FYI.

This story is over 5 years old.

Sports

Des hackers russes accusent des athlètes américains de dopage

Regroupés sous le nom de Fancy Bears, ils ont piraté la base de données de l’Agence mondiale antidopage et récupéré tout un tas d'informations.
14.9.16

Le site de l'Agence mondiale antidopage (AMA) a été piraté par des hackers russes. Regroupés sous le nom de Fancy Bears, ces derniers ont récupéré des documents concernant certains athlètes américains et les ont publiés. Y figurent notamment la gymnaste Simone Biles, quadruple médaillée d'or à Rio, les sœurs Williams, Venus et Serena, et la basketteuse Elena Delle Donne. Les hackers ont voulu informer les internautes des « sales méthodes de l'équipe olympique américaine pour gagner ».

Publicité

— Fancy Bears' HT (@FancyBears)12 septembre 2016

— Fancy Bears' HT (@FancyBears)12 septembre 2016

Les documents publiés stipulent que Simone Biles et Elena Delle Donne prendraient des amphétamines et les sœurs Williams des produits stimulants. L'AMA a confirmé via un communiqué que les hackers ont eu « accès à des documents contenant des données médicales confidentielles ». Et le directeur de l'AMA, Olivier Niggli, a également réagi : « L'AMA regrette profondément cette situation et est consciente de la menace représentée pour les athlètes dont des informations confidentielles ont été divulguées par cet acte criminel ».

Les produits qu'utiliseraient certains athlètes américains font certes partis de la liste des produits interdits, mais peuvent être consommés à des fins thérapeutiques sous réserve de l'accord de l'AMA.

C'est le cas de Simone Giles qui s'est justifiée sur Twitter en expliquant qu'elle souffrait de troubles de l'attention. « Je suis atteinte d'ADHD (troubles du comportement, ndlr) et je prends un traitement depuis que je suis petite. Je vous prie de savoir que je crois au sport propre, que j'ai toujours respecté les règles et que je continuerai de le faire, car le fair-play est essentiel pour le sport et très important pour moi ».

— Simone Biles (@Simone_Biles)13 septembre 2016

Les Fancy Bears ont révélé sur leur site qu'ils pourraient prochainement faire de nouvelles révélations : Il _s'agit juste de la face visible de l'iceberg. _Attendez pour voir très bientôt des preuves sensationnelles sur des athlètes ayant pris des substances dopantes__ ».