FYI.

This story is over 5 years old.

Ce petit satellite est un synthétiseur solaire

Dimitry Morozov, a.k.a. ::vtol::, a imaginé un satellite qui mesure les endroits de l’anthroposphère altérés par l’activité humaine.
Images courtesy the artist

L’objet : une sculpture cinétique aux allures de mini-satellite. Le but : mesurer et analyser les sons captés dans l’anthroposphère — partie de la biosphère modifiée par l’activité humaine. L’auteur : ::vtol::, a.k.a. Dimitry Morozov, dont on vous a déjà parlé. Orbitalochka « fonctionne de manière autonome et extrêmement abstraite », explique Morozov. « Avec un transmetteur radio intégré, elle transmet des signaux radio à une fréquence de 99mHz, à disposition de tous les habitants de la Terre ».

Publicité

Morozov base les signaux sonores sur les sons générés par Patchblocks, un synthétiseur DIY. Les signaux réagissent aussi à un capteur lumineux qui suit la position du satellite dans l’espace, en fonction des cellules solaires. Ces dernières « fonctionnent comme capteurs et fournissent du voltage pour changer les paramètres du programme sonore », dit encore Morozov. « La station transmet aussi un morceau pré-enregistré de Sergey Kasich, [Sound art community in the context of development of modern technologies](http://Sound art community in the context of development of modern technologies). »

Pour retrouver le travail de ::vtol::, allez faire un tour par .