[En images] Marée noire dans le Golfe du Mexique

Un pipeline sous-marin a déversé près de 340 700 litres de pétrole la semaine dernière dans l’océan, à 145 kilomètres de la côte de la Louisiane.

|
17 Mai 2016, 9:25am

Photo par Derick E. Hingle/Greenpeace

Une fuite dans un réseau de pipelines sous-marins exploité par Royal Dutch Shell a déversé presque 340 700 litres de pétrole dans le Golfe du Mexique, la semaine dernière. La fuite s'est produite à environ 145 kilomètres au large de la côte de la Louisiane, dans le Glider Field — un ensemble de puits de pétrole —, près de la plate-forme pétrolière de l'entreprise Brutus Tension-Leg.

La United States Coast Guard (USCG) — les Garde-Côtes américains — et Shell ont récupéré plus de 289 960 litres d'eau huileuse, a déclaré l'entreprise. Aucun impact sur les côtes n'est attendu et il n'y a eu aucun rapport de dommages sur la faune et la flore. La pêche dans le Golfe est restée ouverte.

« Les gardes-côtes et l'entreprise Shell sont tous deux d'accord sur le fait qu'utiliser des bateaux de récupération d'hydrocarbures et écumer la mer sont les options les plus sûres et les plus efficaces pour récupérer le pétrole actuellement », a expliqué la USCG dans une déclaration dimanche.

Le Bureau of Safety and Environmental Enforcement (BSEE) — bureau fédéral de sécurité et d'application des lois environnementales — a ouvert une enquête pour déterminer les causes de la fuite.

La plate-forme Brutus de l'entreprise Shell se trouve à environ 145 kilomètres de la côte de la Louisiane.

La USCG a assuré que deux bateaux de 64 mètres et deux autres de 29 mètres de longueur menaient des opérations d'écumage. Shell et les gardes-côtes mobilisent 130 membres de leur personnel dans cette opération de nettoyage.

Environ 340 700 litres de pétrole se sont déversés dans le Golfe du Mexique.

Cette fuite est loin d'être aussi grave que le désastre de la plate-forme Deepwater Horizon en 2010, qui avait provoqué la mort de onze ouvriers et déversé 507 millions de litres de pétrole dans l'eau, avant d'être circonscrite trois mois plus tard. Cependant la fuite de Shell a relancé la critique contre le forage offshore de pétrole et de gaz dans le Golfe du Mexique.

Selon les estimations de l'industrie, le Golfe représente 17 pour cent de la production de pétrole brut américain et jusqu'à un quart de million d'emplois.

En collaboration avec la coopérative Clean Gulf Associates, un bateau qui écume la mer récupère le pétrole se trouvant à la surface de l'eau dans le Golfe du Mexique.

La marée noire s'est produite en plein milieu d'une série de manifestations internationales contre les intérêts des combustibles fossiles, que les organisateurs ont surnommé « Break Free from Fossil Fuels » (Échapper aux combustibles fossiles).

Dans l'État de Washington, 52 manifestants ont été arrêtés dimanche pour avoir occupé des voies ferrées menant à deux raffineries de pétrole. À Alabany, dans l'État de New York, 1 500 personnes ont protesté contre les trains transportant le pétrole brut vers le port d'Albany. Durant les deux semaines précédentes de manifestations, des activistes ont fermé des mines de charbon en Allemagne, au Royaume-Uni et en Australie. Des manifestations contre les combustibles fossiles ont aussi eu lieu au Nigeria, au Brésil et aux Philippines.

Rejoignant la ville de Washington DC dimanche, les manifestants, dont Anne Rolfes, la directrice et fondatrice de l'association Louisiana Bucket Brigade, a demandé au Président Barack Obama d'arrêter le forage offshore du pétrole en Arctique, dans l'océan Atlantique et dans le Golfe du Mexique.

« La Louisiane a été soumise au « Supermajor » — terme désignant les six plus grandes compagnies pétrolières privées mondiales — durant presque un siècle, et tout au long de cette période, l'industrie a clairement démontré que faire de l'argent est sa priorité », a déclaré Anne Rolfes. « Je suis ici pour aider notre pays à s'éloigner du pétrole et des combustibles fossiles, et des valeurs défaillantes des industries. Il est temps de donner de la valeur aux gens et à notre planète. »

Des bateaux récupèrent le pétrole de la surface de l'eau dans le Golfe du Mexique.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez VICE News sur Facebook : VICE News

Photos de Derick E. Hingle/Greenpeace