FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Fusillade dans un cinéma de Louisiane, au moins trois morts dont le tireur

Un homme a ouvert le feu, ce jeudi soir, dans un cinéma de Lafayette, dans le sud de la Louisiane, en pleine séance. Deux personnes ont été tuées, et 9 autres blessées, avant que le tireur ne mette fin à ses jours.
24.7.15
Photo par Denny Culbert/AP

Deux personnes ont été tuées et neuf autres blessées, ce jeudi soir, dans une fusillade à l'intérieur d'un cinéma bondé de Lafayette en Louisiane, pendant une séance du film Crazy Amy (Trainwreck en version originale). L'assaillant a ensuite mis fin à ses jours.

Un homme armé s'est levé environ 20 minutes après le début du film, avant de commencer à tirer sur la foule. Il a ensuite essayé de s'échapper en se mélangeant aux spectateurs effrayés qui tentaient de quitter le cinéma. Il a fait demi-tour une fois arrivé dehors, voyant que la police était déjà sur place, d'après les autorités.

Publicité

Des officiers de police l'ont alors suivi dans le cinéma. Les forces de l'ordre ont entendu un unique coup de feu, et ont retrouvé l'homme mort à l'intérieur, d'après la police.

Les officiers ont décrit l'assaillant comme un « homme blanc seul » de 58 ans avec un « casier judiciaire, » mais n'ont pas révélé son identité. Le chef de la police de Lafayette, Jim Craft, a expliqué que le suspect a commencé par tirer sur les deux personnes qui étaient assises devant lui dans le cinéma.

Katie Domingue, une témoin de la scène a décrit la fusillade, expliquant qu'un homme blanc s'est levé 20 minutes après le début de la séance de 19 heures 10, dans le cinéma Grand 16 de Lafayette, et a commencé à tirer.

Shooting at the movie theatre…. Lafayette?

— T.Mac (@TreylanJ_)July 24, 2015

« On a entendu un gros bruit, on pensait que c'était un pétard, » a expliqué Domingue au Louisina Advertiser, qui était au cinéma avec son fiancé.

« Le tueur ne disait rien. Je n'ai entendu personne crier non plus, » se rappelle Domingue, qui ajoute qu'elle a entendu 6 coups de feu avant que son fiancé et elle ne puissent rejoindre la sortie de secours la plus proche.

Interview du chef de la police de Lafayette, ce jeudi soir. (Vidéo Associated Press)

L'attaque a eu lieu une semaine après le verdict de la tuerie d'Aurora dans le Colorado. En juillet 2012, James Holmes, avait tué 12 personnes en juillet 2012 dans un cinéma d'Aurora, pendant une séance du troisième opus de la série Batman, réalisée par Christopher Nolan. La semaine passée, Holmes a été reconnu coupable, et ce jeudi, les jurés en charge du procès ont déclaré considérer la peine de mort pour sa peine.

Publicité

Ce jeudi soir, quelques instants après la tuerie, le superintendant de la police de l'État de Louisiane, le Colonel Michael D. Edmoson, a annoncé que 100 personnes étaient présentes au moment de la fusillade. Il a ajouté que la police pensait que l'assaillant n'avait pas perpétré d'attaques avant de se rendre au cinéma. Ses amis et sa famille vont être interrogés.

« Nous n'avons aucune raison de croire que cet individu a commis d'autres actes du même type en plus de ce qui s'est passé ici au cinéma, » a expliqué Edmonson.

Il a précisé que la police avait repéré quelque chose de suspect dans la voiture du tueur et qu'un chien renifleur avait « marqué trois zones » du véhicule, « donc pour prendre toutes les précautions, nous avons appelé l'équipe de déminage.

Une des comédiennes du film Crazy Amy, diffusé ce jeudi soir dans le cinéma de Lafayette, Amy Schumer a envoyé un tweet en hommage aux victimes. « Mon coeur est brisé, toutes mes pensées et prières sont avec les gens de Louisiane. »

My heart is broken and all my thoughts and prayers are with everyone in Louisiana.

— Amy Schumer (@amyschumer)July 24, 2015

Lafayette est située à 100 kilomètres à l'ouest de la capitale de l'État, Baton-Rouge. À l'extérieur du cinéma, plusieurs heures après la tuerie, des dizaines de camions de police étaient encore présentes sur les lieux.

Landry Gbery, 26 ans et originaire de Lafayette, regardait un autre film dans une autre salle au moment de l'attaque. Le film s'est arrêté en plein milieu, et une voix au micro a demandé à tout le monde de sortir. Gbery pensait qu'il s'agissait d'un feu, n'ayant pas entendu les coups de feu, jusqu'à ce qu'elle sorte de la salle et aperçoive une femme allongée sur le sol.

Quelques heures avant la fusillade, le président Barack Obama a déclaré à la BBC que son incapacité à faire adopter « une législation de bon sens sur les armes » aux États-Unis est le plus grand regret de ses deux mandats à la tête du pays.

« SI vous me demandez ce qui m'a le plus frustré, c'est que les États-Unis sont une des nations les plus avances sur Terre, mais n'ont pas une législation de bon sens sur les armes, alors que le pays est endeuillé régulièrement par des fusillades, » a déclaré Obama. « Ne pas être capable de régler ce problème, c'est affligeant pour nous. »

L'Associated Press a contribué à la rédaction de cet article.