FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Vague d'attentats meurtriers revendiqués par l'EI dans la région de Bagdad

Ce mercredi, trois attaques à la bombe revendiquées par le groupe État islamique (EI) ont fait au moins 80 morts à Bagdad. Il s'agit des attaques les plus meurtrières depuis le début de l'année dans la capitale irakienne.
12.5.16
Photo de Khalid Mohammed/AP

Deux attaques suicides revendiquées par le groupe terroriste État islamique (EI) ont tué deux policiers ce jeudi dans une ville proche de Bagdad. 8 autres personnes ont été blessées. Des sources policières indiquent que les kamikazes se sont approchés d'un poste de police d'Abou Ghraib depuis deux directions différentes, avant de déclencher leurs explosifs. L'agence Amaq, qui soutient l'EI, a annoncé que deux hommes ont affronté la police au poste d'Al-Zeidan avant de faire exploser leurs vestes.

Publicité

Trois attaques à la bombe revendiquées par le groupe État islamique (EI) ont fait au moins 80 morts à Bagdad ce mercredi, ont annoncé des sources proches de la police et des hôpitaux irakiens. Il s'agit des attaques les plus meurtrières depuis le début de l'année dans la capitale irakienne.

La première attaque de mercredi — une voiture piégée qui a explosé devant un salon de beauté près d'un marché très fréquenté du quartier chiite de Sadr City — a fait 55 morts. L'attaque a eu lieu en pleine heure de pointe et a fait 68 blessés. La plupart des victimes sont des femmes, d'après diverses sources, et la majorité des blessés sont dans un état critique.

Deux autres explosions ont secoué la capitale à la fin de la journée de travail. Un kamikaze a déboulé à un check point situé à l'entrée du quartier de Kadhimiya, qui abrite l'un des sites les plus sacrés de l'islam chiite. 17 personnes ont été tuées sur le coup et 30 autres ont été blessés.

Une voiture a explosé à un check point au coeur d'une artère commerçante située dans un quartier majoritairement sunnite de l'ouest de Bagdad — tuant 8 personnes et en blessant 20 autres. Quatre individus portant des vestes explosives ont été encerclés par les forces sécurité peu de temps après l'explosion de la voiture. Ils ont déclenché leurs charges explosives sans faire de victimes, d'après le media kurde Rudaw.

L'agence de presse Amaq, principal canal de communication de l'EI, assure que le premier kamikaze visait des miliciens chiites.

Publicité

L'EI, qui considère les chiites comme des apostats, avait déjà revendiqué une double attaque suicide à Sadr City, qui avait fait 70 morts en février — un des attentats les plus meurtriers à Bagdad depuis des mois.

La sécurité s'est progressivement améliorée dans la capitale irakienne, où les attaques à la bombe étaient quasiment quotidiennes il y a dix ans de ça. Mais les violences envers les forces de sécurité et les civils sont encore fréquentes et les attaques importantes amènent parfois leurs lots de représailles.

Le combat contre l'EI — qui est né d'Al Qaïda en Irak, qui a lui-même émergé après l'invasion américaine en 2003 — a exacerbé un conflit sectaire qui court depuis des années en Irak entre la majorité chiite et la minorité sunnite.

Les violences sectaires menacent aussi les efforts entrepris pour déloger l'EI des zones que le groupe contrôle dans le nord et l'ouest de l'Irak depuis 2014.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR