Le directeur de l'EPA pas convaincu de l'impact du CO2 sur le changement climatique

Le nouveau directeur de l'Agence environnementale américaine, Scott Pruitt, ne pense pas que les émissions de dioxyde de carbone soient un facteur principal du changement climatique.

|
10 mars 2017, 11:00am

Le nouveau directeur de l'Agence environnementale américaine (EPA), récemment nommé par Donald Trump, ne pense pas que le dioxyde de carbone ou l'activité humaine soit responsable du changement climatique. Scott Pruitt a aussi confié à CNBC qu'il pensait que l'accord de la COP21, signé à Paris, est un « mauvais accord ».

« Je pense que mesurer avec précision l'influence de l'activité humaine sur le climat est très compliqué à faire. Il existe de grands désaccords sur son influence réelle. Donc non, je ne pense pas que cela soit un facteur principal du réchauffement climatique auquel on assiste, » a dit Pruitt. « Nous devons continuer à mener ce débat et continuer à mener des analyses. »

Les commentaires de Pruitt sur le changement climatique le mettent directement en porte-à-faux avec les autres agences scientifiques américaines comme la NASA, la National Oceanic and Atmospheric Administration, et la grande majorité des scientifiques spécialisés dans le changement climatique. Deux jours avant l'inauguration de Trump, ces deux agences avaient indiqué que l'année 2016 est l'année la plus chaude à jamais avoir été enregistrée et que la température moyenne de la planète a augmenté de 1,1 degré Celsius depuis la fin du XIXe siècle. Cela est dû « principalement à l'augmentation du dioxyde de carbone et d'autres émissions créées par l'homme dans l'atmosphère. »

Lors de son audience de confirmation tenue en janvier, Pruitt avait refusé de répondre à une question du sénateur Bernie Sanders : « Pourquoi le climat change-t-il ? ». Pruitt avait simplement fait savoir que son opinion personnelle sur la question était « immatérielle » et qu'il pensait que « l'EPA a un rôle très important à jouer dans la régulation des émissions de CO2. »

Aujourd'hui nommé, Pruitt a déclaré que l'on pouvait critiquer la précédente administration parce qu'elle s'est trop focalisée sur la réduction des gaz à effet de serre comme le méthane.

Dans son entretien avec CNBC, Pruitt a aussi critiqué l'accord signé à Paris à l'occasion de la COP21 — un accord duquel l'administration Trump souhaiterait se retirer.

« Je pense que l'accord de Paris, le traité de Paris, ou la convention de Paris si vous préférez, aurait dû être traité comme un traité, donc avoir l'accord du sénat. C'est un problème selon moi, » a dit Pruitt.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR

Plus de VICE
Chaînes de VICE