Rumble in the Jungle

A 54 piges, Evander Holyfield renfile les gants

L'ancien champion du monde des lourds affrontera un ancien politicien nigérian dans un match qui s'annonce très chelou.

par VICE Sports
03 Avril 2017, 10:45am

Evander Holyfield est un homme têtu et tenace. L'ancien champion du monde des poids lourds a boxé jusqu'à presque 50 ans, ce qui n'était pas forcément un kiff pour ses fans, forcés de voir leur idole décliner physiquement, et parfois prendre des roustes. C'est pourquoi la grande majorité des fans de boxe a accueilli avec soulagement l'annonce de la retraite du "Real Deal", survenue en 2014, trois ans après son dernier combat.

Surprise, Evander Holyfield a changé d'avis. Il va revenir sur les rings, toujours plus vieux, toujours moins fringant. C'est l'agence de presse nigériane qui a annoncé la nouvelle, expliquant qu'à 54 piges, Evander allait disputer un combat pour une oeuvre de bienfaisance contre un adversaire plutôt chelou : Bola Ahmed Tinubu, l'ancien gouverneur de l'Etat de Lagos, la capitale économique du Nigeria. Le match se tiendra le 25 mai à Eko Atlantic, une des communes de Lagos, censée devenir le Dubaï africain avec ses projets démesurés de gratte-ciel sur la baie.

Ce "Rumble in Lagos" permettra de collecter 1,7 millions d'euros de matériel médical aux pouvoirs publics de l'Etat de Lagos et à d'autres collectivités voisines. Pour ce match de reprise sorti de nulle part, Evander Holyfield n'a donc pas pris trop de risques, étant donné que son adversaire, surnommé « la grosse perruque », est plus habitué à tenir le micro qu'à envoyer des jabs. Et surtout, Tinubu a 65 ans ! Il a commencé sa carrière politique en 1993, à une époque où Holyfield était champion du monde, en devenant sénateur. A l'époque, Tinubu n'avait pas pu honorer son mandat puisqu'il avait été contraint à l'exil en 1994, après le coup d'état militaire au Nigeria. Mais ça ne l'a pas empêché de revenir au pays en 1998 et de devenir gouverneur. Signe qu'à sa manière, le mec sait se battre.

Pour ajouter encore un peu d'étrangeté à ce match au casting improbable, le combat sera arbitré par Wole Soyinka, un poète et dramaturge nigérian, devenu le premier lauréat africain du Prix Nobel de littérature. Là encore, un homme à l'histoire aussi passionnante qu'agitée puisqu'il a passé toute sa vie à s'opposer aux régimes répressifs qui gouvernaient le Nigeria. En 1965, alors que le pays est déchiré par une guerre civile au Biafra, il est arrêté par les sbires du général Yakubu, qui avait pris la tête du pays, et passe deux ans à l'isolement. 20 ans plus tard, après avoir remporté le Nobel, il demande la libération de Nelson Mandela et la fin de l'apartheid en Afrique du Sud. Dix ans plus tard, il a dû à nouveau quitter le pays, en moto cette fois-ci, pour échapper à la colère d'un général vénère qui l'avait condamné à mort pour ses écrits.

Quand on vous disait que ce combat s'annonçait comme un beau bordel... Mais rassurez-vous, Evander Holyfield sait y faire quand il s'agit de se bastonner avec des politiciens. Il avait déjà accepté un combat de démonstration contre Mit Romney en 2012, quand ce dernier briguait la Maison Blanche face à Barack Obama.