Société

Liberté individuelle ou égoïsme : avec les anti-masques à Bruxelles

Vivement la fin du monde.
Gen Ueda
Brussels, BE
18.8.20
Manifestation anti-masque Bruxelles coronavirus covid
Toutes les photos sont de Juan Sanchez

Covidement parlant, la Belgique paie sec l’incompétence des politiques et la confusion générale qu’a provoqué la pandémie à ses débuts : l’histoire des masques, le troisième âge qu’on a dû laisser mourir en maison de repos et tous les autres trucs qu’on n’a pas vraiment suivis pour être honnête. Ce qu’on sait par contre, c’est que la Belgique serait l’un des pays les plus durement touchés par le Covid-19, et que le nombre de cas, d’hospitalisations et de décès ont augmenté ces dernières semaines, surtout à Anvers et Bruxelles.

Publicité

Le mercredi 12 août dernier, le port du masque a été rendu obligatoire dans les rues des 19 communes de Bruxelles, une mesure que certain·es expert·es estiment insuffisante compte tenu de l’aggravation considérable de la situation dans la capitale, et que d'autres contestent, décrivant le masque comme un nids à microbes.

Depuis bientôt une demi-année, on cherche encore nos repères dans ce merdier, sans trop savoir à quoi s’accrocher. Entre deux taffes en terrasse, on boude un peu le port du masque mais on pense aussi aux potes qui ont perdu leurs proches. Mais si c’est l’incertitude qui semble désormais guider le quotidien de certain·es, d’autres semblent vraiment savoir ce qu’iels veulent.

Parmi ces gens, les anti-masques ont rejoint une petite manif pacifique organisée par l'asbl Viruswaanzin (folie virale en néerlandais, ndlr.) dimanche dernier, au pied de la tour des Finances à Bruxelles. Dans la foule, des personnes qui se plaignent des mesures gouvernementales estimées trop dures évidemment, d’autres aussi qui déplorent un manque de contacts physiques dans une société devenue trop froide, et puis il y a celles qui affirment que les expert·es nous mentent, celles qui demandent la démission du virologue Marc Van Ranst ou encore celles qui soupçonnent que derrière la pandémie se cache une tentative de manipulation des citoyen·nes à travers le traçage des données ou un éventuel futur vaccin.

Publicité

Quel bourbier cette pandémie ; vivement la fin du monde.

117955462_10157747371505888_6107.jpg
118139713_10157747371100888_7553.jpg
117850129_10157747371365888_3921.jpg
117971168_10157747371430888_8604.jpg
117889184_10157747371265888_3953.jpg
118209538_10157747371530888_8397.jpg
117932477_10157747371615888_8735.jpg
117847848_10157747371380888_3126.jpg
117820756_10157747371095888_5647.jpg
118157327_10157747371705888_8709.jpg
118164714_10157747371835888_7907.jpg

Suivez VICE Belgique sur Instagram.