłowski, un entrepreneur de la Silicon Valley, propose une explication séduisante sur son blog Idle Words. Pour obtenir une poudre noire qui déflagre vite et bien, il faut moudre le soufre, le salpêtre et le charbon ensemble le plus finement possible. Les pyrotechniciens avertis n'effectuent pas cette manipulation à la main : ils utilisent un outil conçu pour concasser les solides en poudre uniforme, le moulin à billes. Et devinez ce qui permet à cet engin bien nommé de faire son travail ?

Les moulins à billes sont pratiques, mais ils sont rares et ils coûtent cher. Du coup, les individus qui tiennent vraiment à préparer leur propre poudre noire s'en fabriquent souvent un de toutes pièces. Les tutoriels en ligne sur le sujet sont pléthoriques et détaillés. À en croire Maciej Cegłowski, les billes pour roulement, câbles électriques et boutons pressoirs des suggestions Amazon viennent de là. Très énervé, il écrit :

Combien de gens achètent des bombes sur Internet d'après Channel 4 ? Si un algorithme de recommandation propose des shrapnels aux personnes qui achètent du soufre, c'est que ces deux éléments ont été commandés ensemble par des milliers ou des dizaines de milliers de personnes. Mais alors, où sont ces kamikazes à poudre noire ? Et pourquoi diable un futur terroriste utiliserait-il un site où son panier est lié à sa véritable identité pour faire ses courses ?

Le réquisitoire de Channel 4 a une autre faille majeure. La poudre noire est un explosif faible, elle s'enflamme violemment mais ne détonne pas. Pour cette raison, les zinzins homicidaires lui préfèrent quasi-systématiquement des substances bien plus puissantes et tout aussi faciles à fabriquer comme le péroxyde d'acétone ou le mélange nitrate-fuel, dont la recette est dévoilée par Libération. La thermite, elle, n'explose tout simplement pas.

Comme d'habitude, Internet a bon dos.