Sports

Joey Barton va devoir se passer de foot pendant 18 mois

Le milieu de Burnley a été suspendu de « toute activité liée au football » pour avoir un peu trop parié sur les résultats de Premier League ces dix dernières années.
27.4.17
Turf Moor, via Wikipedia

Joey Barton est un génie. Il nous l'avait déjà prouvé à plusieurs reprises en interview et sur son site perso. Cette fois-ci, c'est au tour de la fédération anglaise de consacrer la carrière de l'aboyeur anglais. La FA vient de le suspendre pour 18 mois de « toute activité liée au football » en plus d'une amende de 35 800 euros pour avoir un peu trop fourré son nez dans les paris sportifs. Le joueur de Burnley a eu la bonne idée de faire environ 1 260 paris entre 2006 et 2016, dont certains concernaient des matches où sa propre équipe jouait. A 36 ans, ça sent le sapin pour ce bon vieux Joey.

Publicité

Beau joueur, Barton a reconnu avoir un petit problème d'addiction au jeu, tout en niant s'être fait la moindre gratte sur les matches qu'il jouait. Sa ligne de défense ? Avoir certes parié sur le foot, mais pas que : « Depuis l'ouverture de mon premier compte sur Betfair en 2004, j'ai fait plus de 15 000 paris sur tous les sports, dont seulement 1 200 sur le foot. Ma mise moyenne est de 180 euros seulement. »

Mieux, il assure qu'à chaque fois qu'il a parié sur son équipe, il n'était jamais sur la feuille de match et n'a jamais influencé le résultat. Et comme Joey Barton n'est pas homme à se laisser embrouiller sans répliquer, il s'est aussi lancé dans une diatribe sur la relation malsaine et sulfureuse qu'entretient le foot anglais avec l'industrie du pari sportif. Pour lui, il s'agit d'un des seuls moyens pour des joueurs coupés du monde réel de tromper l'ennui d'une vie réglée et entièrement tournée vers le terrain.

La déclaration de Barton alterne ainsi entre l'analyse critique du monde du foot pro outre-Manche et l'introspection. Un modèle de rhétorique qui mène le lecteur à la conclusion suivante : la peine prononcée contre le pauvre Joey est bien trop lourde. Visiblement, le milieu anglais a un vrai talent pour embrouiller les gens, que ce soit les arbitres sur le terrain où les fans de Premier League.

Pourtant, Joey Barton a bel et bien enfreint un règle qui semble plutôt saine, empêchant les joueurs d'avoir un quelconque intérêt financier dans les résultats sportifs des équipes du championnat. Après, il est difficile de contester ses remarques : les clubs de West Ham, West Brom et Stoke City sont tous sponsorisés par des plates-formes de paris sportifs. Le stade de Stoke a même été rebaptisé Bet365 Stadium même si personne ne l'appelle comme ça.