Sports

Échec et mat ou KO : on a assisté à un combat de chessboxing

Près de 3 500 personnes pratiquent aujourd'hui ce sport hybride imaginé par l'illustrateur Enki Bilal.

par David Meulenbeld; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
29 Janvier 2020, 8:27am

Toutes les photos sont de l'auteur.

Iepe Rubingh fait un dernier tour des lieux pour s'assurer que tout est prêt. Une petite table d’échecs et deux tabourets sont installés au centre d'un ring de boxe. Les yeux rivés sur les portes, les spectateurs attendent impatiemment l’arrivée des athlètes. Ce soir, tous espèrent assister à un échec et mat, un KO, ou les deux. C’est un match de chessboxing, après-tout.

À l’instar du korfbal et du klootschieten, le chessboxing est un sport insolite pratiqué aux Pays-Bas. D’abord imaginé par l’illustrateur de BD Enki Bilal, l'artiste Iepe Rubingh a donné vie à cette discipline hybride faisant chauffer le cerveau et les poings, avant de monter lui-même sur le ring pour le tout premier combat officiel en 2003. Seize ans plus tard, le festival Ignition a remis le couvert au Paradiso, une salle de concert emblématique d'Amsterdam, qui fut autrefois une église.

Schaakboksen

Dans le couloir, le Lettonien Olegs Petrovsky se rince la bouche. Il s’apprête à jouer cinq rounds d'échecs, suivis de cinq rounds de boxe. Si aucun des joueurs ne fait de KO ou d’échec et mat dans le temps imparti, un jury décidera du vainqueur.

« La première fois avait été incroyablement éprouvante pour les nerfs, dit Rubingh. Nous n'avions aucune idée de la façon dont un match allait se dérouler. À part un an d’entraînement intensif, nous n'avions pas beaucoup d'expérience, ni aux échecs ni à la boxe. Les gars qui se battent aujourd'hui sont mille fois meilleurs. » Sans doute parce que le sport connaît une popularité croissante depuis ce premier match. Aujourd’hui, environ 3 500 personnes pratiquent ce sport à travers le monde, et des matchs sont organisés en Finlande, en Inde, en Russie et en Allemagne.

Schaakboksen

Petrovsky enfile sa capuche et entre dans la salle. Daniil Soloviev, son adversaire russe, monte sur le ring et prend place sur l'un des tabourets. Le premier round d’échecs peut commencer. Les athlètes portent des casques antibruit pour pouvoir se concentrer. Rem Bonjasky, légende du kickboxing, est assis à côté du commentateur et attend de pouvoir se prononcer sur la partie sportive. « Il est super intelligent, dit Rubingh. S'il avait été chessboxeur, il aurait pu être champion du monde. »

Schaakboksen

Le premier round de boxe commence. On pourrait penser que la plupart des joueurs d'échecs évitent la violence, mais dans le chessboxing, c'est un élément essentiel du jeu. Les coups dans le ventre et dans la mâchoire se succèdent. Pour participer à une compétition de chessboxing, il faut avoir une connaissance au moins rudimentaire des deux disciplines, explique Rubingh. « Sinon, vous serez à terre en dix secondes. Ou échec et mat au premier tour. »

Petrovsky reprend sa partie d'échecs avec une blessure toute fraîche à la tête. Selon Rubingh, ça ne fait qu’ajouter à son exaltation. « Le sang circule vers les muscles et la tête se vide de son oxygène. Il faut réfléchir sous une pression énorme. » Malgré leurs oreilles qui bourdonnent et leur cœur qui bat à 160 par minute, les athlètes essaient de se concentrer sur le plateau devant eux.

Schaakboksen

Le match se déroule sans KO ni échec et mat. Mais le chronomètre de Soloviev se met à bipper lors du dernier round d'échecs : le Russe n'a plus le temps, et c'est Petrovski qui gagne. Le deuxième match de la soirée oppose le Russe Denis Gurba aux Finlandais Sakari Lähderinne. Le joueur russe entend bien se venger, étant donné que le Finlandais a remporté leur dernier combat.

Les pièces avancent sur l'échiquier à une vitesse fulgurante. Les coups s’enchaînent encore plus vite. Vers la fin du troisième round, Gurba est à deux doigts de coincer son adversaire sur l’échiquier, mais juste avant qu'il ne puisse sceller l'affaire, la cloche sonne, leur signalant de passer à la boxe.

Après un coup bien placé à la mâchoire, Gurba s'effondre. L’arbitre commence à compter mais Gurba se relève. Il tremble mais parvient à rester debout. À la fin du round, il retourne sur son tabouret, où il met Lähderinne en échec.

Si le chessboxing a tout l’air d’une blague, l'atmosphère est électrique et les athlètes sont impressionnants. Les coups de poing sont également on ne peut plus réels : mon appareil photo a pris un coup et je repars avec un sourcil ensanglanté pouvant rivaliser avec celui de Petrovski.

Plus de photos ci-dessous :

Schaakboksen
Schaakboksen
Schaakboksen
Schaakboksen
Schaakboksen
Schaakboksen
Schaakboksen
Schaakboksen
Schaakboksen
Schaakboksen
Schaakboksen
Schaakboksen
Schaakboksen
1578649339573-Schaakboksen-36
Schaakboksen
Schaakboksen
Schaakboksen
Schaakboksen

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
Pays-Bas
boxe
échecs