Les couples ouverts ont une vie sexuelle moins satisfaisantes que les monogames

82 % des monogames en couple disent que leur vie sexuelle est satisfaisante, alors que 71 % des personnes en relation ouverte disent de même.
15.6.17
Pixabay

La relation ouverte est parfois une solution à l'amour à distance ou un moyen de vaincre la jalousie, mais, selon une nouvelle étude, ce choix ne pave toujours pas la voie à la satisfaction sexuelle.

Un groupe de recherche de Berlin a mené un sondage auprès de 11 000 personnes de partout en Union européenne, nous apprend Quartz. Les réponses obtenues ont révélé que les couples mariés ou monogames avaient une vie sexuelle considérablement plus satisfaisante que ceux qui avaient choisi une relation ouverte ou polyamoureuse.

Dans leurs conclusions, rendues publiques en mai, les chercheurs relèvent que 82 % des participants monogames étaient sexuellement satisfaits, devançant ceux qui ont choisi toute autre forme de relation. Deuxièmes, les personnes mariées sont satisfaites dans une proportion de 80 %. Ceux qui sont en relation ouverte ou polyamoureuse, le sont à 71 %.

Sans surprise, les pourcentages piquent du nez chez les célibataires. À peine 48 % des participants qui n'étaient pas en couple et ne cherchent pas à l'être ont indiqué être satisfaits de leur vie sexuelle, tandis que seulement 40 % des célibataires qui cherchent à être en couple se sont dits satisfaits.

Cependant, pour avoir une relation amoureuse heureuse et épanouie (ou plusieurs à la fois), il n'y a pas que le sexe. Selon une étude publiée le mois dernier dans Perspectives on Psychological Science, des chercheurs de l'Université du Michigan ont découvert que les gens en relation ouverte ou polyamoureuse étaient généralement moins jaloux et faisaient beaucoup plus confiance à l'autre (ou aux autres) que les monogames.

Par ailleurs, les participants ont dit avoir eu le meilleur sexe de leur vie entre 25 et 30 ans, autant chez les hommes que chez les femmes, quelle que soit la forme de relation choisie. On apprend aussi que ce sont les Espagnols qui sont les plus satisfaits sexuellement et que seulement 23 % des Polonais se sont dits très satisfaits de leur vie sexuelle.

Ces données nous éclairent surtout au sujet du sexe chez les Européens, mais peu sur les monogames, polyamoureux, mariés ou célibataires en Amérique du Nord. De toute façon, qu'importe, la plupart des milléniaux ne semblent plus avoir la tête à baiser : une étude a révélé qu'ils ont moins de relations sexuelles que les générations précédentes.