Culture

Pourquoi Jackie Chan est peu apprécié à Hong Kong

L’acteur le plus célèbre de Hong Kong a provoqué la colère du mouvement pro-démocratique.
Heather Chen
Bangkok, TH
25.8.20
jackie chan
Jackie Chan lors de la remise des prix de la British Academy à l'hôtel Beverly Hilton le 25 octobre 2019 à Beverly Hills, en Californie. Photo : KEVIN WINTER/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/GETTY IMAGES VIA AFP 

Pour le monde occidental, Jackie Chan est un héros des arts martiaux et une star populaire des films d'action. Mais dans sa ville natale de Hong Kong, Chan est profondément impopulaire, notamment auprès du mouvement pro-démocratie de la ville. « Les Occidentaux louent Jackie Chan mais ils ne le comprennent pas, lit-on sur un compte Twitter populaire appelé Hong Kong World City qui soutient le mouvement pro-démocratique de Hong Kong. Il n'est pas la mascotte salutaire qu'il prétend être. »

Publicité

Connu dans le monde du cinéma pour son style de combat acrobatique et sa comédie burlesque, Chan – qui porte également le nom chinois de Cheng Long – est sans aucun doute l'une des stars les plus reconnaissables et les plus influentes d'Asie. Il a commencé comme cascadeur dans les années 1970 et a fait son chemin jusqu'au sommet, s'élevant au rang de superstar internationale après avoir joué aux côtés du comédien Chris Tucker dans la saga de comédie policière à succès Rush Hour.

Chan a joué dans plus de 200 films à ce jour et reste l'un des plus grands noms de l'industrie du divertissement à Hong Kong, avec une richesse personnelle estimée à 400 millions de dollars.

Mais le soutien déclaré de Chan au Parti communiste chinois au pouvoir a suscité une controverse à Hong Kong – il a même été recruté pour faire partie de l'organe consultatif politique du parti. En 2009, Chan a remis en question l'idée d'une presse libre et a déclaré que le contrôle chinois était une chose positive. « Je ne sais pas s’il est bon, ou non, d’être libre, a-t-il déclaré lors d'une conférence en 2009. Je commence à éprouver le sentiment que nous autres, Chinois, avons besoin d’être contrôlés, sinon, nous ferons ce que nous voulons. »

Hong Kong World City a fait référence aux commentaires de Chan dans un tweet récent, expliquant pourquoi les habitants de Hong Kong ne sont pas fans de ce dernier.

« Son soutien parmi les fans de Hong Kong est très limité en raison de ses convictions controversées, à savoir que les gens d'ici et de Taiwan appartiennent à la Chine continentale et ne méritent donc pas la liberté, nous a écrit la personne en charge du compte Twitter. Ses paroles sont insondables et impardonnables. »

Chan a critiqué les manifestations pro-démocratiques de Hong Kong dans une interview accordée à la télévision d'État en 2019, réitérant sa position pro-Chine et exprimant l'espoir que la ville « revienne à la paix ». « Les récents événements de Hong Kong sont tristes et déprimants, a dit Chan. Hong Kong est mon lieu de naissance, ma maison. La Chine est mon pays, et j'aime mon pays. »

Publicité

Plus récemment, Chan a exprimé son soutien à la loi controversée sur la sécurité nationale imposée à Hong Kong par la Chine, qui interdit toute forme de sécession, de subversion, de terrorisme et de connivence avec un pays étranger, sous la menace d’une peine maximale de prison à vie.

« Jackie Chan est l'un des plus grands noms de Hong Kong. Il a la responsabilité sociale de s'exprimer sur ce qui se passe dans sa ville natale, mais au lieu de cela, il défend la violence et la brutalité policière soutenues par Pékin » – Badiucao, artiste sino-australien

Chan a ajouté sa signature à une déclaration de groupe qui disait : « Nous comprenons pleinement l'importance de sauvegarder la sécurité nationale de Hong Kong et soutenons la décision du Congrès national du peuple sur la loi de sécurité nationale de Hong Kong. »

En réponse, les citoyens de Hong Kong et de Taïwan l'ont rapidement qualifié de « salaud à deux visages » et de « traître sournois ». « Au lieu de sensibiliser les gens et de sauvegarder la sécurité et les valeurs fondamentales de Hong Kong, Cheng Long profite de son statut politique avec la Chine continentale », estime Lo Kin-hei, vice-président du Parti démocratique de Hong Kong.

« Il a peut-être été apprécié et respecté en tant qu'acteur dans les années 1980 et 1990, mais les choses ont changé. Il y a maintenant beaucoup de haine envers lui à Hong Kong et il n'est plus en mesure de représenter correctement notre ville et ses habitants. »

Chan a également fait l'objet d'une campagne artistique politique menée par le populaire artiste sino-australien Badiucao.

« Quand vous êtes aux côtés du gouvernement chinois, vous êtes aux côtés de la violence, de la censure, des camps de concentration et du nettoyage ethnique, dit le caricaturiste politique. Jackie Chan est l'un des plus grands noms de Hong Kong. Il a la responsabilité sociale de s'exprimer sur ce qui se passe dans sa ville natale, mais au lieu de cela, il défend la violence et la brutalité policière soutenues par Pékin. Cheng Long est peut-être une idole pour de nombreux Chinois, mais il abuse de sa notoriété et de son influence en s'alliant au Parti communiste pour trahir non seulement Hong Kong, mais aussi lui-même. »

L'artiste ajoute : « La démocratie aide les artistes en leur donnant la liberté de créer des œuvres. Jackie Chan est un ennemi de la démocratie. »

Publicité

Le marché de la Chine continentale est un marché lucratif qui exerce un pouvoir et une influence sur Hollywood. Pour mettre la Chine en colère, il faudrait en payer le prix avec sa carrière, selon John Lee, associé principal à l'Institut Hudson de Washington et professeur adjoint au Centre d'études américaines de Sydney, en Australie. « Il y a des conséquences commerciales potentiellement graves pour les célébrités et les cadres du secteur du divertissement qui font des commentaires sensibles ou critiques envers la Chine et le Parti communiste », poursuit Lee.

« Les recettes du box-office chinois sont évaluées à près de 10 milliards de dollars, ce qui en fait le deuxième plus important au monde après les États-Unis, et on estime que ce chiffre va même doubler, ajoute-t-il. La Chine continentale est également un marché très influent sur lequel les États-Unis et d'autres industries cinématographiques régionales cherchent tous à se développer. »

Les turbulentes protestations anti-gouvernementales qui ont agité Hong Kong pendant des années ont également divisé son industrie du divertissement.

Des célébrités comme Chan et la star d'Ip Man Donnie Yen, qui figure dans le prochain reboot de Mulan de Disney, sont récompensées pour leur fidélité à promouvoir la Chine et le Parti communiste. Mais d'autres vétérans de Hong Kong comme l'acteur Chow Yun-fat et la chanteuse de Cantopop Denise Ho, qui ont apporté leur soutien au mouvement pro-démocratique de Hong Kong, en ont payé le prix avec leur carrière. « Il y a un sentiment de trahison et d'hypocrisie, étant donné que Jackie est né à Hong Kong et a vraisemblablement bénéficié des libertés que le territoire offrait », dit Lee.

« Cela a grandement bénéficié à sa carrière, ajoute Lee. Mais aujourd'hui, il articule les mêmes messages de propagande que le gouvernement chinois sur des questions politiques et hautement sensibles, en soulignant l'importance du patriotisme et de la stabilité plutôt que de la liberté et de la démocratie. »

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.