FYI.

This story is over 5 years old.

rivals

Rangers & Celtic

Abdul, musulman, membre de l'EDL, fan du Rangers, interdit de stade.
21 mars 2012, 1:00pm

Ces quatre derniers mois, j’ai passé beaucoup de temps à Glasgow pour demander à des supporters de foot pourquoi ils se détestaient tant les uns les autres. Et la réponse est toujours la même : pas pour déconner. D'ailleurs, on a tourné un documentaire sur la rivalité sanglante entre les deux clubs de la ville, les Rangers et le Celtic, pour une nouvelle série VICE intitulée Rivals. Vous pouvez mater déjà le trailer juste au dessus, et les épisodes seront disponibles sur le site de VICE à partir d'aujourd'hui.

Cette rivalité au sein du Old Firm – « Vieille entente » en français, terme que les deux camps méprisent car il les met dans le même panier – est vieille de plus d’un siècle. Les différents politiques et religieux qui la nourrissent remontent à plus longtemps encore. Mais il existe bien d'autres raisons qui nous ont décidé à documenter l'un des exemples de détestation les plus connus du Royaume-Uni.

L’année dernière, quelqu’un – peut-être un fan des Rangers, mais peut-être pas – a commencé à prendre un malin plaisir à envoyer des balles et des explosifs par la poste au manager du Celtic, Neil Lennon. Ces menaces de mort ont créé une atmosphère si nauséabonde dans la ville que le gouvernement a décidé de s’en mêler et a proposé un projet de loi intitulé « Offensive Behaviour at Football and Threatening Communications Act », que l’on peut traduire par « Loi sur les Comportements Discriminatoires et Menaçants dans le Football ». La loi, entrée en vigueur début mars 2012, stipule que quiconque pris en train de chanter de vilaines chansons serait susceptible d'aller en prison.

De plus, le 14 février de cette année, le club des Glasgow Rangers a été placé en redressement judiciaire à la suite d’impôts impayés s’élevant à 11 millions d’euros. Si le club fait faillite, les supporters du Celtic ont promis en chanson de faire la fête de la même façon qu’ils la feront à la mort de Margaret Thatcher : en se goinfrant de jelly et de glace.

Les clichés avec lesquels les médias présentent cette rivalité n’aide pas à démêler l’enchevêtrement complexe d'événements qui ont conduit à une telle haine. Il est beaucoup plus simple de détester un cliché que de planter un mec qui croit au projet de la Home Rule pour l’Irlande mais qui n’ira pas jusqu’à laisser des bombes à clous dans des poubelles près de la reine.

Glasgow est une ville complexe où l’on se trouve en permanence entre le noir et le blanc. À peine une heure après être arrivé lors de ma dernière visite en mars, un fan des Rangers m’a sauté dessus dans la rue en hurlant : « J’vais te défoncer, putain d’anglais de merde ! » Pourtant, le mec était un fan des Rangers – ils sont censés adorer l’Angleterre. Et surtout, je suis britannique. Je n’ai pas trouvé ça très fraternel.

Ce type, Abdul Rafiq, incarne peut-être le mieux le trouble entourant la rivalité footballistique de Glasgow. C’est un fan des Rangers qui a été banni des stades de foot pendant cinq ans pour avoir chanté des chansons anti-catholiques. C’est aussi le seul musulman membre du groupe nationaliste d’extrême droite English Defense League. Comme on est devenus les meilleurs amis du monde – on s'est vus vingt fois en deux mois – je l’ai appelé pour discuter un peu.

VICE : Salut Abdul, comment tu t’es fait interdire de stade ?

Abdul Rafiq : J’étais à un match Rangers-Chelsea en août. Des fans de Chelsea m’ont reconnu parce qu’ils m’avaient vu à des réunions de l’EDL et m’ont demandé de chanter « Follow, Follow ». Mais j’en ai rajouté sur la vilaine partie.

C’était quoi, cette vilaine partie ?

« Dundee, Hamilton, baise le Pape et le Vatican. »

OK. T’étais le seul à chanter ça ?

Non, beaucoup de gens chantaient. Mais j’étais certainement celui qui chantait le plus fort et j’agitais un drapeau britannique. J’étais aussi une des seules personnes « de couleur » dans la foule. Aujourd’hui, je dois pointer au commissariat à chaque match des Rangers.

Tu détestes vraiment les fans du Celtic et les catholiques ?

Non. Il y a quelques années, j’ai rencontré Neil Lennon dans un centre commercial. Je lui ai serré la main et me suis excusé pour la façon dont il se faisait traiter. Il m’a dit : « Je trouve ça normal qu’on plaisante un peu sur le terrain, mais c’est différent quand je marche dans la rue et que des gens m’attaquent physiquement. » Et bien sûr récemment, il y a eu les menaces et les paquets piégés.

Tu comprends pourquoi les gens sont interloqués quand ils te voient traîner avec les gens de l’EDL ?

Contrairement aux mecs du BNP, ils ne sont pas racistes. Ils sont seulement contre les extrémistes islamistes.

Tu as déjà eu des problèmes avec des membres de l’EDL ?

Non, parce qu’ils savent tous qui je suis. Ils me disent tous : « J’aimerais bien qu’on ait plus de mecs comme toi. Plus de musulmans. »

T’as jamais pensé qu’ils pouvaient se servir de toi comme d’un bouclier pour cacher leurs préjugés ? Comme pour dire : « Regardez, on ne peut pas être islamophobes, l’un des nous est musulman » ?

Un raciste est fier d’être raciste. Pourquoi chercherait-il à se cacher ? Partout où je vais, les gens de l’EDL s’arrêtent pour me serrer la main. Ils veulent se faire prendre en photo avec moi.

Mais Abdul, c’est parce que tu es le seul musulman membre de l’EDL et que du coup, tu es une sorte de nouveauté pour eux.

Mais si tu détestais les gens de couleur, pourquoi est-ce que tu voudrais te montrer en train d’embrasser une personne de couleur ?

Meh. Tu feras quoi si les Rangers font faillite ?

J’imagine que je n’aurai plus à aller au commissariat tout le temps.

Et que deviendrait Glasgow, sans cette rivalité ?

Si tu n’avais personne à critiquer et avec qui plaisanter, ça deviendrait vite super chiant.

Suivez Kev sur Twitter : @kevkharas