FYI.

This story is over 5 years old.

J MASCIS EST TOUJOURS EN CRISE

18.3.11

En théorie, on ne devrait pas avoir à vous rappeler qui est J Mascis, qui est connu pour faire partie des fondateurs du groupe Dinosaur Jr. Depuis les années 1990, les skateurs semblent adorer Dino Jr. qui est probablement le groupe le plus utilisé dans des vidéos de skate. J a également joué avec d'autres groupes comme Witch, Upsidedown Cross et plus récemment Sweet Apple. C'est une espèce de dieu vivant dans le monde des guitaristes, et s'il était possible de faire jouir une guitare, J serait le seul à en être capable.

Le nouvel album de J, Several Shades of Why est sorti le 15 mars sur Sub Pop Records, et ça faisait longtemps que je n'avais pas écouté une musique aussi relaxante et entraînante à la fois. Je suis un fanatique insupportable de la minimale et des morceaux acoustiques, et cet album est majoritairement constitué des gémissements de J.

J Mascis est aussi réputé pour être très chiant à interviewer. Malgré l'énergie et le charisme qui le caractérisent une fois sur scène, avoir une conversation avec lui peut s'avérer être très laborieux. J'ai parlé avec lui (du moins j'ai essayé) de son nouvel album et de quelques autres trucs.

Vice : Comment tu vas ?

*J Mascis : Plutôt bien, merci.*

En général, quand j'interviewe des gens qui se font souvent interviewer, j'ai l'impression qu'ils en ont vraiment marre qu'on leur pose des questions. Qu'est-ce que tu détestes le plus dans les interviews ?

Il y a tellement de choses, je ne pourrais pas te dire. Ça dépend des cas.

Quand j'ai googlé ton nom et « interview », je suis tombé sur des gens qui parlaient du fait que tu es impossible à interviewer. Pourquoi c'est aussi dur de t'avoir d'ailleurs ?

Probablement à cause des mauvaises questions. Je ne pense pas que ce soit si dur de m'interviewer, mais je ne peux pas faire semblant quand je ne sais pas quelque chose. Peut-être que mes réponses ne sont pas assez longues.

C'est qui Maureen ? Elle a fait une super interview de toi, mais personne n'a l'air de savoir qui c'est.

C'est Megan de Sub Pop.

J'ai grandi en regardant des vidéos de skate qui utilisaient des morceaux de Dinosaur Jr. en bande-son. D'après toi, pourquoi autant de skateurs veulent illustrer leurs parts avec tes morceaux ?

Tout vient de Neil Blender. Je suis devenu pote avec lui, il a commencé à utiliser mes morceaux, et tout le monde s'est mis à le copier.

Il y a une vidéo que tu préfères parmi toutes celles qui utilisent tes morceaux ?

J'en sais rien, j'ai du mal à me souvenir de leurs noms. Je me rappelle surtout de certaines scènes.

Tu skates toujours ?

Ouais, un peu. Je skatais surtout à la fin des années 1970, quand j'étais petit.

Comment ça se fait que t'aies toujours l'air crevé ?

Je ne sais pas. Plein de gens ont l'impression que je viens tout juste de me lever.

Le senior editor voudrait savoir à quand remonte la dernière fois que t'as tiré sur un bang de gravité.

Un quoi ?

En gros, il faut prendre une bouteille de deux litres, couper le fond et…

Ah, je vois.

… et la mettre dans un seau d'eau.

Hmm, je ne pense pas avoir fait ça.

Il va être très déçu. Et sinon, est-ce que les types qui ont collaboré avec toi sur Several Shades of Why comptent t'accompagner en tournée ?

Je ne pense pas, non. Kurt Vile fait la première partie de plein de concerts et c'est la même chose pour Black Heart Procession. J'espère que je pourrais m'arranger pour leur faire jouer quelques chansons.

Tu ne vas pas te sentir un peu seul pendant la tournée de ton album solo, alors que tu pars avec tous tes potes d'habitude ?

[rires] Ça dépend des groupes. On peut se sentir assez seul pendant les tournées de Dinosaur, on ne traîne pas tant que ça ensemble.

Est-ce qu'il y a des trucs auxquels tu aimes jouer pour tuer l'ennui quand t'es en tournée ? {Quinze secondes de silence gênant]

Non.

Ce nouvel album est relativement lent et calme, comparé à tes autres travaux. Tu penses que Several Shades of Why correspond plus à ta personnalité ? En parlant avec toi, on se rend compte que tu es un type plutôt tranquille.

Non, je ne pense pas. C'est toujours plus drôle de jouer de la musique très forte. Cet album était une sorte d'exercice de modération.

Ça fait aussi vraiment réfléchir. Tu te poses plein de questions en général, où tu subissais une crise existentielle pendant que tu faisais cet album ?

Je vis une crise existentielle en permanence.

Je sais que tu adores la batterie. C'était pas trop tentant de mettre des percussions dans ton album ?

Ouais, j'ai toujours envie de mettre de la batterie partout. C'était dur de se retenir.

Tu as ta propre guitare - la J Mascis Jazzmaster.

Oui.

C'est génial. Elle a de très belles finitions violettes et pailletées… comment ça se fait que t'aimes autant le violet ?

Je ne sais pas trop, pour moi c'est largement la meilleure couleur. Je ne peux pas vraiment expliquer pourquoi.

Une autre va sortir bientôt d'ailleurs, à quoi elle va ressembler ?

Je pense qu'elle sera violette et blanche.

En quoi sera-t-elle différente de l'autre ?

Je ne sais pas trop où elle sera fabriquée, mais je pense qu'elle sera assez similaire à l'autre.

J'ai lu que tu aimais écrire des chansons en regardant la télé. Il y a une série devant laquelle tu préfères écrire ?

Ça change tellement tout le temps, c'est dur de savoir. Les dramas, ça peut être pas mal. J'aimais bien Breaking Bad, mais c'était un peu trop déprimant. Je suis très tolérant envers les mauvaises séries.

T'as déjà pensé à écrire une chanson sur une série ?

Non.

J'ai l'impression que t'es un type qui aime collectionner. Tu collectionnes des trucs ?

J'ai plein de matos - des guitares, des amplis, des trucs de studio. Je collectionne aussi les sneakers et les disques.

Est-ce que tu as fait des jobs embarrassants avant de devenir musicien ?

Ouais, j'ai travaillé chez Public Works pendant une semaine. Je devais mettre des pavés sur le trottoir, nettoyer les égouts, ce genre de trucs.

Pendant une semaine seulement ?

Ouais, heureusement j'ai trouvé du travail dans une station essence juste après donc j'ai pu démissionner, et c'était pas si mal.

Alors t'as dû nettoyer des égouts ? Ça a l'air horrible.

Ça l'était. J'étais encore un gosse, je me faisais trois dollars de l'heure et mes employeurs me faisaient faire tout et n'importe quoi. Je me rappelle m'être levé, être allé au boulot et être rentré en m'écroulant dans mon lit parce que j'étais épuisé. Je me rappelle m'être dit « C'est pas une vie ».

JONATHAN SMITH