Environnement

Il n’y a plus de prénoms disponibles pour la saison cyclonique 2020

« Sortez l'alphabet grec pour le reste de l'année 2020 », a écrit le National Hurricane Center sur Twitter vendredi.
22.9.20
image satellite ouragan
Cette image satellite a été prise le mardi 15 septembre 2020 à 15 heures. Elle montre le déplacement lent de l'ouragan vers la côte depuis le golfe du Mexique. Image publiée avec l’aimable autorisation de la NOAA.

Le National Hurricane Center (NHC), un centre de prévisions météorologiques basé à Miami, en Floride, vient officiellement d'annoncer qu'il a fait le tour de la liste des noms traditionnels des tempêtes de l'Atlantique pour le reste de cette saison cyclonique particulièrement active.

« Sortez l'alphabet grec pour le reste de l'année 2020 », a écrit le National Hurricane Center sur Twitter vendredi. Peu après ce premier tweet, le NHC a annoncé que la tempête subtropicale Alpha s'était formée près des côtes portugaises, venant s'ajouter à ce qui pourrait devenir l'une des saisons de tempêtes les plus intenses jamais enregistrées.

Wilfred, le prénom qui vient d’être donné à une tempête tropicale qui s’est formée à l’ouest des îles du Cap-Vert, était le dernier de la liste officielle de l'organisation météorologique. La liste propose des prénoms commençant par 21 lettres, mais ne couvre pas les lettres Q, U, X, Y et Z car il est difficile de trouver des prénoms correspondants. Les quelques intitulés restants pour cette saison ont été rapidement réclamés, par ordre alphabétique, par les récentes tempêtes, notamment l'ouragan Sally et l'ouragan Teddy.

Selon l'Associated Press, l'alphabet grec a déjà été utilisé une fois : lors de la saison cyclonique de 2005, qui a vu l'ouragan Katrina ravager la Nouvelle-Orléans. Mais même à cette époque, on disposait de prénoms traditionnels jusqu'à ce que l'ouragan Wilma soit baptisé ainsi le 17 octobre.

En août, le Centre de prévision climatique de la National Oceanic and Atmospheric Administration a actualisé les prévisions de la saison 2020 « extrêmement active », afin de prévoir 19 à 25 noms de tempêtes dans l'Atlantique, dont trois à six ouragans majeurs. Une année moyenne produit environ 12 tempêtes, dont trois ouragans majeurs, selon le centre.

La saison, qui est actuellement à son apogée, se termine le 30 novembre.

Publicité

En mai, la tempête tropicale Arthur a touché la Caroline du Nord avant même que la saison cyclonique 2020 ne commence officiellement dans l’Atlantique. Plus récemment, la Louisiane a été frappée par l'une des tempêtes les plus puissantes de son histoire : l'ouragan Laura, une tempête de catégorie 4 qui a apporté des vents de 240 km/h et a détruit certaines parties de la région.

La semaine dernière, l'océan Atlantique et le golfe du Mexique ont également vu cinq systèmes tropicaux actifs à la fois – Sally, Paulette, René, Teddy et Vicky – pour la deuxième fois seulement dans l'histoire, selon le Sun Sentinel.

Le changement climatique amplifie les événements météorologiques extrêmes – y compris la saison brutale des feux de forêt de cette année – tout en rendant les ouragans plus forts et plus humides. Selon le New York Times, l'ouragan Sally, qui a touché terre mercredi dernier sur les côtes du Golfe, en Alabama, sous la forme d'une tempête de catégorie 2, a été alimenté par le réchauffement de l'atmosphère.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.