FYI.

This story is over 5 years old.

News

Les stoners possèdent désormais leur propre monnaie

Les pères fondateurs des États-Unis troquaient des graines de chanvre. Aujourd’hui, les dignes représentants de l’industrie de la marijuana échangent des potcoins.

Image via

Les pères fondateurs des États-Unis comme George Washington et Thomas Jefferson troquaient des graines de chanvre. Aujourd’hui, les dignes représentants de l’industrie de la marijuana échangent des potcoins.

Cette nouvelle monnaie électronique est détenue par des dispensaires de cannabis à usage médical, des cultivateurs de weed, des coffee shops du Colorado et quelques entrepreneurs désireux de mettre un peu d’argent de côté.

Publicité

Par peur d’enfreindre la loi, la plupart des banques américaines préfèrent ne pas accepter les bénéfices réalisés grâce à la vente de marijuana. En conséquence, une grande partie des commerces de cannabis accumulent des sommes astronomiques, attirant ainsi l'attention de personnes malintentionnées – comme ces quatre kidnappeurs, accusés d’avoir coupé le pénis du gérant d'un dispensaire de cannabis parce qu’il refusait de dévoiler l’endroit où il cachait son argent.

« En théorie, le potcoin est un excellent moyen pour que les professionnels puissent stocker leur argent », a déclaré Erik Altieri, le directeur de communication de NORML – une association qui milite activement pour la légalisation de la marijuana. « Les paiements en espèce peuvent entraîner des situations vraiment dangereuses. »

À l’image des bitcoins, les potcoins sont stockés sur un registre en ligne qui contourne le système financier traditionnel – aujourd'hui, les cryptomonnaies n'imposent pas de de frais de virement. Mais récemment, l’Internal Revenue Service a déclaré que le bitcoin ne serait plus exempté d’impôts.

La valeur des potcoins fluctue à mesure qu’ils sont achetés, vendus et échangés. À en croire CoinDesk, une site dédié aux cryptomonnaies, le prix des bitcoins est monté jusqu’à 1200 dollars avant de se stabiliser à 600 dollars mercredi dernier.

Mais Altieri ne pense pas que le potcoin permettra au marché de la marijuana de connaître des heures plus prospères. « La majorité des dispensaires et des petits magasins préféreraient travailler comme des commerces traditionnels, a-t-il déclaré. Aujourd'hui, des hackers sont en mesure de voler des bitcoins. Les autorités fédérales ont déjà poursuivi des dealers qui utilisaient des monnaies virtuelles, sur des marchés comme Silk Road. Ce n’est pas vraiment un exemple à suivre. »

Mais selon lui, ces commerces sont contraints d’innover, faute de régulations fédérales qui leur permettraient de traiter avec les banques. « C’est une évolution plutôt naturelle, sachant que le Congrès américain refuse de prendre une décision sur le sujet », a-t-il ajouté.

« On peut facilement douter de l’utilité à long terme d’une monnaie comme le PotCoin, mais cela témoigne de l’ouverture d’esprit de l’industrie actuelle de la monnaie électronique », m’a expliqué Pete Rizzo, rédacteur en chef de CoinDesk. Selon lui, le potcoin aura toujours de la valeur tant qu'il existera des commerces pour investir dans cette monnaie.

« Le prix des potcoins importe peu, du moment que les gens l’utilisent comme valeur d'échange, a-t-il conclu. Quelle est la valeur de l’argent, après tout ? »