Motherboard

Votre corps, en mieux

Liviu Babitz veut faire de vous un cyborg, et rendre le biohacking accessible à tous.

par Livia Albeck-Ripka
31 Mars 2017, 6:00am

Il y a deux ans, Liviu Babitz était connu sous le nom de Carlos. Alors directeur général de la société Videre Est Credere, il concevait et commercialisait des caméras cachées d'appoint avec lesquelles n'importe qui pouvait filmer n'importe quelle violation des Droits de l'Homme. Le nom de l'entreprise, en latin, signifiait « le voir, c'est le croire ».

Aujourd'hui, Liviu conçoit des sens artificiels pour Cyborg Nest, une entreprise qu'il a co-fondée en 2015 et qui propose des services de biohacking – un courant de modification génétique DIY. À travers ses inventions, il espère que d'autres phénomènes invisibles, tels que les champs magnétiques ou les sons inaudibles, seront bientôt perceptibles par le corps humain.

En décembre 2016, Liviu a lancé le North Sense, l'un des premiers sens artificiels proposés par l'entreprise ; rattaché par deux piercings au niveau de la poitrine, celui-ci agit comme une boussole digitale vibrant à chaque fois que l'on se trouve face au pôle magnétique de la Terre. Des centaines de personnes ont déjà commandé ce petit objet waterproof rechargeable par USB. Quant à Liviu, il est convaincu que dans un futur plus ou moins proche, nous serons tous des cyborgs.

VICE : J'ai déjà une boussole sur mon téléphone, pourquoi devrais-je m'en implanter une sur le corps ? 

Liviu Babitz : Jusqu'à maintenant, la boussole était un outil : vous l'utilisiez quand vous en aviez besoin. Inversement, vous la laissiez de côté lorsqu'elle n'était pas nécessaire. Le North Sense est une partie intégrante de vous, de votre corps. Vous ne décidez jamais de laisser vos yeux chez vous, ils sont toujours à vos côtés. Ils transfèrent des données à votre cerveau en continu. C'est à ce niveau que se situe la différence. Avec cet objet, vous commencerez à vous remémorer des choses à l'aide de votre orientation dans le champ magnétique. Le cerveau se mettra alors à implanter cette information dans votre perception de la réalité.

En dehors de la mémoire, existe-t-il d'autres moyens d'influer sur la perception ? 

Certaines personnes sont plus connectées à l'environnement physique – où ils habitent, l'espace, les distances. D'autres pourraient ressentir une influence au niveau de leur sommeil, de leurs rêves. Comme c'est la première fois que des êtres humains acquièrent un nouveau sens, nous verrons l'évolution avec le temps. Dans le cas présent, la technologie n'est plus l'élément principal. Le changement réside dans notre utilisation de celle-ci.

Nous pouvons récolter un grand nombre d'informations avec nos yeux et nos oreilles. Dans le cas de North Sense, le résultat est plus binaire, non ? 

C'est l'une des raisons pour lesquelles nous avons lancé le North Sense en premier, car la donnée recueillie est relativement basique. Lors de la greffe d'un bras bionique, le cerveau ne s'adapte pas tout de suite – il en va de même avec les sens. Vous n'allez pas vous dire : « OK, comme je suis connecté à North Sense, je connaîtrai le plan de Londres par cœur dès demain. » C'est un procédé auquel votre cerveau doit s'adapter. Et si vous ne le gardez pas en permanence, votre cerveau devra repartir de zéro à chaque fois.

Vous présentez ici un produit similaire à un « sixième sens » – une évolution qui pourrait rapprocher les humains de la nature au lieu de les en éloigner. Est-ce cela que la technologie est censée apporter à l'humain ? 

Les gens me posent sans cesse la même question : « Vous voulez remplacer les humains par des robots ? » La réponse est non. J'aime le corps humain, l'humanité, et particulièrement le cerveau humain. L'idée est de l'explorer, de l'améliorer.

Pensez-vous que les gens soient effrayés par la technologie ? 

Nous faisons encore partie de cette génération qui pense que la technologie peut détruire l'humanité. Mais nous commençons aussi à comprendre qu'elle pourrait en réalité la sauver.

Je crois qu'avec le temps, les gens arrêteront de regarder les biohackers comme des créatures qui expérimentent des choses étranges dans leur garage. Ils se diront : « Je ne l'avais pas envisagé, mais ces gens réalisent en fait des expériences capitales. »

Il y a quelques mois, le World Economic Forum affirmait dans un article que les implants crâniens seraient banalisés d'ici à 2020. La plupart de ces choses sont faciles à mettre en place – il ne s'agit pas d'inventer l'impossible. Ces choses existent. C'est simplement à nous de décider de leur utilisation.

Chez Videre Est Credere, vous vous serviez de la surveillance pour responsabiliser les formes de pouvoir. Cependant, le cyborgisme peut-il aussi se tromper ? 

Votre ordinateur, votre portable – tous ont un écran. De même, n'importe quel GPS, n'importe quel haut-parleur dispose d'un micro, et tous ces éléments peuvent suivre vos moindres faits et gestes. Le North Sense n'a pas de mémoire, il n'est pas relié à un serveur. Je ne peux pas prendre la responsabilité du futur de l'industrie. Je peux seulement prendre la responsabilité de choses extrêmement locales. À chaque nouvelle étape, nous savons que les choses peuvent mal tourner. Je ne voudrais surtout pas créer un monstre au service des gouvernements – je viens juste d'achever ma croisade contre ces derniers.