Regarder chez votre voisin fait-il de vous un voyeur ?

Le photographe Ole Marius Joergensen est allé espionner ses compatriotes norvégiens.
13.6.16
Behind the curtains. Images courtesy of the artist

Si vous avez comme moi la chance d’habiter dans un appartement avec vis-à-vis, vous vous êtes sûrement déjà aussi planté devant votre fenêtre, à regarder chez vos voisins, en essayant d’imaginer qu’elle pouvait être leur vie. Quand j’ai vu ma voisine d’en face arborer un sweat-shirt HEC, je me suis figuré sa petite vie bien rangée avec son mec — un avenir brillant tracé très jeune. J’ai essayé de me mettre à la place de la bande de mecs en coloc dans l’appart d’en dessous, qui passent leur temps affalés sur leur canap à mater la télé — mais ça avait l’air encore plus chiant. Je me suis aussi parfois demandé ce qu’ils devaient s’imaginer, eux, de ma vie et de celles de mes colocs, d’après ce qu’ils devaient voir de nos fenêtres.

Et encore, on a quand même du bol en France : on a des volets. Est-ce que vous avez réussi, vous, à vous habituer à ces putains de rideaux, quand vous voyagez à l’étranger ? Pas de grasse mat’, zéro intimité… Bref, c’est à tout cela que j’ai pensé quand je suis tombé sur une série photo de Ole Marius Joergensen.

Stormy Night

Il apparaît assez vite que les sujets de Behind the Curtains ne semblent pas être au courant qu’ils sont photographiés. Ils sont saisis à leur insu à travers une baie vitrée, la fenêtre d’une chambre, d’un salon, vus de près, de loin… Pris sur le vif. Plus on regarde les clichés du photographe norvégien, plus on s’imagine des choses. Plus on se sent mal à l’aise. Se sentant à la place d’un voyeur qu’il épierait ces personnages à des fins qui nous échappent.

Jorgensen écrit : « Les Norvégiens tiennent à leur vie privée et pourtant la curiosité de certaines personnes peut être obsédante… » dit Joergensen, qui semble s’être inspiré de Paranoïak ou, plus classique, Fenêtre sur cour d’Alfred Hitchcock.

Vous pouvez mater quelques-unes de ses indiscrétions ci-dessous :

Peeping Tom

The letter

Gunhild in the night

The phone call

Bad news

Hiding…

Pour espionner Ole Marius Joergensen à votre tour, cliquez ici.