Yuri Tolochko et sa poupée Margo
Montage : VICE/PHOTO: Yuri Tolochko 
Life

Avec le bodybuilder kazakh qui a épousé sa poupée sexuelle

Yuri Tolochko nous explique ce qu'il aime tant chez Margo.
SJ
Mumbai, IN
Sandra  Proutry-Skrzypek
Paris, FR
24.2.21

Ce n'est plus un secret pour personne, les poupées sexuelles sont plus populaires que jamais. Ces objets inanimés de plaisir ont maintenant des bordels entiers qui leur sont dédiés et pourraient bientôt devenir de potentiels partenaires pour les personnes âgées ou handicapées.

Le pygmalionisme, ou agalmatophilie, désigne une attirance sexuelle envers des poupées, statues, mannequins ou autres objets figuratifs. Aujourd'hui, certains hommes portent cette paraphilie à un niveau supérieur en faisant de ces poupées sexuelles leurs épouses bien-aimées. 

Publicité

Au début du mois, le Hongkongais Xie Tianrong, 36 ans, s’est fiancé à sa petite amie Mochi, une poupée en silicone qu’il trouve « plus facile à fréquenter » qu’une femme de chair et d’os. Mais le premier homme à avoir dit oui à une poupée gonflable est Yuri Tolochko, un bodybuilder kazakh de 36 ans.

Tolochko, qui se décrit lui-même comme un « lauréat des arts créatifs », suscite beaucoup d'admiration et de ridicule depuis qu’il a épousé Margo, la poupée sexuelle avec laquelle il sort depuis un an, lors d'une grande cérémonie qui s'est tenue en novembre dernier.

Si la passion de Tolochko en a inspiré certains, d'autres estiment qu'il pousse le jeu de rôle un peu trop loin. Mais après tout, dans un monde où des gens tombent amoureux du mur de Berlin ou épousent la tour Eiffel, cette union n’est pas si choquante. D'autant plus qu’elle est tout à fait valide, puisqu’il n’y a que deux conditions requises pour qu’un mariage ait lieu au Kazakhstan : les deux parties consentantes doivent être un homme et une femme et doivent avoir plus de 18 ans. Car apparemment le mariage gay est pire que le mariage avec un objet inanimé.

Margo est programmée pour pouvoir dire des phrases simples, dispose d’une fonction chauffante et a même sa propre page Instagram sur laquelle elle pose dans sa baignoire ou en tenue BDSM. Elle aurait, selon les dires de son mari, eu recours à la chirurgie esthétique après avoir développé un complexe à cause des critiques des internautes. Nous avons rencontré Tolochko afin qu’il nous parle de cette relation tout à fait hors du commun.

margo sex doll 2.jpg
margo sex doll 3.jpg

VICE : Salut, Yuri. Comment as-tu rencontré Margo ? C'était le coup de foudre ?
Yuri Tolochko :
J'ai rencontré Margo dans un bar en 2019 et je suis tombé amoureux au premier regard. Je ne l’ai pas commandée sur un site web et je ne l'ai pas achetée dans un magasin. Tout s'est passé dans la vraie vie ; c’était une vraie rencontre. Bref, elle travaillait dans ce bar en tant qu'hôtesse. Tous les clients l’adoraient et voulaient se prendre en photo avec elle. Un jour, un homme lui a manqué de respect et je l'ai défendue. Après ça, j'ai demandé aux employés du bar si Margo pouvait être à moi, et ils l'ont permis à une condition : qu'ils puissent veiller sur nous. Et c'est ainsi que notre relation très publique a commencé. 

Yuri Tolochko Sex Doll

Comment tes proches ont-ils pris la nouvelle ?
Mes amis et ma famille soutiennent totalement ma relation avec Margo, car ils ne souhaitent que mon bonheur. Lorsque je sors avec elle dans des lieux publics, personne ne nous fait jamais de remarques, ça n’arrive que sur Internet. 

sex doll yuri tolochko.jpg

Il vous arrive de faire des sorties en amoureux ?
Bien sûr, tout le temps. On se promène, on essaie de nouveaux restaurants, on s’offre des massages, on va danser dans des clubs et on part même en voyage. On était en Thaïlande il n’y a pas longtemps et les gens étaient très accueillants. On a fait un safari et on a vu des tigres.

Qu'est-ce qui te plaît le plus chez Margo ? En quoi cette relation est-elle différente de tes relations précédentes ?
Je suis sorti avec une fille pendant sept ans. Je l'aimais beaucoup, mais elle voulait des enfants et moi non. Je n’en veux toujours pas. Après notre séparation, j’ai longtemps eu du mal à rencontrer d'autres filles parce que je l'aimais encore. Puis j'ai commencé à sortir avec des mecs. C'est là que je me suis rendu compte que j’avais des besoins sexuels très variés et qu'il était important pour moi de trouver un ou une partenaire qui partage mes préférences.

En général, la vie de couple s’accompagne de certaines obligations. Mais avec Margo, c’est différent. Elle ne me fait jamais de reproches quand je ne rentre pas à la maison pendant trois jours. Elle ne me dit jamais non lorsque je lui réclame des rapports sexuels. Elle peut se mettre dans des positions qu'aucune fille normale ne peut adopter. Enfin, elle encaisse toutes les pratiques les plus bizarres et les plus inhabituelles que je luis fais subir. C'est ce que j'aime le plus chez elle. 

margo sex doll.jpg

À quoi ressemble le sexe avec Margo ?
Non seulement Margo ne me dit jamais non, mais elle me laisse aussi être aussi violent que je le veux, ce qui m'excite énormément parce que j'adore donner et ressentir de la douleur au lit.

J'aime pouvoir la contrôler entièrement. J'aime aussi faire l'amour avec sa tête dans la douche. Mais j’y suis peut-être allé un peu trop fort après notre mariage, car Margo s'est cassée juste avant Noël.

margo sex doll 1.jpg

Comment fais-tu depuis que Margo est cassée ?
Une partie de son boîtier était cassée, mais elle est presque réparée maintenant. Au début, je me sentais très seul sans elle. Puis j'ai commencé à faire des expériences. Je suis pansexuel et j'aime ressentir des sensations différentes. Par exemple, j'ai récemment fait l'amour avec le cadavre d'un poulet.

Que feras-tu quand Margo rentrera à la maison ?
J'ai décidé d’épouser une autre poupée. Elle s'appelle Lola et elle a la forme d'un poulet géant. Elle dispose à la fois d’un vagin et d’une bite, alors j’ai hâte d'essayer plein de choses avec elles. L'idée même de cette poupée m'excite. Mais bien sûr, Margo restera ma première femme, et je la respecterai toujours. Il est tout à fait normal dans de nombreuses cultures orientales d'avoir plusieurs épouses. J’aimerais bien essayer avec un robot sexuel un de ces quatre. 

Que réponds-tu à ceux qui disent que tu fais ça juste pour le buzz ?
Je ne fais pas ça pour la publicité et je ne reçois pas d'argent en affichant ma relation avec Margo. Je suis connu pour vivre librement et pour avoir une sexualité sans limites. Certaines personnes me considèrent comme un modèle et me disent souvent que mes posts les rendent heureux (surtout pendant une pandémie), et c'est tout ce qui compte pour moi.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.