Publicité
Culture

Un tableau flamand volé par les nazis retrouve ses propriétaires

Une peinture attribuée à Joos van Cleve a été restituée aux petits-enfants des Bromberg, des juifs allemands ayant fui l’Allemagne nazie.

par Marie Fantozzi
28 Novembre 2016, 7:26am

1938. Henry et Herta Bromberg s'installent à Paris, fuyant l'Allemagne nazie. Rattrapé par les événements, le couple s'envole à nouveau, cette fois pour les États-Unis. Avant son départ, il est forcé de céder des tableaux qu'elle possède — dont Portrait d'homme, une toile du XVIe siècle attribuée au peintre flamand Joos van Cleve. Le tableau atterrit, pour sa part, en Allemagne, dans les mines d'Altaussee, où les nazis entreposent les œuvres d'art qu'ils spolient aux quatre coins de l'Europe.

Après la guerre, le Joos van Cleve retrouve le chemin de la France, faisant étape au Louvre, où il ne fait pas l'objet de réclamation, avant de finir ses pérégrinations au musée des Beaux-Arts de Chambéry. Il y est exposé, sous le matricule MNR 387, classé au registre des œuvres dérobées par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale à la recherche de leurs propriétaires d'origine. Ce récit, relaté par Le Figaro, vient de solder, lundi 28 novembre 2016, par la restitution du Portrait d'homme aux petits-enfants Bromberg, lors d'une cérémonie en présence de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay. Sur la centaine de milliers d'œuvres d'art volée rien qu'en France, seule une petite centaine a été restituée à ce jour.

Portrait d'homme, attribué à Joos van Cleve (vers 1485-1540/1541)