"Instagram Simulator" est le shot de likes qu'il vous faut, les gros bébés

"Il est où ton dîner ? Eh oui, il est là ton dîner."
19.10.16

Oh, Instagram. On l'ouvre le matin, le soir, et plusieurs fois entre les deux. On y poste des selfies, des bâtiments en ruines trop #cools, des #tbt et des photos de bouffe, dans l'espoir que quelqu'un en ait quelque chose à faire.

Tout cela est-il normal, ou sommes-nous tous devenus d'infâmes robots narcissiques accros aux réseaux sociaux ? Si l'on en croit cette vidéo de simulation d'Instagram (oui !) postée par la chaîne YouTube Proud Nothing, plutôt portée sur la déconne, les nouvelles ne sont pas bonnes.

Publicité

"Instagram Simulator génère vos images uniques, votre matérialisme bien étudié, met en valeur la marque du café que vous venez d'acheter, affirme la vidéo. Votre dîner ? Voici votre dîner. Obtenez plus de followers, montrez-moi votre corps." Dit comme ça, on voit les choses un peu différemment.

On a parfois l'impression qu'Instagram est le miroir d'une génération à qui l'on a dit que chacun était un petit flocon de neige unique, précieux et fragile. L'application se repaît de notre ego. Par rapport à Facebook, Instagram "purifie" les photos en les mettant en relation directe avec notre ego, comme l'explique Catalina Toma, professeur de communication à l'Université de Wisconsin-Madison, dans une interview accordée à Slate.

"Si vous voyez des photos superbes de l'un de vos amis sur Instagram, vous risquez d'être tenté de compenser en postant des photos encore plus belles de vous, et ainsi de suite", explique Hanna Krasnova, chercheuse et co-auteure d'une étude sur Facebook et la jalousie à l'Université Humboldt de Berlin. "L'autopromotion engendre l'autopromotion, et le monde représenté sur les réseaux sociaux diffère de plus en plus de la réalité."

Une étude indique que le narcissisme et l'objectivation de soi sont étroitement liés aux réseaux sociaux et au fait d'y poster des photos. Les individus qui postent le plus de selfies sont aussi les plus narcissiques, et les plus psychopathes.

Les photos postées sur Instagram font souvent l'objet de beaucoup d'attention, et il faut généralement plusieurs essais et plusieurs filtres avant que la photo soit postée. Le temps que nous consacrons à notre compte Instagram montre bien à quel point nous sommes devenus obsédés par l'image. Et comme le souligne Proud Nothing, le contenu des images que nous produisons, de salles de gym en dîners semi-appétissants, est souvent ridicule.