Crime

Nouvelle attaque meurtrière au Bangladesh à proximité d'un rassemblement pour l'Aïd

Une semaine après l'attaque de Dacca, c'est un poste de police situé à l’entrée du plus gros festival célébrant la fin du ramadan qui a été cette fois pris pour cible.
7.7.16
Les forces de l'ordre à proximité de la zone de l'attaque dans le district de Kishoregan au Bangladesh, le 7 juillet 2016. Photo de stringer/EPA

Le niveau d'alerte est remonté d'un cran ce jeudi à Dacca, la capitale du Bangladesh, après l'attaque d'un poste de police situé à l'entrée du plus rassemblement célébrant la fin du ramadan. Trois personnes ont été tuées et 14 autres ont été blessées.

Au moins cinq hommes ont attaqué ce poste de police de Kishoreganj, un district situé à 140 kilomètres de Dacca. Ils ont commencé par faire exploser de petites bombes. Ensuite ils s'en sont pris à la police avec des « armes coupantes », a indiqué le chef du district Mohammad Azimuddin Biswas.

Publicité

300 000 personnes étaient réunies pour la prière à l'occasion de l'Aïd au moment où a eu lieu l'attaque. Un policier a été tué par une explosion et un autre a été poignardé à mort. Une civile a aussi été tuée. Deux assaillants ont été éliminés et trois autres ont été arrêtés, d'après les officiels. Il était difficile de dire immédiatement à quel groupe ils appartenaient.

Il s'agit de la dernière attaque en date dans ce pays de 160 millions d'habitants à majorité musulmane.

Vendredi dernier, cinq jeunes hommes ont tué 20 personnes, principalement des étrangers, dans un café de Dacca — une attaque revendiquée par l'organisation État islamique. Il s'agit de l'une des attaques les plus meurtrières perpétrés au Bangladesh. Au cours de l'année passée, Al Qaïda et l'EI ont revendiqué à tour de rôle de multiples assassinats de leaders de minorités religieuses et de libéraux.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR